Skip to main content

Gaza fait face à une faim généralisée alors que les systèmes alimentaires s'effondrent, avertit le PAM

GAZA — Avec seulement dix pour cent des approvisionnements alimentaires nécessaires entrant à Gaza depuis le début du conflit, la bande de Gaza est désormais confrontée à un déficit alimentaire massif et à une faim généralisée, alors que la quasi-totalité de la population a désespérément besoin d'une aide alimentaire, a averti le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies aujourd'hui.

“Les approvisionnements en nourriture et en eau sont minimes à Gaza et seule une fraction de ce qui est nécessaire arrive par les frontières. Avec l'hiver qui approche, les abris dangereux et surpeuplés, et le manque d'eau potable, les civils sont confrontés au risque immédiat de mourir de faim”, a déclaré McCain, Directrice générale du PAM. “Il n'y a aucun moyen de répondre aux besoins actuels en matière de faim avec un seul passage frontalier opérationnel. Le seul espoir est d’ouvrir un autre passage sûr pour l’accès humanitaire afin d’apporter de la nourriture vitale à Gaza. ”

 

En début de semaine, le PAM a confirmé la fermeture de la dernière boulangerie avec laquelle l’organisation travaillait, faute de carburant. Les pénuries de carburant ont provoqué un arrêt paralysant de la production de pain dans les 130 boulangeries de Gaza. Le pain, aliment de base pour les habitants de Gaza, est rare, voire inexistant.

 

La pénurie de carburant paralyse également la distribution et les opérations humanitaires, y compris la livraison de l'aide alimentaire. Même si des camions sont arrivés d'Égypte et ont déchargé des fournitures à Gaza mardi, ils n'ont pas pu atteindre les civils dans les abris en raison du manque de carburant pour les véhicules de distribution.

 

Sur les 1 129 camions entrés à Gaza depuis l’ouverture du poste frontière de Rafah le 21 octobre, seuls 447 transportaient des vivres. Même si le PAM se félicite de l’augmentation du nombre de camions entrant à Gaza, le volume reste terriblement insuffisant : la nourriture qui entre à Gaza ne suffit qu’à répondre à 7 pour cent des besoins caloriques minimum quotidiens de la population.

 

Le système alimentaire à Gaza s’effondre ; seuls 25 pour cent des magasins sous contrat avec le PAM restent ouverts et d'autres sont à court de produits alimentaires essentiels. Les marchés locaux sont complètement fermés. Les petites quantités de nourriture que l’on peut trouver sont vendues à des prix alarmants et sont inutiles sans la possibilité de cuisiner, obligeant certains à survivre avec un repas par jour. Pour les plus chanceux, ce repas inclut de la nourriture en conserve, même si certaines personnes ont recours à la consommation d’oignons crus et d’aubergines crues.

 

“L'effondrement des chaînes d'approvisionnement alimentaire est un tournant catastrophique dans une situation déjà désastreuse, où les gens ont été privés des produits de première nécessité », a déclaré Samer Abdeljaber, représentant et directeur pays en Palestine. ”Sans accès au carburant, notre capacité à fournir du pain ou le transport de nourriture vers ceux qui en ont besoin a été gravement compromis, ce qui a pratiquement paralysé la vie à Gaza. Les gens ont faim.“

 

Depuis le mois dernier, le PAM a fourni une aide alimentaire d'urgence à plus de 700 000 personnes déplacées à Gaza et prévoit d'augmenter son aide alimentaire pour atteindre plus d'un million de personnes dans les prochaines semaines. Cependant, cela ne peut se produire qu’avec des couloirs d’approvisionnement accrus et durables vers Gaza, la possibilité de circuler à l’intérieur au moyen d’accès humanitaire sûr et un soutien supplémentaire des donateurs.

 

#                 #                   #

 

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est le plus grand organisme humanitaire au monde, il sauve des vies en situations d'urgence et utilise l'assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d'un conflit ou d'une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique.

 

Suivez-nous sur X, anciennement Twitter @wfp_mena et @wfp_fr

Thèmes

Palestine Conflits

Contact

Abeer Etefa, WFP/Cairo,
Mob. +20 10 666 34352

Alia Zaki, WFP/Jerusalem,
Mob. +972 54 226 8732

Martin Penner, WFP/Rome,
Mob. +39 345 614 2074

Nina Valente, WFP/ London,
Mob. +44 (0)796 8008 474

Martin Rentsch, WFP/Berlin,
Mob +49 160 99 26 17 30

Shaza Moghraby, WFP/New York,
Mob. + 1 929 289 9867

Steve Taravella, WFP/ Washington,
Mob.  +1 202 770 5993

Thida Ith, WFP/ Ottawa,
Mob. +1 613 608 2587

Marie Dasylva, WFP/Dakar
Mob. +221 638 13 00