Skip to main content

Les états membres de la CEDEAO et leurs partenaires se retrouvent pour parler de l'alimentation scolaire en Afrique de l'ouest

DAKAR – Plus d'une centaine d'experts techniques, dont des représentants gouvernementaux, des décideurs politiques, des donateurs et des chercheurs des secteurs de l'éducation, de l'agriculture, du genre et de la protection sociale d'Afrique de l'Ouest et d'ailleurs, ont entamé aujourd'hui une réunion de deux jours à Dakar (Sénégal) pour partager leurs connaissances et leurs meilleures pratiques en matière d’alimentation scolaire à base de produits locaux.

Dirigée par la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), cette conférence technique de haut niveau - intitulée "Investir dans l’alimentation scolaire à base de produits locaux pour renforcer le capital humain, l'autonomisation économique des femmes et contribuer au développement économique" - offre une occasion unique aux participants de faire le point sur les programmes d’alimentation scolaire et leur impact sur la croissance économique des pays, le renforcement des systèmes alimentaires et l'autonomisation des femmes. 

"Aujourd'hui il est important de souligner que les références en matière de santé, de nutrition et d'éducation contribuent de manière considérable à la croissance économique dans la sous-région. Il a été démontré que l'introduction des programmes de cantine scolaire basés sur la production locale peut, entre autres, réduire la pauvreté, augmenter les inscriptions à l'école, générer des revenus, ajouter de la valeur aux produits locaux, promouvoir la cohésion communautaire, la stabilité et la productivité," a déclaré la Professeure Fatou Sow-Sarr, Commissaire de la CEDEAO, à l'ouverture de la conférence.

La Commissaire de la CEDEAO a également appelé tous les États membres à travailler sur la nécessité d'un modèle de cantine scolaire offrant aux enfants une alimentation sûre, diversifiée et nutritive issue de sources locales.

"Les cantines scolaires peuvent contribuer à renforcer les systèmes alimentaires locaux, notamment en créant des marchés stables, en stimulant l'agriculture locale et en améliorant la production agricole", a ajouté Mme Sow-Sarr. 

À la fin de la conférence, les experts techniques devraient établir des plans stratégiques pour aider les gouvernements nationaux à renforcer leur soutien politique à l'adoption de programmes d’alimentation scolaire, et à sécuriser des fonds pour étendre le programme. 

"L'Afrique de l'Ouest a le potentiel d'atteindre une couverture universelle des cantines scolaires grâce à des investissements accrus", a déclaré Margot van der Velden, Directrice régionale par intérim du Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour l'Afrique de l'Ouest.

"Au PAM, nous nous réjouissons des progrès réalisés par les gouvernements nationaux, et nous restons engagés à travailler avec tous les partenaires pour garantir que les enfants aient accès à l'éducation et aux aliments nutritifs dont ils ont besoin pour s'épanouir et devenir les adultes productifs de demain", a-t-elle ajouté. 

Malgré les multiples crises auxquelles est confrontée l'Afrique de l'Ouest, notamment les chocs climatiques, les défis liés à la migration, une lente reprise économique après la COVID-19 et les répercussions de la crise en Ukraine, les États membres de la CEDEAO nourrissent le plus grand nombre d'enfants en âge scolaire d'Afrique (22,4 millions en 2022, contre 20 millions d'enfants en 2020), selon le rapport sur la Situation de l’alimentation scolaire dans le monde 2022

Dans les pays de la CEDEAO en général, 85 % des programmes d’alimentation scolaire sont financés par des budgets nationaux. Ces programmes ont créé plus de 200 000 emplois directs dans 11 pays de la région, principalement pour les femmes en tant que cuisinières, emballeuses, agents de contrôle qualité, transformatrices, transporteuses, etc. Cela confirme que lorsque les repas scolaires sont achetés localement, le programme d’alimentation scolaire contribue au renforcement des systèmes alimentaires locaux, à la création de marchés stables et à la promotion de l'agriculture locale et des chaînes d'approvisionnement durables. 

"L’alimentation scolaire issue de la production locale, c'est plus qu'un repas", a déclaré Mme Van der Velde. "C'est une porte d'entrée vers un avenir meilleur, plus sain, plus prospère, et une plateforme qui nourrit la génération future, créant des emplois, une croissance économique et un développement à long terme pour l'ensemble des pays". 

Au cours de cette conférence, les participants partageront les recherches et les preuves régionales les plus récentes, ainsi que l'ampleur, la couverture et les tendances en matière de repas scolaires dans la région. Ils mettront également en lumière les approches nationales, les expériences et les meilleures pratiques en matière d’alimentation scolaire à base de produits locaux, mais aussi les contraintes au niveau national pour étendre ces programmes. 

 

#                 #                   #

 

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies est le plus grand organisme humanitaire au monde. Il sauve des vies en situations d'urgence et utilise l'assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d'un conflit ou d'une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique. 
 

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est une union politique et économique régionale regroupant quinze pays situés en Afrique de l'Ouest. Elle a été créée dans le but de promouvoir l'idéal d'autosuffisance collective pour ses États membres. En tant qu'union commerciale, elle vise également à créer un seul et grand bloc commercial grâce à la coopération économique.

Thèmes

Cantines scolaires

Contact

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

Djaounsede Madjiangar, WFP/ Dakar, Mob. +221 77 639 42 71. Email: Djaounsede.Madjiangar@wfp.org

Francis Dabiré, ECOWAS/Lome, Mob. +228 22 21 40 02. Email: fdabire@araa.org