Skip to main content

Réponse immédiate de l’Union Européenne pour venir en aide aux réfugiés en Algérie

GENEVE – Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé aujourd’hui que la Commission Européenne a immédiatement répondu à l’appel d’urgence du PAM pour venir en aide aux réfugiés sahraouis, en faisant une contribution de 400 000 Euros (500 000 dollars). Il y a quelques semaines ces populations ont été victimes de pluies torrentielles et d’inondations.

Réapprovisionner les stocks

Le PAM est très reconnaissant pour cette réponse si rapide et qui arrive à un moment opportunMarius de Gaay Fortman
« Le PAM est très reconnaissant pour cette réponse si rapide et qui arrive à un moment opportun », a déclaré Marius de Gaay Fortman, Directeur du bureau du PAM en Algérie.
Le Service humanitaire de la Commission européenne a en effet mis à la disposition du PAM une partie de son stock de réserves stratégiques pour que l’organisation puisse distribuer d’urgence l’équivalent d’un mois de rations alimentaires aux victimes.

Ainsi le PAM a-t-il pu compléter dimanche le 19 février la distribution d’aide alimentaire d’urgence à 60 000 réfugiés sahraouis, qui ont vu leurs maisons et leurs biens emportés par les pluies diluviennes exceptionnelles qui se sont abattues pendant trois jours sur la région désertique de Tindouf. Les réserves de nourriture des réfugiés ont été presque toutes endommagées ou détruites dans quatre des cinq camps. Dès lors, un réapprovisionnement des stocks de nourriture était vital.

« L’emprunt depuis le stock de réserves stratégiques de la Commission Européenne a été crucial pour faire face au désastre. Et la dernière contribution du Service humanitaire de la Commission européenne, arrivée très rapidement, va nous permettre de réapprovisionner une large partie des stocks », a expliqué Marius de Gaay Fortman.

Nouvelles contributions

Néanmoins, le PAM a souligné l’importance de recevoir de nouvelles contributions de la part des pays donateurs. Sans celles-ci, l’aide permettant de mener à bien les distributions générales de nourriture à l’ensemble de la population des réfugiés sahraouis risque bien de manquer. Environ 6000 tonnes d’aide alimentaire pour un coût de 3,6 millions de dollars sont nécessaires pour les six prochains mois.

Conditions très difficiles

Les réfugiés sont totalement dépendants de notre aide pour survivre. Ils vivent dans de très difficiles conditions au milieu du désert, là où ils n’ont aucune chance de subvenir à leurs besoinsMarius de Gaay Fortman
« Les réfugiés sont totalement dépendants de notre aide pour survivre, a souligné M. Fortman. Ils vivent dans de très difficiles conditions au milieu du désert, là où ils n’ont aucune chance de subvenir à leurs besoins ».

Les réfugiés du Sahara occidental sont arrivés en Algérie en 1975 après avoir fui un conflict territorial. Ils se sont installés dans cinq camps près de Tindouf, un village au milieu du désert, où ils continuent à endurer de très pénibles conditions climatiques, caractérisées par des températures extrêmes en été et en hiver, un isolement du monde extérieur et de très faibles opportunités de développement économique.

Les donateurs

A ce jour, le Programme alimentaire mondial a reçu 22,6 des 42 millions de dollars nécessaires à son opération. Les principaux donateurs sont (en dollars) : le Service humanitaire de la Commission européenne (10,4 millions), l’Espagne (3,1 millions), la Suisse (1,4 million), le Canada (1,2 million), les Etats-Unis (1,05 million), la France (609 000), l’Autriche (428 000), l’Irlande (367 467), la Finlande (259 400) et les contributions multilatérales (3,94 millions).