Skip to main content

L'Éthiopie est actuellement confrontée à deux situations d'urgence parallèles, qui aggravent les niveaux d'insécurité alimentaire dans le pays.

Plus d'un an après le début du conflit, plus de personnes que jamais ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence dans le nord de l'Éthiopie.

9 millions de personnes dans les régions du Tigré, d'Afar et d'Amhara ont besoin d'une aide alimentaire en conséquence directe du conflit : 4,6 millions de personnes dans le Tigré, 534 000 dans l'Afar et 3,7 millions dans l'Amhara.

Malgré les immenses défis opérationnels, le PAM a atteint plus de 4,4 millions de personnes dans les trois régions avec une aide alimentaire et nutritionnelle d'urgence inconditionnelle à la mi-février. Mais avec des stocks de carburant et de nourriture au plus bas, en particulier dans la région du Tigré, le PAM n'est pas en mesure de livrer au rythme et à l'échelle nécessaires pour atteindre ceux qui en ont besoin.

Aucun approvisionnement humanitaire n'est entré dans la région par la route depuis la mi-décembre et les stocks de carburant n'ont pas été reconstitués depuis août. Le PAM estime qu'en moyenne seulement 30 pour cent des besoins caloriques des populations touchées par la crise ont été couverts au cours des derniers mois.

L'insécurité généralisée aux frontières du Tigré et dans la région Afar signifie que le PAM ne peut pas livrer de nourriture sans risquer la sûreté et la sécurité de son personnel et des provisions humanitaires. Le PAM a besoin de garanties de la part de toutes les parties pour des couloirs humanitaires sûrs et sécurisés via toutes les routes vers la région, afin que les provisions puissent arriver et atteindre des millions de personnes ayant besoin d'une aide vitale à grande échelle.

265 millions de dollars sont nécessaires de toute urgence pour intensifier rapidement les opérations du PAM dans le nord de l'Éthiopie.

Pendant ce temps, le pays connaît les conditions les plus sèches enregistrées depuis 1981, avec une grave sécheresse laissant environ 5,7 millions de personnes à travers le pays confrontées à une grave faim au cours du premier trimestre 2022.

Les pénuries d'eau et de pâturages dévastent les moyens de subsistance, forçant les familles à quitter leurs foyers dans les régions de la Somalie, d'Oromia et du Sud, la Région des nations, nationalités et peuples dans le sud et le sud-est.

Trois saisons des pluies consécutives ratées ont décimé les récoltes et provoquées un nombre anormalement élevé de décès de bétail ; au moins 484 000 décès de bétail ont déjà été signalés dans les seules régions d'Oromia et de Somali en raison du manque d'aliments pour animaux et d'eau.

Le PAM est déjà sur le terrain, soutenant les familles avec une combinaison d'assistance alimentaires d'urgence et d'actions d'anticipation pour sauver des vies à court terme et renforcer la résilience à long terme.

Cependant, pour apporter sa réponse complète à la sécheresse à 3,5 millions de personnes, le PAM a besoin de 130 millions de dollars.

Ce que fait le Programme alimentaire mondial pour répondre à la situation d'urgence en Ethiopie

Conflit

Le PAM cible plus de 3,3 millions de personnes dans les trois régions avec une aide alimentaire et nutritionnelle d'urgence inconditionnelle. Cela comprend 2,13 millions dans le Tigré, 650 000 dans l'Amhara et jusqu'à 626 000 dans l'Afar. Le gouvernement et ses partenaires fournissent une assistance aux autres.

Sécheresse

Le PAM aide les communautés à se remettre plus rapidement et mieux de la sécheresse grâce à des programmes de micro-assurance, à des infrastructures telles que des pompes à eau à énergie solaire pour les forages et à l'amplification des systèmes d'alerte précoce pour déclencher un soutien financier précoce. Le PAM vise à atteindre 3,5 millions de personnes dans le besoin en raison de la sécheresse dans la région Somali avec une aide alimentaire.

Comment pouvez-vous aider

Le PAM a besoin de 265 millions de dollars pour intensifier rapidement ses opérations dans le nord de l'Éthiopie et de 130 millions de dollars pour mener à bien sa réponse complète à la sécheresse.
Faire un don