Skip to main content

La terre contient tout : si tu travailles bien tu vas toujours t’en sortir

Au Mali, le programme d'Assistance Alimentaire du PAM pour la création d'Actifs aide les jeunes désœuvrés à faire face aux effets du changement climatique et à s'intégrer dans le tissu social et économique de leur communauté
, par Djaounsede Madjiangar
0*-xbmqC514MfA6-Fn.jpeg
Une équipe du PAM et de World Vision s'entretient avec un groupe de participants aux activités de production maraîchère. Photo (prise avant COVID19): WFP/Djaounsede Madjiangar


Sur la demi-douzaine de ses planches de légumes, Kassoum Kanya, 28 ans, renforce la fertilité du sol en y répandant avec précision et sur mesure, le fertilisant naturel qu'il avait soigneusement préparé à travers un processus de décomposition des déchets domestiques.


0*rds1UcRiBO4Vsl0m.jpeg
Kassoum Kanya met du fumier dans son jardin pour renforcer la fertilité du sol. Photo : WFP/Djaounsede Madjiangar


Sourire aux lèvres et regard fixé sur ses plantes, le père de deux enfants semble trouvé la clef de son bonheur à Soufouroulaye dans cette région de Mopti (centre du Mali) en proie aux affrontements intercommunautaires et aux violences causées par des milices d'autodéfense et des groupes armés non étatiques.


La terre contient tout. Si tu travailles bien la terre, tu vas toujours t'en sortir a-t-il déclaré.


Ingénieur en Bâtiment depuis 2014, Kassoum peine à trouver un emploi professionnel lui permettant de subvenir aux besoins de sa famille. Après trois ans de chômage, le jeune diplômé tente une aventure au Gabon en 2017 où il travaillera pendant deux ans comme maçon dans une entreprise de construction. Mais l'instabilité de l'emploi l'oblige à retourner dans son pays en 2019.


0*5rTT5PGYYTjdGHL5.jpeg
Kassoum Kanya transporte du fumier de la maison au jardin à l'aide d'une charrette à traction animale. Photo :WFP/Djaounsede Madjiangar


Depuis, le jeune ingénieur a intégré un groupement de production maraîchère soutenu par le Programme alimentaire mondial (PAM) en partenariat avec l'ONG Vision Mondiale Internationale (WVI).


« La culture maraîchère est très bénéfique pour les pères de familles comme moi. Elle réduit les dépenses du ménage en saison sèche. Aussi me permet-elle de nourrir ma famille et d'occuper mes journées en attendant la grande saison culturale » a déclaré Kassoum qui cultive des oignons, des concombres et des choux en pleine saison sèche.


0*HYxIPEggztb-EqMt.jpeg
Des femmes récoltent le gombo sur le site maraîcher de Soufouroulaye. Photo: WFP/Djaounsede Madjiangar


Soutenir la réinsertion socioéconomiques des jeunes désœuvrées


Comme Kassoum, plus de 600 jeunes, hommes et femmes participent aux activités de production maraîchère, de récupération de terres cultivables, et d'entretien des biens communautaires dans la commune de Soufouroulaye en région de Mopti.


Dans notre milieu, si un jeune garçon n'a pas reçu de bons conseils ou d'encadrement, si les opportunités de travail lui sont incertaines, il sera tenté de partir en aventure comme tous les garçons de son âge » a témoigné Issiaka Soungoro, président du groupement maraîcher de Soufouroulaye.


0*bYHAKT2YCSF2QvG0.jpeg
Issiaka Soungoro, président du groupement maraîcher de Soufouroulaye arrose ses plantes. Photo : WFP/Djaounsede Madjiangar.


Les effets combinés de l'insécurité, du changement climatique et de la pauvreté des sols est l'une des principales causes de l'insécurité alimentaire persistante au Mali. Cette situation pousse de nombreux jeunes et surtout des bras valides à quitter leurs villages à la recherche d'une vie meilleure dans les pays voisins laissant derrière eux, femmes, enfants et vieillards dans des conditions souvent précaires.


En vue de renforcer la résilience communautaire et la cohésion sociale face aux chocs climatique et sécuritaire, le PAM met à la disposition des paysans, des châteaux d'eau, des micro-barrages, des systèmes d'irrigation et du matériel aratoire pour la création d'actifs productifs.


0*4RddhX1QUtQEIRlO.jpeg
Un aperçu du site maraîcher de Soufouroulaye équipé d'un château d'eau. Photo: WFP/Djaounsede Madjiangar


Un paquet intégré de réponse à la vulnérabilité des communautés


Le PAM met aussi en œuvre des programmes d'alimentation scolaire et de prise en charge de la malnutrition, offrant aux communautés, un paquet intégré de réponse à leur précarité.


Un partenariat stratégique noué avec les services techniques du gouvernement permet d'assurer l'encadrement et la supervision des activités ainsi que des travaux de construction et d'exploitation des infrastructures de production.


0*Mm-mOciQWH1UtnP-.jpeg
Des participants collectent de l'eau dans un des robinets installés sur le site de Soufouroulaye. Photo: WFP/Benoit Lognone


En 2020, malgré la crise sanitaire liée à la COVID19, le PAM a soutenu 142 000 personnes à travers son programme d'Assistance Alimentaire pour la création d'Actifs. Cette intervention a permis d'accroitre la capacité de production agricole et de réduire les besoins liés à l'insécurité alimentaire et nutritionnelle.


Au Mali, le programme d'Assistance Alimentaire pour la création d'Actifs est financièrement soutenu par les gouvernements de l'Allemagne, de la Belgique, du Canada, de Danemark, de Monaco, la Banque mondiale, la Commission européenne (DEVCO) et le Fonds du Secrétaire Général pour la Consolidation de la Paix.