Skip to main content

Madagascar: "Les enfants ne courent et ne jouent pas - dans leurs yeux, une profonde tristesse"

Krystyna Kovalenko, responsable des partenariats au Programme Alimentaire Mondial, dresse un aperçu du sud du pays où des milliers de personnes meurent de faim
, Krystyna Kovalenko
Madagascar
Chaque mois, le PAM fournit une aide alimentaire à 750 000 personnes dans le sud de Madagascar. Photo: PAM/Krystyna Kovalenko

Le «Grand Sud» de Madagascar ressemble à un film de science-fiction - totalement sec, inhabitable et désert. La terre a souffert de plusieurs années de sécheresse consécutives. Mais les habitants disent que cette année a été pire que toute autre.

Mad3
Après une période de soudure anormalement longue, la récolte tant attendue a été rendue immangeable par les insectes. Photo: PAM/Krystyna Kovalenko

J'ai rencontré des personnes âgées qui ont vécu ici toute leur vie. Au début, ils ont comparé la situation actuelle à la sécheresse de 1991. Mais en leur parlant, ils m'ont dit que c'était encore pire. Cette année, la période de soudure a été plus longue que jamais, la sécheresse plus profonde et le peu de récolte sévèrement attaquée par les insectes, emportant le dernier espoir de manger dans les mois à venir.

La situation semble complètement désespérée.

 

Zéro valeur nutrionnelle

Nous avons visité des petits villages isolés reliés par des routes cassées. Ce que nous avons découvert à notre arrivée sont des scènes déchirantes d'enfants avec d'énormes estomacs gonflés. J'ai été profondément frappé par le silence dans les villages. Les enfants ne courent pas et ne jouent pas, ils s'assoient et vous regardent. Dans leurs yeux, il y a une tristesse et un chagrin profond.

Mad_2
Les personnes âgées et les enfants souffrant de malnutrition dans les régions touchées par la sécheresse du sud de Madagascar sont particulièrement vulnérables. Photo: PAM/Krystyna Kovalenko

Dans l'un des villages, j'ai demandé à un enfant quand il avait pris son dernier repas et ce que c'était. Il a montré le sol argileux. Sa mère a expliqué que la dernière chose qu'elle a donné à manger à ses enfants était de l'herbe et des plantes, qui ne sont généralement pas comestibles, car il n'y a rien d'autre qui pousse autour. Elle les a fait bouillir, elle a ajouté de l'argile et a donné le mélange à ses enfants juste pour remplir leurs estomacs de quelque chose.

Inutile de préciser qu'il n'y a aucune valeur nutritive dans tout ce qu'ils consomment depuis très longtemps. Leurs ventres gonflés et leurs bras anormalement fins en attestent clairement. Ceci est particulièrement visible chez les jeunes enfants et les personnes âgées, épuisés par la faim. Je n'oublierai jamais un jeune adolescent qui ne pouvait même pas manger, car il n'avait pas assez de force dans le corps juste pour soulever une cuillère.

Emergency distribution of hot meals to elderly population and malnourished children in the drought-affected regions of southern Madagascar.
Environ 14 000 personnes dans le sud de Madagascar sont en situation d'insécurité alimentaire à un niveau de «catastrophe». Photo: PAM/Krystyna Kovalenko

En traversant les villages, la plupart des enfants que nous avons vus souffraient d'insuffisance pondérale. Un enfant sur trois ou quatre avait l'air mal nourri. Environ 1,14 million de personnes dans le sud de Madagascar sont confrontées à des niveaux élevés d'insécurité alimentaire aiguë. Près de 14 000 d’entre elles sont à un niveau de «catastrophe» du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC 5), sur une échelle de 5 niveaux. C'est la première fois que des personnes sont enregistrées en phase 5 à Madagascar depuis l'introduction de la méthodologie IPC en 2016.

À moins que des mesures urgentes ne soient prises maintenant, le nombre de personnes dans cette catégorie doublera au cours de la prochaine période de soudure qui débute en octobre.

La crise que nous voyons aujourd'hui dans le sud de Madagascar est le résultat de multiples facteurs, dont la déforestation et le changement climatique. Le Programme alimentaire mondial (PAM) répond aux besoins immédiats d'environ 750 000 personnes chaque mois, mais la situation se détériore rapidement et le soutien actuel n'est pas suffisant pour compenser l'impact et le risque de famine. Ce n'est que grâce à un effort conjoint des agences des Nations Unies, des gouvernements partenaires et des ONG que nous pourrons sauver des vies et garantir aux habitants de cette partie du pays un avenir meilleur et durable.

Le PAM a besoin de toute urgence de 74 millions de dollars américains au cours des six prochains mois pour éviter une catastrophe dans le sud de Madagascar.

En savoir plus sur l'action du PAM à Madagascar

 

 

Now is the
time to act

WFP relies entirely on voluntary contributions, so every donation counts.
Donate Today