Skip to main content

Gaza : le PAM accroît son aide alimentaire à mesure que les besoins augmentent

JÉRUSALEM-EST - Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies en Palestine étend ses opérations pour atteindre 12 000 personnes non-réfugiées supplémentaires à Gaza. Ces dernières sont confrontées à une pauvreté extrême et à une grave insécurité alimentaire. Cette augmentation, soutenue par de nouvelles contributions de donateurs, répond à l’escalade inquiétante des besoins humanitaires et de sécurité alimentaire dans l'enclave.

La dernière enquête socio-économique et sur la sécurité alimentaire (SEFSec), réalisée fin 2018, fournit des preuves de l'aggravation de la situation de la sécurité alimentaire. Bien que toutes les communautés soient touchées, l'incidence de l'insécurité alimentaire atteint un taux alarmant de 70 % parmi les non-réfugiés. Un chiffre qui représente près de 40 % de la population totale en situation d'insécurité alimentaire à Gaza. On estime qu'environ 466 000 personnes non-réfugiées dans l'enclave sont en situation d'insécurité alimentaire.

« De la même manière que pour les réfugiés, les besoins des non-réfugiés vulnérables doivent être reconnus et pris en compte », a déclaré Stephen Kearney, Représentant du PAM et Directeur pays en Palestine. « Répondre aux besoins alimentaires de toutes les familles touchées par l'insécurité alimentaire à Gaza est une condition préalable pour faire face à la crise humanitaire de Gaza d'une manière holistique, équitable et sans discrimination. Il est crucial de n’abandonner personne pour espérer atteindre l'objectif de développement durable de la Palestine : atteindre la Faim Zéro d'ici 2030 ».

L'aide supplémentaire du PAM profitera aux familles les plus pauvres, dont la vulnérabilité a été exacerbée par la baisse du pouvoir d'achat due aux réductions et aux retards dans l'allocation des transferts monétaires nationaux et à un manque persistant de possibilités d'emploi. Chaque personne aidée recevra un bon d'alimentation électronique du PAM doté d'un budget mensuel de 10 dollars. Une somme qui lui permettra d’acheter la nourriture de son choix dans 200 magasins agréés.

Avec les 12 000 personnes supplémentaires, le PAM sera en mesure de fournir des bons d'alimentation à 222 000 personnes à Gaza et 51 000 personnes en Cisjordanie, et ce, jusqu’au début du mois d’octobre. Toutefois, les contraintes de financement empêchent le PAM d'apporter son aide à toutes les familles non réfugiées dans le besoin et souffrant d'insécurité alimentaire.

« Le PAM est reconnaissant de l'appui des donateurs de longue date. Mais le droit à l’alimentation est un droit fondamental, et nous avons besoin de nouveaux partenaires pour nous aider à le faire respecter », a ajouté M. Kearney. 

Si l'aide du PAM aide les populations vulnérables à satisfaire leurs besoins alimentaires les plus élémentaires, elle soutient également l'économie locale, contribuant ainsi à l'avancement du programme humanitaire, de développement et de consolidation de la paix des Nations Unies.

 

                                                                               #               #               #

 

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies - sauver des vies dans les situations d'urgence et changer les vies de millions de personnes grâce au développement durable. Le PAM travaille dans plus de 80 pays à travers le monde, nourrissant les populations affectées par des conflits et des catastrophes, et instaurant les bases d'un avenir meilleur.

Thèmes
Palestine Sécurité alimentaire
Contact

Suivez-nous sur Twitter @WFP_MENA  @WFP_FR

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter (adresse e-mail : firstname.lastname@wfp.org) :

Raphael du Boispean, PAM/Jérusalem, Mob. +972 546773160

Yasmine Abuelassal, PAM/Jérusalem, Mob. +972 546773170

Tiphaine Walton, PAM/Paris, Mob. +33 6 74 15 92 09