Skip to main content

A l'aube de la nouvelle décennie, le Programme alimentaire mondial alerte sur les zones critiques de la faim dans le monde

Photo: PAM/Marwa Awad
Photo: PAM/Marwa Awad
Rome – Une nouvelle analyse du Programme alimentaire mondial (PAM) sur la faim dans le monde et les zones d’alerte pour le premier semestre de 2020 révèle tout d’abord des besoins croissants en Afrique subsaharienne. Des millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire vitale au Zimbabwe, au Soudan du Sud, en République démocratique du Congo et dans la région du Sahel central dans les mois à venir. L'ampleur et la complexité des défis en Afrique et dans d'autres régions vont encore accroitre la pression sur les ressources et les capacités du PAM et d'autres institutions. L'intensification de l'action humanitaire nécessitera une fois de plus l'appui généreux des gouvernements pour financer l'assistance nécessaire pour sauver des vies et soutenir le développement.

"Le PAM mène des batailles humanitaires importantes et complexes sur plusieurs fronts début 2020", a déclaré David Beasley, Directeur exécutif du PAM. "Dans certains pays, nous voyons les conflits et l'instabilité, combinés avec les phénomènes climatiques extrêmes, forcer les gens à quitter leurs foyers, leurs fermes et leurs lieux de travail. Dans d'autres, les chocs climatiques doublés d’un effondrement économique laissent des millions de personnes dans le dénuement et en proie à la faim". 

Le Rapport du PAM sur les zones sensibles dans le monde en 2020 met en lumière les graves problèmes qui se poseront en Afrique subsaharienne au cours des six prochains mois. Le Zimbabwe, le Soudan du Sud, la République démocratique du Congo et la région du Sahel central se distinguent par les besoins des enfants, des femmes et des hommes qui souffrent de la faim. Le rapport du PAM note que, dans un contexte d'implosion de l'économie, la situation au Zimbabwe est de plus en plus précaire alors que le pays entre au plus fort de sa "période de soudure", lorsque la nourriture est la plus rare, et que le nombre de personnes souffrant de la faim a atteint son plus haut niveau en dix ans. Le PAM prévoit d'apporter une aide à plus de 4 millions de personnes au Zimbabwe, alors que les préoccupations ne cessent de croître quant à l’impact d’une sécheresse régionale qui pourrait entraîner encore plus de pays dans cette situation au cours des premiers mois de l’année.

"L'année dernière, le PAM a apporté un secours d’urgence à grande échelle au Yémen, au Mozambique après le cyclone Idai, au Burkina Faso et dans de nombreux autres pays touchés par des crises pour éviter la famine", a déclaré Margot Van Der Velden, Directrice des urgences du PAM, "Mais le monde est un endroit impitoyable et, alors que 2020 débute, le PAM est confronté à de nouveaux défis humanitaires monumentaux qu'il nous faut relever avec une réelle urgence".

L'évolution rapide de la crise en Haïti est très préoccupante pour ce début d'année, car l'escalade des troubles paralyse l'économie, mettant les prix des denrées alimentaires hors de portée de nombreuses personnes (+40 % entre octobre 2018 et octobre 2019). Selon une récente enquête de l'IPC sur l'insécurité alimentaire, 3,7 millions de personnes - soit un tiers de la population - ont besoin d'aide.

En Asie, l'Afghanistan est confronté à l'insécurité, à laquelle s’ajoute la sécheresse, ce qui laisse plus de 11 millions de personnes - plus d'un tiers de la population du pays - en situation de grave insécurité alimentaire.

Au Moyen-Orient, le PAM peut se prévaloir de son succès au Yémen où il a augmenté ses opérations de 50 %, passant d'une aide alimentaire à 8 millions de personnes par mois au début de 2018 à 12 millions à la fin de l'année. Dans la perspective de l'année 2020, le PAM reste attentif à l'augmentation des besoins alimentaires en Iraq et au Liban, où les troubles civils et la crise macroéconomique entraînent une aggravation de l'insécurité alimentaire.

Le PAM estime qu'il aura besoin de plus de 10 milliards de dollars pour financer intégralement toutes ses opérations dans plus de 80 pays du monde en 2020.

"Chaque année, au PAM, nous planifions les 12 prochains mois et nous demandons l'appui des gouvernements, des institutions du secteur privé et des citoyens qui nous aident à atteindre nos objectifs humanitaires et de développement", a déclaré M. Beasley". En tant qu'agence qui dépend entièrement des dons volontaires, nous avons la responsabilité de montrer que le PAM peut continuer à être l'organisation mondiale la plus efficiente et la plus efficace pour fournir l'aide alimentaire qui sauve des vies et change des vies dans le monde entier".

Photos des pays dans lesquels le PAM opère disponibles ici 

#                                 #                                 #

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, ce sont des vies sauvées dans l'urgence et des vies transformées par le développement durable. Au Programme alimentaire mondial, nous intervenons dans plus de 80 pays pour nourrir les millions d’hommes et de femmes touché(e)s par les conflits et les catastrophes, et pour instaurer les bases d'un avenir meilleur.

Suivez-nous sur Twitter @wfp_media @wfp_fr

Contact

Pour plus d'informations, veuillez contacter (mail: prenom.nom@wfp.org) :

Frances Kennedy, PAM/ Rome, Tél. +39 06 6513 3725, Mob. +39 346 7600 806

Anne Poulsen, PAM/Copenhague Mob. +45 40 50 3993

Bettina Luescher PAM/Genève Berlin, Mob. +49 160. 9926 1730 

Steve Taravella, PAM/Washington, Tél. +1 202 653 1149, Mob. +1 202 770 5993

Tiphaine Walton, PAM/Paris, Tél. +33 6 74 15 92 09