Skip to main content

La Corée du sud et le PAM apportent un soutien nutritionnel à 51 000 personnes dans le sud de Madagascar

Photo PAM/ Volana Rarivoson
Photo PAM/ Volana Rarivoson
ANTANANARIVO – La République de Corée du sud, à travers l’agence coréenne de coopération internationale (KOICA), a apporté une contribution d’un montant de six millions de dollars américains au Programme alimentaire mondial (PAM) afin de fournir un appui nutritionnel à 51 000 personnes dans les communes d’Itampolo et Fotadrevo, district d’Ampanihy, au sud de Madagascar.

La signature officielle d’une convention de cinq ans (2020-2024) a eu lieu ce jour au Ministère des Affaires étrangères, Antananarivo, en présence du Ministre des Affaires étrangères, le Dr Tehindrazanarivelo Djacoba A. S. Oliva ; de l’Ambassadeur de la République de Corée du Sud à Madagascar, SEM Lim Sang-Woo ; et du Représentant du PAM à Madagascar, SEM Moumini Ouedraogo.

Dans le cadre de ses attributions, le Ministère des Affaires étrangères œuvre à la mise en place d’un partenariat bénéfique à la réalisation des différents objectifs sectoriels du Gouvernement. C’est dans ce sens que le Ministère soutient ce partenariat qui répond au programme de nutrition inscrit au Plan Stratégique Pays sur la coopération entre Madagascar et PAM, adopté depuis juin 2019. Ce projet vise à améliorer les pratiques alimentaires des nourrissons et des jeunes enfants, réduire la prévalence de la malnutrition chronique, promouvoir l’utilisation et l’accessibilité des aliments nutritifs au niveau local.

« L'année dernière, j'ai visité le district d'Ampanihy avec PAM. J'ai été témoin de la souffrance de la population causée par la malnutrition. J'espère que notre intervention dans cette région contribuera à aider le peuple à bâtir un avenir meilleur dans l'ère du coronavirus », a déclaré l’Ambassadeur LIM Sang-Woo.

Ce soutien permet au PAM de mettre en place un projet de prévention du retard de croissance, par l’approche appelée « MIARO », d’une durée de cinq ans (2020 – 2024) dans ces deux communes touchées par l’insécurité alimentaire et la malnutrition. L’approche MIARO vise à prévenir la malnutrition chez les femmes enceintes et allaitantes et les enfants de 6 à 23 mois, en ciblant les mille premiers jours, en augmentant leur accès à des aliments nutritifs adaptés à leurs besoins.    

« L’appui de la KOICA arrive à point nommé où la situation alimentaire et nutritionnelle dans le sud de Madagascar est alarmante, à cause de l’insuffisance pluviométrique depuis fin 2019. Le district d’Ampanihy est particulièrement touché », a indiqué l’Ambassadeur Moumini Ouedraogo. 

Le projet comprendra différents volets tels que des distributions de compléments alimentaires ; communication pour le changement social et comportemental ; conseils nutritionnels communautaires ; cantine scolaire ; et jardins scolaires et jardins communautaires.

Le projet sera mis en œuvre sous la coordination de l’Office National de Nutrition en collaboration avec le Ministère de la Santé publique, le Ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel, les agences du Système des Nations Unies (FAO, OMS, UNFPA) ainsi que les ONG locales et internationales.

Topics
Madagascar
Contact

Julia Ross, PAM Madagascar Julia.ross@wfp.org

Volana Rarivoson, PAM Madagascar volana.rarivoson@wfp.org