Skip to main content

Comment continuer à apprendre à l’école en période de coronavirus

Le Programme alimentaire mondiale des nations unies reprend ses interventions d'alimentation scolaire au Bénin et renforce la sensibilisation autour du lavage des mains
, par Makeba Tchibozo
1*GzJntZcLaw218WdAYkAtyw.jpeg
Au Bénin, les écoliers ont repris le chemin des classes en vue de la préparation de l'examen du Certificat d'études primaires. Photo: WFP/Makeba Tchibozo


 


Le calme qui règne en cette période dans toutes les écoles primaires publiques du Bénin démontre qu'il y a un bouleversement dans les habitudes du système éducatif. Suspendus quelques jours avant les congés de Pâques par le gouvernement à cause de la pandémie du Coronavirus, les cours ont repris le 11 mai 2020 spécialement pour les écoliers des classes en préparation de l'examen du Certificat d'études primaires (CEP).


Le Programme alimentaire mondiale des nations unies (PAM) a aussitôt repris ses activités d'alimentation scolaire pour servir ces enfants. Actuellement, plus de 47 500 écoliers dont plus de 20 400 filles et 27 100 garçons bénéficient d'un repas chaud à midi tous les jours de classes.


1*xhVNaLxxQh5ms6SSreN48w.jpeg
La mise en place des dispositifs de lavage des mains. Photo: WFP/Makeba Tchibozo


Mais comment s'assurer que tout le monde reste en bonne santé et éviter la contamination des écoliers au moment où la pandémie du coronavirus fait rage dans beaucoup de pays au monde ? Pour Dossa Pierre, le directeur de l'Ecole Primaire Publique Ita-Soumba, il y a la mise en place des dispositifs de lavage des mains. De ce fait, les enfants sont bien sensibilisés sur l'importance de ce geste.


« Désormais, ils se lavent les mains avant d'entrer en classe les matins, à 10h avant et après la récréation, dans l'après-midi et dans la soirée avant de retourner dans leurs maisons respectives. Par ailleurs, le gouvernement nous a offert des cache-nez que nous leur avons tous distribués » a énuméré Dossa Pierre avant d'expliquer qu'il était obligé de scinder en deux l'effectif de la classe afin de pouvoir respecter les consignes de la distanciation sociale d'un mètre entre les individus.


« Dans notre école, nous avons 38 élèves en classe de CM2. J'ai dû solliciter l'aide du maître de la classe de CM1 pour qu'il encadre une partie des élèves. Après les dispositions, nous avons actuellement deux classes de 19 élèves chacune avec une répartition d'une personne par table »


Des savons pour renforcer le lavage régulier des mains


1*lnuyZUJGKT5bCz1MgggIkA.jpeg
Le lavage des mains s'est démultiplié et les enfants sont régulièrement sensibilisés. Photo: WFP/Makeba Tchibozo


Le lavage des mains fait partie du paquet d'activités des cantines scolaires. Et dans le contexte actuel du Coronavirus, ce geste constitue l'une des principales mesures de prévention. C'est dans ce cadre que le PAM a mis à la disposition de toutes les écoles bénéficiaires du programme des cantines scolaires des cartons de savons afin de soutenir les efforts du gouvernement dans la lutte contre la pandémie. Les nombreux dispositifs de lavage des mains dotés des savons installés dans les écoles par le PAM et d'autres partenaires témoignent de l'urgence de la situation.


« Aujourd'hui, pour lutter contre le Coronavirus, le PAM nous a fourni des savons pour accompagner les mesures de prévention telles que le lavage régulier des mains. C'est une nouvelle action qui ne se faisait pas avant l'arrivée de la maladie. Désormais, les enfants se lavent les mains au moins cinq fois avant de rentrer le soir » témoigne Pierre Zanvokindo, directeur de l'Ecole Primaire Publique Djègoun Nagot.


Le témoignage poignant du jeune Alossè Abraham, élève en classe de CM2 à l'EPP Gbénonkpon rappelle le danger que représente ce virus pour la communauté et la nécessité de respecter les gestes barrières. « Je porte le cache-nez à cause de la maladie du Coronavirus qui est venue dans notre pays le Bénin pour nous tuer. Pour l'éviter, il faut se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon et il faut tousser dans le creux du bras ».


1*fHASDhp_cwtKw6twv_ShEg.jpeg
La distanciation physique d'un mètre et les autres mesures de prévention sont en vigeure. Photo: WFP/Makeba Tchibozo


En classe comme dans la cour des écoles, la distanciation physique d'un mètre et les autres mesures de prévention sont rappelées et répétées comme une leçon par les enfants. Dans le contexte actuel lié à la pandémie du Coronavirus, les ONGs partenaires du PAM profitent de leurs descentes régulières dans les écoles pour rappeler le respect strict des gestes barrières: le lavage des mains, le port de masque est obligatoire pour les enfants et les éducateurs.