Skip to main content

Burundi : la France s’associe au PAM pour promouvoir la sécurité alimentaire, la nutrition et l’éducation à Gitega

Children in Gitega
Children in Gitega attending the ceremony
Gitega- La France annonce officiellement sa contribution visant à renforcer la chaîne de valeur locale du lait dans la province de Gitega. Financé à hauteur de 500 000 euros, ce projet cible 18 500 bénéficiaires, dont 13 500 écoliers et 5 000 petits exploitants agricoles, des femmes enceintes, des mères allaitantes et des adolescents parmi les plus vulnérables à l’insécurité alimentaire.

« Je remercie la France pour sa contribution, qui soutiendra une chaine de valeur extraordinaire :   elle renforcera le statut nutritionnel des enfants, leur santé et accès à l’éducation ; ce partenariat public-privé appuiera les fermiers et le secteur économique au Burundi », a déclaré Mme Erika Jørgensen, Directrice Régional du PAM. « Pour le PAM et pour moi-même, c’est un honneur de travailler main dans la main avec le gouvernement burundais, afin d’améliorer la situation nutritionnelle et la santé des enfants du Burundi, soutenir leur accès à l’éducation ainsi que leur avenir qui est, en conséquence, l’avenir du Burundi »a-t-elle ajouté.

Grâce à ce projet, d’une part, 13 500 écoliers ont accès à 250 ml de lait UHT deux fois par semaine. D’autre part, 5 000 ménages agricoles producteurs de lait local sont formés aux techniques d'amélioration des conditions de collecte, de stockage et de transport du lait, pendant neuf mois.

« L’introduction du lait dans les cantines scolaires en 2017 par le PAM a été une étape cruciale pour maintenir les élèves à l’école et améliorer leur statut nutritionnel. Améliorer la qualité nutritionnelle du lait produit localement en soutenant les producteurs et le secteur privé national sont les nouveaux challenges auxquels les parties prenantes de ce projet se sont attelées », a déclaré M. Stéphane Gruenberg, Ambassadeur de France en République du Burundi. « En soutenant le PAM, l’Ambassade de France, confirme cet engagement à travers ce projet qui a à cœur les enfants qui représentent l’avenir du Burundi, et qui a un impact réel sur l'économie locale et sur le statut nutritionnel de la population. »

Le programme d’alimentation scolaire du PAM vient en appui au plan de développement national du gouvernement. Ce dernier vise à éduquer tous les enfants, en particulier ceux des familles vulnérables. Au cours des dix dernières années, ce programme a contribué à garantir l’accès à une éducation de qualité, à réduire les cas d’abandons scolaires dus à la faim et à la pauvreté, en améliorant la nutrition des enfants et en augmentant ainsi la scolarisation, la rétention et la réussite scolaire des écoliers des provinces les plus touchées par l’insécurité alimentaire au Burundi. Dans le cadre de ce programme, le PAM a également stimulé la production agricole en achetant plus de 30% de la nourriture servie dans les cantines scolaires à des agriculteurs locaux.

« Nous remercions du fond du cœur la France qui a contribué financièrement pour que ce projet puisse voir le jour. Nous demandons à ce pays de continuer à appuyer ce projet national des cantines scolaires. Nous encourageons la population à participer aux coopératives d’éleveurs afin d’augmenter la production du lait, le consommer et vendre le surplus aux usines de transformation», a déclaré le Dr Joseph BUTORE, Deuxième Vice-Président de la République du Burundi.

Les autorités burundaises sont pleinement engagées à faire avancer l’alimentation scolaire au Burundi. En 2019, le gouvernement a alloué USD 2.4 millions, dont USD 1 million pour renforcer la chaine de lait dans le pays. Dans son plan sectoriel national pour l'éducation (2012-2020), le gouvernement du Burundi considère le programme d'alimentation scolaire comme une stratégie visant à renforcer la résilience du système éducatif. Le programme des cantines scolaires améliore le rendement scolaire et aide à lutter contre l’abandon scolaire. Il s'attaque également aux sources de malnutrition chronique par le biais de formations destinées aux enfants sur le changement de comportement nutritionnel, la diversité alimentaire et l'hygiène.

Dans la même veine, le PAM a introduit, en 2017, la consommation de lait dans le programme des cantines scolaires. Le PAM a ainsi acheté et fourni 420 000 litres de lait produit localement à près de 37 000 écoliers entre 2017 et 2018. Cela a permis de faire passer le revenu du fermier local de 400 à 650 dollars par an. Le lait représente un aliment nutritif et complet, qui fournira les enfants avec des protéines d’origine animale clés pour leur croissance et leur santé.

En 2018, le PAM et ses partenaires ont fourni des repas chauds et nutritifs à plus de 600 000 élèves (1 enfant d'âge scolaire sur 4) dans plus de 800 écoles primaires du pays. Plus de 2 300 tonnes de nourriture ont été achetées localement auprès de petits exploitants. Cela représente 2,3 millions de dollars US investis dans l'économie locale. Ce résultat a été obtenu grâce aux généreuses contributions du gouvernement du Burundi, de l'Union européenne, de la Banque mondiale, des Pays-Bas et de la Principauté Monaco.

                               #                                                 #                                               #

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies - Sauver des vies dans des situations d'urgence et changer des vies pour des millions de personnes grâce au développement durable. Le PAM travaille dans plus de 80 pays dans le monde, nourrissant les populations touchées par les conflits et les catastrophes et jetant les bases d'un avenir meilleur.

Suivez-nous sur Twitter @wfp_media et @VirginiaVillarA @wfp_fr

Topics
France Burundi Sécurité alimentaire Nutrition Cantines scolaires
Contact

Pour plus d'informations, veuillez contacter

PAM Bujumbura/Myrline Sanogo-Mathieu, Tel : +257 76 720 673, myrline.sanogomathieu@wfp.org

PAM Nairobi/Amanda Lawrence-Brown, Tel : +254 707722105, amanda.lawrence-brown@wfp.org

PAM Paris/Tiphaine Walton, Tel: +33 674 15 92 09, tiphaine.walton@wfp.org