Skip to main content

Les conflits, la fragilité économique et la flambée des prix des aliments augmentent la faim en Afrique de l’ouest et centrale

DAKAR – Le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire aiguë en Afrique de l'Ouest et Centrale a atteint le chiffre record de 28 millions de personnes (phase 3 et plus de l'IPC/CH) et les tendances indiquent une nouvelle détérioration si l'aide visant à enrayer la propagation de la faim n'est pas renforcée, mettent en garde aujourd'hui deux agences des Nations unies, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Au Sahel et en Afrique de l'Ouest, 26 millions de personnes ne disposent pas de suffisamment de nourriture pendant la saison des récoltes en cours (octobre-décembre 2021), qui devrait marquer le début de la fin de la période de soudure, selon un rapport du Cadre Harmonisé (CH) sur la sécurité alimentaire qui vient d'être publié. En République centrafricaine, 2 millions de personnes supplémentaires sont également en situation d'insécurité alimentaire aiguë au cours de la même période, selon une analyse distincte de la Classification intégrée de la phase de sécurité alimentaire (IPC).  

Il s'agit du plus grand nombre de personnes confrontées à des niveaux d'insécurité alimentaire aiguë élevée en Afrique de l'Ouest et du Centre -enregistré depuis 2014, avec des niveaux de malnutrition aiguë dépassant le seuil d'urgence de 15 pour cent dans certaines parties du Burkina Faso, du Tchad, du Mali, de la Mauritanie et du Niger.

La FAO et le PAM exhortent les dirigeants régionaux et leurs partenaires à intensifier leurs efforts afin de répondre aux besoins immédiats et de s'attaquer aux principaux facteurs d'insécurité alimentaire dans la région. 

Les rapports du CH et de l'IPC préviennent que sans une action immédiate, efficace et coordonnée, le nombre de personnes qui ne sauront pas d'où viendra leur prochain repas atteindra 35,7 millions au Sahel et en Afrique de l'Ouest et 2,3 millions en RCA entre juin et août 2022, soit une augmentation de 23 % par rapport à la période de soudure de cette année (juin à août 2021). Ces projections incluent 2,5 millions de personnes en situation d'urgence (phase 4 de l'IPC/CH) et 13 550 hommes, femmes et enfants en situation de catastrophe ou de famine (phase 5 de l'IPC/CH) pendant la période de soudure de 2022, lorsque la nourriture est la plus rare. 

"Les indicateurs de sécurité alimentaire pointent tous dans la mauvaise direction dans cette région, et nous constatons que la faim atteint son plus haut niveau depuis près de huit ans. Nous sommes confrontés à des perspectives de financement troublantes, les besoins dépassant les fonds disponibles. Le moment est venu d'intensifier notre aide, et non de réduire les rations", a déclaré Chris Nikoi, directeur régional du PAM pour l'Afrique de l’ouest et centrale.

"Les donateurs doivent intervenir avant que la période de soudure n'entraîne une augmentation des besoins. Nous devons agir maintenant pour empêcher une hausse évitable des taux de malnutrition. Dans le même temps, nous devons aider à renforcer la résilience des communautés par une réponse à l'insécurité alimentaire et à la malnutrition planifiée de manière proactive, dirigée par le gouvernement et appartenant aux communautés", a ajouté M. Nikoi.

Malgré la levée des restrictions liées à la COVID-19, l'impact économique de la pandémie se fait toujours sentir dans la région, avec une marge de manœuvre budgétaire réduite, une augmentation de la dette publique, une inflation galopante et une hausse des prix alimentaires, qui ont entraîné une augmentation de 3 % de l'extrême pauvreté en 2021.

"Compte tenu de la situation, nous appelons à l'intensification des investissements pour assurer la production de contre-saison et sauvegarder les moyens de subsistance des éleveurs en vue de la prochaine période de soudure", a déclaré Gouantoueu Robert Guei, coordonnateur sous-régional de la FAO pour l'Afrique de l'Ouest. 

Téléchargez des vidéos ici 

                                                                                #                #            #

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est le lauréat du prix Nobel de la paix 2020. Plus grand organisme humanitaire au monde, il sauve des vies en situations d'urgence et utilise l'assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d'un conflit ou d'une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique.

Suivez-nous sur Twitter @WFP_WAfrica et @WFP_FR

 

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) est l'institution spécialisée des Nations unies qui dirige les efforts internationaux visant à éliminer la faim. Son objectif est de parvenir à la sécurité alimentaire pour tous et d'assurer à tous un accès régulier et adéquat à une alimentation de bonne qualité, permettant aux populations de mener une vie saine et active. Avec plus de 194 pays membres, la FAO travaille dans plus de 130 pays à travers le monde.

Les comptes de la FAO en langues officielles sur Twitter sont @FAO, @FAOarabic, @FAOenEspanol, @FAOenFrancais et @FAORussian
 

 

Thèmes

Sécurité alimentaire Conflits Prix alimentaires

Contact

Pour plus d'informations, veuillez contacter (email: prenom.nom@wfp.org)

Marie Dasylva, PAM/Dakar
Tel. +221 77 583 98 02

Tomson Phiri, PAM/ Geneva
Tel. +41 79 842 8057

Pour plus d'informations, veuillez contacter (email : prenom.nom@fao.org)
Giulia Anichini-Viollet, FAO/Rome
Tel. +39 06 570 55695

Zoia Jones, FAO/Rome
Tel. +39 331 431 0003 (whats app)

Rose-Marie Bouboutou-Poos, FAO/Dakar