Skip to main content

L'aide d'urgence du PAM nourrit 60 000 Afghans touchés par les inondations

KABOUL – Moins de quelques heures après la diffusion des premiers rapports sur les inondations destructrices de printemps dans la capitale afghane, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a accéléré le déploiement des secours, ce qui a déjà permis de fournir 1 000 tonnes de rations d’urgence pour nourrir 60 000 victimes des inondations pendant trente jours.

Inquiètudes

Malgré les efforts fournis, le PAM reste inquiet du devenir de L’acheminement de la nourriture et de l’aide en général peut prendre beaucoup de temps dans ce pays et nombre de personnes ont un besoin immédiat de nourriture, d’abri, de couvertures et de médicamentsRick Corsino, directeur du PAM en Afghanistan
ceux qui ne peuvent être aidés immédiatement, parce qu’ils habitent des régions montagneuses éloignées et isolées, parfois dévastées par la guerre, dont les routes d’accès sont détruites ou coupées par les éboulements de terrain et par les avalanches.

« Nous n’avons pas de temps à perdre » a déclaré Rick Corsino, directeur du PAM en Afghanistan. « L’acheminement de la nourriture et de l’aide en général peut prendre beaucoup de temps dans ce pays et nombre de personnes ont un besoin immédiat de nourriture, d’abri, de couvertures et de médicaments. »

Sécurité

Le travail du PAM est d’autant plus complexe dans la province sud de Helmand que la sécurité est très difficile à assurer, les rebelles, le gouvernement et les forces internationales s’affrontant régulièrement. Arriver jusqu’aux victimes des inondations est devenu un véritable défi. Les camions qui transportent la nourriture du PAM sont souvent attaqués par des opposants au gouvernement.

Les pluies abondantes, ajoutées à la fonte des neiges, a coupé 300 kilomètres de route, y compris les principaux axes reliant le nord et le sud du pays à Kaboul.

Dégâts

Depuis le début de la saison des pluies, mi-mars, les inondations ont tué des dizaines de personnes et d’animaux, ont détruit ou endommagé des milliers de maisons et des dizaines de milliers d’hectares de terres cultivées.

Les zones les plus durement touchées sont les provinces d’Ourozgan, de Parwân et de Deh Kandi au centre, de Ghor, de Bagdhis et de Herât à l’ouest, de Nangarhar et de Kounar à l’est, de Paktyâ et de Khost au sud-est et d’Helmand et de Nemrôz au sud. Kaboul a également été frappée avec 500 maisons abîmées ou détruites, 900 familles déplacées et 1 700 autres en passe d’être obligées de partir.

Suite à ces dégâts, le vice-président afghan a déclaré ‘zones sinistrées’ 13 provinces sur 34. L’aide du PAM s’inscrit dans une opération de secours coordonnée, qui comprend plusieurs ministères, des agences de l’ONU et l’OTAN.

Collaboration

« La collaboration est parfaite » a souligné M. Corsino. « Nous travaillons très bien ensemble pour évaluer rapidement les besoins réels des populations et pour acheminer le plus d’aide possible, le plus vite possible, à tous ceux à qui elle est nécessaire. »

Alors que les pluies continuent dans certaines zones du pays, l’estimation du nombre de morts et de l’étendue des dégâts est encore en cours par les équipes communes d’Evaluation d’Urgence, composées de ministres, du PAM, d’autres agences de l’ONU, du Croissant-Rouge afghan et d’équipes de reconstruction provinciales (ERP).