Skip to main content

Le PAM appelle les leaders mondiaux à concentrer davantage leurs efforts sur la lutte contre la faim et la pauvreté en Afghanistan

LONDRES - Alors que les dirigeants internationaux et les donateurs sont réunis à Londres pour assister, de mardi à mercredi, à la Conférence sur l’Afghanistan, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) appelle la communauté internationale à concentrer d’avantage ses efforts et son attention sur les millions de personnes pauvres qui souffrent de faim en Afghanistan.

Sur la voie de la reconstruction

« Depuis la signature de l’accord de Bonn en 2001, les Afghans ont fait des progrès remarquables. Le pays a une nouvelle constitution, un président élu et un nouveau parlement. Des millions d’enfants, parmi eux des filles, sont retournés à l’école. Pour le PAM, le succès le plus remarquable est la baisse du nombre de personnes souffrant de la faim, qui est passé de 9 millions en 2002 à 6.5 millions cette année. Mais les donateurs ne doivent pas oublier que la nourriture reste un sérieux problème pour les communautés afghanes pauvres », affirme Charles Vincent, Directeur régional du PAM en Afghanistan.

« La Conférence de Londres verra le lancement du

Afghanistan Compact, un plan sur cinq ans pour la reconstruction en cours, axé sur des domaines vitaux, tels que la sécurité, la gouvernance et l’économie, ainsi que le développement social. Les points de référence exposés dans ce document laissent comprendre que l’Afghanistan se porte bien et se trouve vraiment sur la voie du rétablissement », a déclaré Charles Vincent.

Néanmoins, la paix n’est toujours pas assurée et nous devons nous rappeler qu’il y a encore des millions de personnes extrêmement pauvres qui continuent de souffrir de faim et ont besoin d’aide. Charles Vincent
« Néanmoins, a-t-il ajouté, la paix n’est toujours pas assurée et nous devons nous rappeler qu’il y a encore des millions de personnes extrêmement pauvres qui continuent de souffrir de faim et ont besoin d’aide.
Plus de 50% des enfants souffrent de malnutrition. Une personne sur trois vivant en milieux rural est incapable de subvenir à ses besoins nutritionnels de base quotidiens».

Nouvelle opération du PAM

Au mois de janvier de cette année, le PAM a lancé une nouvelle opération de secours et de reconstruction en Afghanistan. Conçu sur trois ans, ce programme doit venir en aide à près de 6.5 millions de personnes, particulièrement des femmes, son coût étant estimé à environ 60.2 millions de dollars.
A ce jour, l’opération n’est financée qu’à 11%. Le PAM demande de toute urgence 21.000 tonnes de nourriture estimées à 13.7 millions de dollars pour combler le déficit pendant les six prochains mois.

L'insécurité alimentaire persiste

Des évaluations conduites à l’échelle nationale en 2003 ont montré que 3.5 millions d’Afghans vivent dans une pauvreté extrême et sont en proie à l’insécurité alimentaire chronique, alors que trois autres millions sont exposés à l’insécurité alimentaire en fonction des saisons. Une majorité d’entre eux ne possède pas de terres, ou alors ont de petits terrains et pas d’outils. Ils ont tendances à réduire la quantité de nourriture qu’ils consomment et accumuler les dettes. Ils sont souvent contraint de retirer leurs enfants de l’école pour les faire travailler dans les champs et marient leurs filles à un très jeune âge.

Victimes de catastrophes naturelles et de conflits

En essayant de trouver une solution au problème sécuritaire en Afghanistan, la communauté internationale ne doit pas oublier que l’aide humanitaire apportée aux communauté afghanes démunies qui souffrent de faim, vivant souvent dans des zones de conflit, est essentielle à l’établissement de la paix Charles Vincent
Environ 400.000 personnes par an sont en proie à des catastrophes naturelles, comme des inondations et d’importantes chutes de neige. Près de 150.000 personnes déplacées, dont beaucoup de kuchis (nomades pastoralistes), éprouvés par des années de guerre, vivent dans les camps dans le sud de l’Afghanistan.
« En essayant de trouver une solution au problème sécuritaire en Afghanistan, la communauté internationale ne doit pas oublier que l’aide humanitaire apportée aux communauté afghanes démunies qui souffrent de faim, vivant souvent dans des zones de conflit, est essentielle à l’établissement de la paix », a conclu M. Vincent.