Skip to main content

Le PAM reprend l'aide alimentaire au Cambodge grâce à une donation de Dubaï

DUBAI – Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a salué aujourd’hui la contribution d’un million de dollars US du gouvernement de Dubaï, répondant à son appel à en finir avec les réductions drastiques de l’aide alimentaire au Cambodge touchant 700 000 personnes dont des cambodgiens atteints par le VIH/SIDA et la tuberculose.

Le PAM rappelle toutefois que de nouvelles donations sont indispensables pour que les opérations reprennent complètement dans le pays.

Activités suspendues depuis janvier

En janvier, les activités clés du PAM au Cambodge ont été Les vies de milliers de patients traités par des antirétroviraux dont l’efficacité dépend de l’état nutritionnel sont en jeu James Morris, Directeur Exécutif du PAM
suspendues par manque de fonds. Aujourd’hui, grâce à cette contribution généreuse, 70 000 patients atteints du VIH/SIDA et 18 000 personnes souffrant de tuberculose pourront bénéficier de nouvelles rations alimentaires, plus tôt que prévu.

« Les vies de milliers de patients traités par des antirétroviraux dont l’efficacité dépend de l’état nutritionnel sont en jeu » a expliqué James Morris, Directeur Exécutif du PAM. « Il y a en outre les personnes atteintes de tuberculose, pour qui l’aide alimentaire fournie dans les centres de soins est une incitation importante à suivre le traitement jusqu’au bout. Toutes ces personnes sont extrêmement pauvres, Dubaï va réellement nous permettre de sauver des vies. »

Dans un pays pauvre comme le Cambodge, où trente-cinq pour cent de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté, des centaines de milliers d’enfants dépendent des repas fournis par le PAM dans le cadre du programme d’alimentation scolaire.

Impact de l'arrêt des activités

Le PAM voit déjà l’impact négatif de l’arrêt de ses activités : les taux de fréquentation scolaire baissent, les enfants sont moins attentifs en classe et l’état des patients qui souffrent du VIH/SIDA ou de la tuberculose empire, certains abandonnant même leurs traitements.

Le don du gouvernement de Dubaï sera utilisé pour les personnes atteintes du VIH/SIDA ou de la tuberculose, mais le PAM a besoin de nouvelles donations pour pouvoir reprendre le programme d’alimentation scolaire.

« Nous sommes très reconnaissants envers le gouvernement de Dubaï pour son soutien précieux et opportun qui fait partie d’un engagement de plus en plus important des gouvernements du Golfe en faveur de l’aide au développement » a souligné M. Morris. « Nous appelons les autres pays à suivre cet exemple »