Skip to main content

Le Mali est un vaste pays enclavé au cœur de la région du Sahel. Les indicateurs sociaux restent parmi les plus bas du monde et le pays se classe 184e sur 189 selon l'Indice de Développement Humain 2019 du PNUD. Le Mali est confronté à de sérieux défis dans la réalisation de l'Objectif de Développement Durable 2 : Faim Zéro.

Les effets cumulatifs des sécheresses fréquentes, de la violence armée et de l'insécurité généralisée ont contribué à une détérioration progressive des moyens de subsistance dans le pays. La pauvreté est en augmentation, touchant 78,1% de la population, et les niveaux d'insécurité alimentaire sont deux fois plus élevés dans les familles dirigées par des femmes - ce qui reflète les inégalités généralisées entre les sexes.

L'agriculture - principalement sous forme de production de subsistance - représente 80% de l'emploi. Cependant, la dégradation des terres, le manque d'engrais, les pertes après récolte dues à une faible capacité de stockage et de transformation et un accès limité aux marchés contribuent à ce que les petits exploitants agricoles souffrent de taux de pauvreté supérieurs à la moyenne.

La malnutrition sous ses différentes formes à un lourd tribut humain et économique - la perte annuelle estimée de productivité due à la malnutrition équivaut à plus de 4% du produit intérieur brut. Le retard de croissance affecte 30,4% des enfants de moins de 5 ans. Un enfant sur huit en âge d'aller à l'école primaire ne va pas à l'école ; parmi les enfants scolarisés, un tiers seulement sont des filles. L’étude sur le coût de la faim réalisée en 2018 a estimé la perte annuelle de productivité économique due à la malnutrition à 145 millions de dollars, soit une réduction de 4,06% du produit intérieur brut du pays.
 

En deux ans, le nombre de personnes déplacées internes (PDI) au Mali a quadruplé, passant de 50 000 en mars 2018 à 250 000 personnes en avril 2020 en raison de la violence et des conflits. Alors que la majorité des déplacés dépendent de l'agriculture pour leur survie, l'analyse d'images satellite réalisée par le PAM en novembre 2019 a révélé une diminution des activités agricoles dans plusieurs zones touchées par l'insécurité. Du fait des conflits et de l'instabilité, plus de 4,3 millions de personnes ont eu besoin d'une aide humanitaire en 2020.

Chaque année depuis la crise de 2012, 3,6 millions de personnes (18% de la population) en moyenne connaissent une insécurité alimentaire dont 600 000 personnes gravement touchées. L'insécurité alimentaire varie d'une région à l'autre, les régions du nord et du centre (Gao, Mopti, Tombouctou) étant particulièrement touchées.

Dans le cadre de son Plan Stratégique Pays 2020-2024, le PAM maintient sa capacité à répondre aux besoins d'urgence tout en se concentrant davantage sur le développement des capacités d'intervention et de préparation du gouvernement et sur le renforcement de la résilience. Cela est conforme à l'approche du lien entre l'humanitaire et le développement et sera aligné sur le plan de développement du gouvernement, le plan de réponse humanitaire et le Cadre de coopération des Nations Unies pour le développement durable au Mali.

Conformément au plan de réponse global contre la COVID-19 du PAM et au plan national du Gouvernement malien pour faire face aux conséquences socioéconomiques de cette crise, le PAM Mali répond pour assurer la fourniture continue d’aide alimentaire, nutritionnelle et de moyens de subsistance. Il s'articule autour de trois axes principaux dans une vision de l'approche nexus permettant de :

- Assurer la continuité des opérations du PAM ;

- Soutenir les réponses humanitaires et sanitaires au niveau national ;

- Renforcer les capacités nationales de suivi et d'analyse de la vulnérabilité et des risques.

La priorité est donnée à la continuité des programmes pour sauver des vies - les réponses alimentaires et nutritionnelles d'urgence du PAM seront maintenues à leur capacité maximale, y compris en cas de détérioration de la situation de la sécurité alimentaire en raison du risque posé par la COVID-19. Le PAM Mali a ajusté toutes les distributions et les procédures opérationnelles pour assurer un alignement strict sur les mesures préventives du gouvernement contre la COVID-19 accordant la priorité à la santé et à la sécurité du personnel, des partenaires et des personnes desservies par l'organisation.

19,1 millions
population
30,4 %
Malnutrition infantile, retard de croissance (modéré ou sévère) (% de moins de 5 ans)
4,3 millions
personnes ayant besoin d'aide humanitaire en 2020

Ce que fait le Programme alimentaire mondial au Mali

  • Réponse à la crise

    Le PAM atteint les populations en état de choc et touchées par la crise avec une aide alimentaire ou en espèces pour sauver des vies et protéger les moyens de subsistance. Le PAM répond à des crises de grande ampleur, principalement liées au climat et aux conflits, mais aussi aux chocs saisonniers. En 2019, le PAM Mali a fourni une aide alimentaire d'urgence à plus de 700 000 personnes, dont des réfugiés et des personnes déplacées.
  • Alimentation scolaire

    Le PAM Mali soutient le programme national de repas scolaires du gouvernement en fournissant des repas scolaires nutritifs et en renforçant les capacités des homologues nationaux. La fourniture de repas scolaires améliore l'accès à l'éducation, améliore l'apprentissage et évite la marginalisation, en particulier pour les jeunes filles. En 2019, le PAM a atteint 133000 écoliers avec un repas nutritif quotidien.
  • Nutrition

    Le PAM fournit une alimentation complémentaire et un soutien nutritionnel à plusieurs groupes vulnérables, notamment les enfants souffrant d'insuffisance pondérale et de malnutrition chronique et modérée à aiguë ainsi que les enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë. Le PAM fournit également une assistance nutritionnelle aux femmes enceintes et aux mères allaitantes, ainsi que des activités de sensibilisation à la nutrition au niveau communautaire.
  • Résilience

    Dans un pays où les programmes humanitaires et de développement se croisent de plus en plus, le PAM Mali intensifie les programmes à long terme, réduisant le besoin d'une réponse humanitaire. Cette approche intégrée de la résilience comprend la création d'actifs (routes, barrages et étangs d'eau) parallèlement aux activités d'alimentation scolaire et de nutrition dans les mêmes communautés sur une période définie.
  • Renforcement des capacités

    Le PAM fournit un ensemble d'appui au renforcement des capacités aux institutions et entités nationales en matière d'analyse et de planification, de coordination et de cohérence des politiques, de mise en œuvre et de suivi. Le développement des capacités dans ces domaines est essentiel pour maintenir l'amélioration du bien-être dans le cadre des autres résultats stratégiques. La gestion des connaissances permettra d'identifier et de mettre à l'échelle des modèles et des outils efficaces.
  • Logistique

    Au Mali, le PAM gère le service aérien humanitaire des Nations Unies (UNHAS). En raison des longues distances, du mauvais état des routes et des contraintes de sécurité dans le centre et le nord du Mali, le transport aérien joue un rôle clé dans l'accès aux populations vulnérables desservies par la communauté humanitaire depuis 2012. En 2019, 10 destinations ont été desservies, soit un total de 12 500 passagers et 27 000 kg de fret ont été transportés.

Mali news releases

Go to page

Partenaires et donateurs

Atteindre la Faim Zéro est l'œuvre de tous. Notre travail au Mali est rendu possible grâce au soutien et à la collaboration de nos partenaires et donateurs, notamment :

Contacts

Bamako

Badalabougou Est, Rue 31, Porte 26 – BP120

Phone: +223 20 79 20 45

Fax:

For media inquiries

mali.communication@wfp.org