Skip to main content

Six mois après le tsunami

Six mois après le tsunami le PAM passe des secours d'urgence a la reconstruction

Bangkok,
2005-06-22 (Communiqué de presse) - Après avoir lancé l'une des opérations d'urgence les plus complexes de son histoire, opération durant laquelle il a distribué des vivres et des médicaments et même participé à l'évacuation des blessés, le PAM concentre désormais son action sur le efforts de reconstruction.

Le PAM reste l'institution chef de file des Nations Unies en matière de logistique dans le cadre de cette opération – il achemine par bateau et par avion du matériel médical, des systèmes de purification de l'eau, des nécessaires de survie et même des véhicules pour d’autres institutions comme l’UNICEF et l'OMS.

Si les ponts aériens ont pour l'essentiel pris fin, en revanche le PAM continue à utiliser des hélicoptères, des avions, des péniches de débarquement et des entrepôts flottants en Indonésie.

Le PAM a déjà fourni 123 000 tonnes de vivres à plus de deux millions de personnes au cours des six mois qui se sont écoulés depuis le tsunami du 26 décembre. Il a ainsi sauvé des vies et aidé les survivants à rebâtir leur existence et leurs moyens de subsistance.

Son soutien alimentaire et nutritionnel aide des centaines de milliers de personnes à surmonter les ravages physiques, émotionnels et économiques provoqués par la catastrophe.

«Nous avons réussi à prévenir la faim et la malnutrition en distribuant à temps de la nourriture à des centaines de milliers de personnes vulnérables,» a déclaré Mohamed Saleheen, directeur de pays du PAM en Indonésie.

«Aujourd'hui, nous aidons les familles pour qu’elles n’aient pas à se demander d’où viendra leur prochain repas afin qu’elles puissent concentrer leurs efforts sur la reconstruction des infrastructures locales.»

En Indonésie, le PAM fournit de la nourriture à 156 000 enfants dans dix districts touchés par le tsunami afin d’améliorer la situation nutritionnelle et la fréquentation scolaire. En outre, 750 000 personnes, pour la plupart des déplacés vivant dans des camps ou hébergés par des familles hôtes, bénéficient d'une aide alimentaire.

Étant donné que l’activité sismique se poursuit et que les experts craignent de nouveaux tsunamis, le PAM collabore à la planification d'un système d'alerte rapide et de programmes de préparation aux catastrophes dans les régions les plus vulnérables du pays.

Des séismes et des répliques sont ressentis quasi quotidiennement depuis qu’un violent tremblement de terre a frappé l’île de Nias dans le nord de Sumatra, le 28 mars dernier, faisant près de 1000 morts. Les infrastructures ont été en grande partie détruites.

Au Sri Lanka, le PAM aide près d'un million de personnes, dont 260 000 femmes enceintes, de jeunes mères et de jeunes enfants, auxquels une alimentation complémentaire est assurée par le biais des programmes de santé maternelle et infantile de l'organisation.

Près de 150 000 écoliers du Sri Lanka reçoivent des rations du PAM à l'école.

En achetant dans les pays sinistrés la majeure partie des aliments qu'il distribue, le PAM contribue indirectement au relèvement agricole et économique de la région.

En Indonésie, près de 80 % des 101 000 tonnes de vivres achetées à ce jour proviennent de la production locale. Une grande partie des achats est d’ailleurs effectuée dans la province d’Aceh dévastée par le tsunami.

Au Sri Lanka, le PAM achète au gouvernement 18 000 tonnes de riz, produit en grande partie par des riziculteurs des régions sinistrées.

L’aide alimentaire étant toujours un besoin, le PAM poursuivra ses opérations aux Maldives et en Somalie jusqu'à la fin de l'année.

Aux Maldives, il continuera à fournir une assistance aux groupes vulnérables par le biais des canaux de distribution du gouvernement.

En Somalie, il concentrera ses activités sur l’aide aux femmes et les projets de reconstruction. Au Myanmar, où les dégâts ont été moindres, les programmes de secours – limités – prendront fin le 30 juin.

Les donateurs du secteur privé ont fait preuve d’une générosité sans précédent les premiers jours de l'opération du PAM : ils ont versé 58 millions de dollars, un chiffre record, représentant 20 % de l'appel d'urgence.

Les entreprises partenaires comme TNT, la société mondiale de logistique et de transport express de courrier, continuent d’apporter leur savoir-faire et de fournir des moyens de transport et du personnel dans les principaux centres opérationnels en Indonésie et ailleurs.