Skip to main content

La moitié de la population en Afghanistan face à une faim aiguë alors que les besoins humanitaires augmentent pour atteindre des niveaux records

PAM/Marco Di Lauro Une femme et son enfant dans un dispensaire de nutrition géré par le PAM et l'UNICEF près d'un camp de déplacés à la périphérie d'Herat.
PAM/Marco Di Lauro Une femme et son enfant dans un dispensaire de nutrition géré par le PAM et l'UNICEF près d'un camp de déplacés à la périphérie d'Herat.
ROME/KABOUL – Plus de la moitié de la population en Afghanistan – un nombre record de 22,8 millions de personnes – sera confrontée à une insécurité alimentaire aiguë à partir du mois de novembre, selon le dernier rapport du Cadre Intégré de la Classification la Sécurité Alimentaire (IPC) publié aujourd'hui par le Cluster sécurité alimentaire et agriculture de l'Afghanistan, codirigé par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies.

Les impacts combinés de la sécheresse, du conflit, de la COVID-19 et de la crise économique ont gravement affecté les vies, les moyens de subsistance et l'accès des populations à la nourriture. Les conclusions du rapport surviennent alors que l'hiver rigoureux Afghan se profile, menaçant de couper des zones du pays où les familles dépendent désespérément de l'aide humanitaire pour survivre aux mois d'hiver glacials.

Le rapport du Cadre Intégré de la Classification de la Sécurité Alimentaire (Integrated Food Security Phase Classification - IPC) a révélé que plus d'un Afghan sur deux sera confronté à des niveaux d'insécurité alimentaire aiguë (Phase 3 de l’IPC) ou d'urgence (Phase 4 de l’IPC) pendant la période de soudure de novembre 2021 à mars 2022, nécessitant des interventions humanitaires urgentes pour répondre aux besoins alimentaires de base, protéger les moyens de subsistance et prévenir une catastrophe humanitaire.

Le rapport souligne également qu'il s'agit du nombre le plus élevé de personnes en situation d'insécurité alimentaire aiguë jamais enregistré au cours des dix années où l'ONU a mené des analyses IPC en Afghanistan. À l'échelle mondiale, l'Afghanistan abrite l'un des plus grands nombres de personnes en situation d'insécurité alimentaire aiguë en termes absolus et relatifs. 

"Il est urgent que nous agissions de manière efficace et efficiente pour accélérer et intensifier nos livraisons en Afghanistan avant que l'hiver ne coupe une grande partie du pays, avec des millions de personnes - y compris des agriculteurs, des femmes, de jeunes enfants et des personnes âgées - qui souffriront de la faim pendant l'hiver glacial. C'est une question de vie ou de mort. Nous ne pouvons pas attendre et voir les catastrophes humanitaires se dérouler devant nous – c'est inacceptable !" a déclaré QU Dongyu, Directeur général de la FAO.

"L'Afghanistan fait désormais partie des pires crises humanitaires au monde - sinon la pire - et la sécurité alimentaire s'est pratiquement effondrée. Cet hiver, des millions d'Afghans seront contraints de choisir entre la migration et la faim, à moins que nous ne puissions intensifier notre aide vitale et à moins que l'économie ne puisse être réanimée. C’est un compte à rebours avant la catastrophe et si nous n'agissons pas maintenant, nous aurons un désastre total entre nos mains", a déclaré David Beasley, directeur exécutif du PAM.

"La faim augmente et des enfants meurent. Nous ne pouvons pas nourrir les gens de promesses – les promesses de financement doivent se matérialiser en espèces, et la communauté internationale doit s'unir pour faire face à cette crise, qui devient rapidement incontrôlable", a averti Beasley.

 

La faim se propage des zones rurales aux zones urbaines

Le rapport IPC reflète une augmentation de 37 % du nombre d'Afghans confrontés à la faim aiguë depuis la dernière évaluation publiée en avril 2021. Parmi les personnes à risque figurent 3,2 millions d'enfants de moins de cinq ans qui devraient souffrir de malnutrition aiguë d'ici la fin de l'année. En octobre, le PAM et l'UNICEF ont averti qu'un million d'enfants risquaient de mourir de malnutrition aiguë sévère sans traitement vital immédiat.

Pour la première fois, les citadins souffrent d'insécurité alimentaire à des taux similaires à ceux des communautés rurales, devenant le nouveau visage de la faim dans le pays. Le chômage endémique et la crise de liquidité signifient que tous les grands centres urbains devraient faire face à des niveaux d'insécurité alimentaire d'urgence (Phase 4 de l'IPC), y compris les anciennes populations de la classe moyenne.

Dans les zones rurales, le grave impact de la deuxième sécheresse en quatre ans continue d'avoir un impact sur les moyens de subsistance des 7,3 millions de personnes qui dépendent de l'agriculture et de l'élevage pour survivre.

 

Le financement actuel est une goutte d’eau dans la mer

La FAO et le PAM ont alerté le monde sur d'énormes déficits de financement et sur la nécessité d'une action urgente de la communauté internationale avant qu'il ne soit trop tard. Un soutien financier immédiat est désormais crucial pour répondre aux besoins humanitaires les plus élémentaires alors que les Afghans affrontent l'hiver sans emploi, sans argent ni perspectives, et qu’un autre phénomène climatique, La Niña, se profile à l'horizon, signifiant que les conditions de sécheresse de cette année devraient se prolonger jusqu'en 2022.

Pour répondre à l'ampleur des besoins, l'ONU devra mobiliser des ressources à des niveaux sans précédent. Le plan de réponse humanitaire de l'ONU ne reste qu'un tiers financé. Le PAM prévoit d'intensifier son aide humanitaire à l'aube de 2022 pour répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels de près de 23 millions de personnes en Afghanistan. Pour accomplir cette tâche, le PAM peut avoir besoin de 220 millions de dollars par mois.

Depuis le début de l’année 2021, le PAM a fourni de la nourriture, de l'argent et une assistance nutritionnelle à 10,3 millions de personnes, y compris des programmes de traitement et de prévention de la malnutrition pour près de 400 000 femmes enceintes et allaitants un enfant et 790 000 enfants de moins de cinq ans.

La FAO continue de mener des interventions d'urgence vitales pour les moyens de subsistance à grande échelle en Afghanistan, en fournissant un soutien vital et une assistance en espèces aux agriculteurs et aux ménages possédant du bétail, représentant 70 pour cent de la population totale, afin qu'ils puissent rester productifs. Plus de 3,5 millions de personnes bénéficieront d'un soutien cette année, la FAO ayant touché plus de 330 000 personnes pour les seuls mois d'août et de septembre.

En pleine aggravation de la sécheresse, la FAO a besoin de 11,4 millions de dollars de financement d'urgence pour sa réponse humanitaire et a besoin de 200 millions de dollars supplémentaires pour la saison agricole jusqu'en 2022. La FAO distribue maintenant des kits de culture du blé, y compris des semences de haute qualité fournies localement, des engrais et une formation. Cette campagne devrait bénéficier à 1,3 million de personnes dans 27 des 34 provinces du pays dans les semaines à venir.

 

Note aux editeurs :

Le résumé de l’IPC est disponibleici & un aperçu de l'IPC ici.

Des vidéos de diffusion sont disponiblesici.

Des photos sont disponiblesici.

 

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est le lauréat du prix Nobel de la paix 2020. Plus grand organisme humanitaire au monde, il sauve des vies en situations d'urgence et utilise l'assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d'un conflit ou d'une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) est une agence spécialisée des Nations Unies. La FAO soutient la transformation vers des systèmes agroalimentaires plus efficaces, inclusifs, résilients et durables pour une meilleure production, une meilleure nutrition, un meilleur environnement et une vie meilleure, sans laisser personne de côté. Cela comprend la lutte contre les niveaux aigus d'insécurité alimentaire, le soutien aux communautés agricoles et pastorales afin qu'elles puissent continuer à produire de la nourriture, gagner des revenus et économiser leurs moyens de subsistance.

Suivez-nous sur Twitter @WFP_FR & @WFP_Afghanistan

Thèmes

Afghanistan

Contact

Pour plus d'informations, veuillez contacter (email: prénom.nom@wfp.org):

James Belgrave, WFP/ Rome, Tel. +39 366 529 4297, +263 (0)7800 56904
Kun Li, WFP/Bangkok, Tel. +66 845 558 994
Abeer Etefa, WFP/Cairo, Mob. +2010 6663 4352

Josephie.McKenna@fao.org, FAO/Rome, Tel. +39 331 528 9698

Alberto.TrilloBarca@fao.org, FAO/Kabul, Tel. +93 72 903 6516