Skip to main content

Les afghans urbains éduqués sont le nouveau visage de la faim alors que les emplois et les revenus s'amoindrissent

Une famille prend un repas chez elle à Mazar, en Afghanistan, le 15 septembre 2021. Le Programme alimentaire mondial aide les personnes déplacées et les familles vulnérables avec de la nourriture et de l'argent. Photo : PAM/Arete.
Photo:WFP/Arete. A family eat a meal at their home in Mazar, Afghanistan, on 15th September 2021. The World Food Programme assists internally displaced people and vulnerable families with food and cash support.
KABOUL - Les pertes d'emplois, le manque de liquidités et la flambée des prix créent une nouvelle classe de personnes souffrant de la faim en Afghanistan, a averti aujourd'hui le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies. Pour la première fois, les citadins souffrent d'insécurité alimentaire à des taux similaires à ceux des communautés rurales, qui ont été ravagées par la sécheresse à deux reprises au cours des trois dernières années.

Selon des enquêtes récentes menées par le PAM, seuls cinq pour cent des ménages afghans ont suffisamment à manger chaque jour, tandis que la moitié ont déclaré avoir manqué de nourriture au moins une fois au cours des deux dernières semaines.

"La chute économique en Afghanistan a été brutale et implacable, s'ajoutant à une situation déjà difficile, alors que le pays est aux prises avec une deuxième grave sécheresse en trois ans. Nous faisons tout notre possible pour soutenir les communautés afghanes en cette période critique", a déclaré Mary-Ellen McGroarty, directrice de pays et représentante du PAM en Afghanistan.

Les classes moyennes sont également en difficulté - seuls 10 pour cent des ménages dirigés par une personne ayant fait des études secondaires ou universitaires ont pu acheter de la nourriture en suffisance pour leur famille chaque jour. Bien que la situation soit pire pour les moins éduqués, la prévalence sans précédent de la faim parmi les familles qui avaient auparavant été épargnées par le fléau de la faim signale la profondeur de la crise à laquelle les Afghans sont confrontés. 

En moyenne, les pourvoyeurs financiers des familles ne trouvent du travail qu'un jour par semaine, à peine assez pour s'offrir une nourriture dont le prix augmente rapidement. Le prix de l'huile de cuisine, par exemple, a presque doublé depuis 2020 et le prix blé a augmenté de 28 %.

L'Afghanistan est au bord de l'effondrement économique, causé par un retrait rapide de l'aide internationale, combiné à l'incapacité d'accéder aux ressources à l'étranger. À son tour, cela alimente une crise de trésorerie, une forte baisse de la valeur de la monnaie locale et a conduit à un arrêt soudain des investissements étrangers, plongeant davantage de familles dans l'insécurité alimentaire alors que les emplois et les revenus se tarissent.

"Le PAM relève le défi urgent qui est désormais double. Premièrement, nous continuons à servir les personnes qui en ont le plus besoin pour éviter que la faim et la malnutrition aiguës ne dévastent le pays, et deuxièmement, nous renforçons les capacités locales à produire de la nourriture et à la mettre sur le marché, tout en offrant des opportunités de travail à court terme qui aident à stabiliser l'économie et donnent aux familles un accès à de l'argent", a ajouté McGroarty.

Le PAM a fourni une aide alimentaire à 6,4 millions de personnes cette année, dont plus de 1,4 million de personnes depuis la prise de pouvoir des talibans le 15 août. Le PAM gère des programmes conçus pour répondre aux besoins immédiats des personnes confrontées à des situations d'urgence, tout en intensifiant la résilience des communautés afin qu'elles soient mieux à même de faire face en temps de crise.

Le PAM travaille avec les communautés pour renforcer leur capacité à réduire les risques de catastrophes et à s'adapter au changement climatique, tout en créant des opportunités d'emploi pour fournir des liquidités indispensables en ces temps désespérés. Cela comprend la construction ou la réhabilitation de routes, de canaux, de murs de protection contre les inondations et le reboisement, ainsi que la formation professionnelle.

Tout au long des semaines difficiles d'août et de septembre, le PAM a poursuivi ses programmes d'alimentation scolaire, aidant à maintenir les garçons et les filles à l'école et à lutter contre la malnutrition, tout en renforçant l'économie locale lorsque la nourriture est produite et achetée localement, et en créant des marchés stables, en soutenant l'agriculture locale, et le renforcement des systèmes alimentaires locaux.

"Le PAM a entrepris une course contre la montre pour fournir une aide alimentaire et nutritionnelle vitale aux familles afghanes les plus vulnérables. Nous avons besoin de toute urgence de 200 millions de dollars pour acheter et prépositionner de la nourriture avant que l'hiver ne s'installe – si nous manquons ce créneau, les conséquences seront catastrophiques", a noté McGroarty.

 

Note aux éditeurs:

  • L'enquête a révélé l’état de la sécurité alimentaire en Afghanistan sur la base de données recueillies par le biais d'enquêtes téléphoniques auprès de plus de 1 600 ménages dans 34 provinces entre le 21 août et le 16 septembre.
  • 14 millions de personnes sont confrontées à une insécurité alimentaire aiguë, dont 2 millions d'enfants à risque de malnutrition.
  • Des niveaux d'urgence de malnutrition aiguë sont présents dans 27 des 34 provinces.

 

Photos disponibles ici.

Vidéos disponibles ici

                                      

#                           #                            #

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est le lauréat du prix Nobel de la paix 2020. Plus grand organisme humanitaire au monde, il sauve des vies en situations d'urgence et utilise l'assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d'un conflit ou d'une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique.

 

Suivez-nous sur Twitter @wfp_media @wfpasiapacific @wfp_afghanistan

Thèmes

Afghanistan Réfugiés et migration Sécurité alimentaire Transferts monétaires

Contact

Pour plus d'informations, veuillez contacter (email: prénom.nom@wfp.org):

Kun Li, WFP/Bangkok,
Mob. +66 845 558 994 

James Belgrave, WFP/Rome, 
Mob. +39 366 529 4297 / +263 (0)780 056 904 

Tomson Phiri, WFP/ Geneva,
Mob. +41 79 842 8057 

Jane Howard, WFP/ London, 
Mob. +44 (0)796 8008 474 

Martin Rentsch, WFP/Berlin,
Mob +49 160 99 26 17 30 

Shaza Moghraby, WFP/New York, 
Mob. + 1 929 289 9867 

Steve Taravella, WFP/ Washington,
Mob. +1 202 770 5993 

Marie Dasylva, WFP/Dakar
Mob. +221 776 381 300