Skip to main content

Déclaration du directeur exécutif adjoint du PAM après son passage à Gaza

Nous avons visité Gaza aujourd’hui, et rien n’aurait pu me préparer à la peur, au chaos et au désespoir que nous avons vus.

Confusion dans les entrepôts, aux points de distribution, avec des milliers de personnes affamées et désespérées, dans les supermarchés aux étagères vides et dans les abris surpeuplés avec des salles de bains pleines à craquer. Le bruit sourd des bombes nous a accompagné toute la journée.

Lors d'une distribution de nourriture, une femme m'a dit qu'elle vivait avec neuf autres familles dans le même appartement. Ils dorment la nuit à tour de rôle car tous ne peuvent pas se coucher en même temps. Plus tard, nous sommes passés devant un cimetière avec des gens rassemblés pour ce qui ressemblait à un enterrement. En regardant de plus près, nous avons vu qu'ils abattaient des arbres dans le cimetière pour les utiliser comme bois de chauffage.

Notre mission a commencé avec notre véhicule bloqué à la frontière de Rafah pendant des heures, rappelant à quel point il est difficile d'acheminer une aide et du personnel essentiels vers Gaza et le besoin crucial de davantage de passages frontaliers.

Nous sommes venus à Gaza pour montrer notre engagement envers le peuple palestinien et pour soutenir nos employés. Lors d'une réunion émouvante avec nos collaborateurs et leurs familles, ils ont demandé ce qui allait se passer, quels étaient nos projets ? Il n’y avait pas de réponses claires ou faciles.

Notre équipe à Gaza fait un travail incroyable. Ils vivent une immense crise humanitaire, tout en essayant de résoudre cette crise. Jusqu’à présent, ils ont distribué de la nourriture à plus d’un million de personnes. Ils travaillent résolument chaque jour pour éviter la famine parmi les habitants de Gaza et continuent de trouver des solutions créatives, malgré la peur pour leur vie et les nombreux défis.
 
Mais cela n’est plus tenable. Avec l’effondrement de l’ordre public, toute opération humanitaire significative est impossible. Avec seulement une fraction des vivres nécessaires, une absence fatale de carburant, des interruptions des systèmes de communication et aucune sécurité pour notre personnel ou pour les personnes que nous servons lors des distributions alimentaires, nous ne pouvons pas faire notre travail.

Les habitants de Gaza sont désespérés. On peut voir la peur dans les yeux des femmes et des enfants. Ils vivent entassés dans des abris insalubres ou dans la rue à l'approche de l'hiver, ils sont malades et n'ont pas assez de nourriture.

Une enquête du PAM réalisée pendant la pause des hostilités a montré que les habitants de Gaza ne mangent tout simplement pas. Dans certaines régions, neuf familles sur dix ont passé une journée et une nuit entières sans aucune nourriture. Lorsqu'on leur a demandé à quelle fréquence cela se produisait, ils nous ont répondu que pendant 10 jours au cours du mois dernier, ils n'avaient rien mangé.

Au cours de la pause de sept jours, le PAM a montré que nous pouvions intervenir si les conditions le permettaient. Nous avons de la nourriture dans les camions, mais nous avons besoin de plus d'un passage. Et une fois les camions à l’intérieur, nous avons besoin d’un passage libre et sûr pour atteindre les Palestiniens où qu’ils soient.

Cela ne sera possible qu’avec un cessez-le-feu humanitaire et, à terme, nous avons besoin de mettre fin à ce conflit.
 

Le vendredi 8 décembre, le Directeur exécutif adjoint du PAM, Carl Skau, la Directrice régionale pour le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et l'Europe de l'Est, Corinne Fleischer, et le Directeur pays pour la Palestine, Samer AbdelJaber, sont entrés dans Gaza par le passage de Rafah pour rencontrer le personnel du PAM, les détaillants locaux et les Palestiniens touchés par le conflit en cours.

 

Nouveau contenu vidéo sur les opérations à Gaza disponible ici 
 

#                    #                       #

 

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est le plus grand organisme humanitaire au monde, il sauve des vies en situations d'urgence et utilise l'assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d'un conflit ou d'une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique.

 

Suivez-nous sur X, anciennement Twitter @wfp_media et @wfp_fr
 

Thèmes

Palestine Conflits Urgences

Contact

Pour plus d'informations, veuillez contacter (email : prénom.nom@wfp.org):

Abeer Etefa WFP/ Cairo,
Mob. +20 10 666 34352

Frances Kennedy, WFP/ Rome,
Mob. +39 3467600806

Martin Rentsch, WFP/Berlin,
Mob +49 160 99 26 17 30

Shaza Moghraby, WFP/New York,
Mob. + 1 929 289 9867