Skip to main content

Le PAM condamne les attaques contre ses camions en Afghanistan

KABOUL - Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) condamne une série d’attaques armées et de pillages menées sur des camions d’aide alimentaire du PAM dans le sud et l’ouest de l’Afghanistan et ajoute qu’il œuvre avec les autorités pour restaurer les mesures de sécurité. Ces attaques ont causé la perte de plus de 500 tonnes de nourriture d’une valeur de 350 000 dollars US.

L’attaque la plus récente remonte au mercredi 20 mai. Au cours des 12 derniers mois, de tels incidents impliquant des camions d’aide alimentaire ont été recensés dans plusieurs provinces, notamment à Zaboul, Kandahar et Nimroz au sud, à Farah et Herat à l’ouest ainsi qu’à Ghazni et Paktya au sud-est. La préoccupation principale concerne la fréquence croissante des attaques, dont huit ont déjà eu lieu depuis le début avril.

Provinces touchées

Les attaques les plus dures ont eu lieu sur la route principale reliant la frontière du Pakistan, au niveau de Spin Boldak, à Herat en traversant Kandahar et d’autres provinces. Le tronçon qui traverse le désert dans la province de Farah est particulièrement vulnérable à de tels risques de par sa longueur et son exposition. Cette année, plus d’un tiers de l’aide alimentaire que le PAM prévoit de distribuer doit traverser les tronçons ouest et sud de cette route.

Les auteurs de telles attaques doivent être tenus pour responsables, sinon par la loi, au moins par les communautés qui se retrouvent privées de nourriture par leur faute. (...)Rick Corsino, représentant du PAM en Afghanistan
« Les attaques et les pillages retardent les livraisons et augmentent les frais de transports de l’aide alimentaire sur les routes au sud et à l’ouest du pays qui permettent d’atteindre notamment les Afghans déportés d’Iran » a expliqué Rick Corsino, représentant du PAM en Afghanistan. « Les auteurs de telles attaques doivent être tenus pour responsables, sinon par la loi, au moins par les communautés qui se retrouvent privées de nourriture par leur faute. Quelque soit leurs raisons, ils contribuent aux conditions de vie, déjà bien difficiles, des Afghans les plus pauvres qui ont plus que jamais besoin d’aide » a ajouté M. Corsino.

Routes insécures

Deux de ces attaques, en octobre et en avril, ont coûté la vie à l’un des routiers. Les transporteurs sont de plus en plus réticents à utiliser cette route à moins de recevoir la garantie d’une meilleure sécurité. Bien que le gouvernement afghan ait exprimé sa volonté d’améliorer la sécurité, la configuration de ces routes, très longues et avec des habitations dispersées, rendent toute action difficile à mener.

Toutefois, le PAM continue de travailler avec les autorités afin d’améliorer les mesures de sécurité dans les provinces et les régions les plus dangereuses. Les bénéficiaires de l’aide alimentaire sont également incités à assurer la sécurité des livraisons de nourriture, même dans les régions les plus reculées et inaccessibles aux travailleurs humanitaires.