Skip to main content

Tchétchénie et Ingouchie : le PAM appelle à une aide alimentaire d’urgence

MOSCOU - Le Programme alimentaire mondial (PAM) a demandé aujourd’hui des fonds de toute urgence, pour reprendre la distribution de rations alimentaires pour des milliers de personnes en Tchétchénie et en Ingouchie, confrontées à un hiver particulièrement rude.

Fonds insuffisants

Il y a deux mois, des fonds insuffisants avaient contraint le PAM à suspendre son aide à quelque 150.000 personnes dans la région, parmi les communautés tchétchènes les plus pauvres et les plus vulnérables.
Des promesses d’aide supplémentaire ne se sont toujours pas matérialisées ; le PAM n’a reçu à ce jour que 12% des 22 millions de dollars nécessaires pour l’opération en cours, qui doit durer encore un an.

Vague de froid

La Russie subit l’hiver le plus froid depuis 25 ans, avec l’annonce de dizaines de morts suite à la chute des températures à moins 33 degrés centigrade dans certaines parties du pays.

Cette année, le climat a été particulièrement rude. C’est une situation terrible, ces personnes déjà très pauvres, ont traversé des années de souffrance et doivent maintenant affronter des températures dangereusement froides sans nourritureChris Czerwinski
« Cette année, le climat a été particulièrement rude. C’est une situation terrible, ces personnes déjà très pauvres, ont traversé des années de souffrance et doivent maintenant affronter des températures dangereusement froides sans nourriture », insiste Chris Czerwinski, responsable du PAM en Russie.
« Ils ont désespérément besoin de notre aide et ils en ont besoin immédiatement, plus que jamais», a-t-il souligné.
Les opérations actuelles du PAM, qui prévoient de fournir 36.368 tonnes de produits alimentaires à un total de 25.000 personnes, manquent considérablement de produits de première nécessité comme la farine, l’huile, le millet et le sel.

Réfugiés et personnes deplacées

Le conflit interne en Tchétchénie, qui a commencé en septembre 1999, a provoqué l’exode de milliers de personnes dans les régions voisines. Une sécurité précaire continue à empêcher la plupart des réfugiés de retourner chez eux. Depuis 2004, quelque 37.000 tchétchènes déplacés ont réussi à rentrer chez eux, mais vivent à présent dans des conditions très difficiles et luttent pour survivre au milieu d’une région dévastée.

Près d'un tiers de la population assisté

Le PAM fournit normalement de la nourriture à un tiers de la population tchétchène, dont 120.000 personnes les plus vulnérables de la République, 26.500 dans l’Ingouchie voisine et 131.000 enfants des écoles primaires et secondaires dans 409 institutions scolaires de 14 districts tchétchènes.

Grâce aux fonds ciblés de 2.4 millions de dollars fournis par le Service humanitaire de la Commission européenne, la PAM a été en mesure de poursuivre ses programmes de cantines scolaires pour 131.000 enfants des écoles primaires.

L’opération d’urgence du PAM comprend la distribution d’aide alimentaire selon différentes modalités : des soupes pour les orphelins, les handicapés et les personnes âgés à Grozny ; des programmes de « nourriture-contre-travail », dans le cadre desquels les participants aident à la reconstruction des infrastructures et sont rémunérés en nourriture plutôt qu’en espèces ; des programmes de « nourriture contre formation », qui permettent aux tchétchènes déplacés d’acquérir les notions de bases du commerce afin de pouvoir subvenir à leurs besoins ; des cantines scolaires pour les enfants des écoles primaires et secondaires ainsi que des programmes de « nourriture-contre-soins » dans les cliniques, comme mesures incitant les malades atteints de tuberculose à poursuivre et mener leur traitement à leur terme.

Depuis l’année 2000 et jusqu’à présent, le PAM a récolté 80 millions de dollars pour venir en aide aux victimes du conflit en Tchétchénie et a fourni 173.000 tonnes de produits alimentaires.