Skip to main content

L'ambassadeur des Etats-Unis en Côte d'Ivoire visite une école à Korhogo dans le cadre du programme d'alimentation scolaire

ABIDJAN – Dans le cadre du programme McGovern-Dole « vivres pour l’éducation » en Côte d’Ivoire, financé par le Gouvernement Américain, le nouvel Ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, S.E.M Richard Bell a visité l’école primaire publique de Loyerikaha au Nord du pays. Depuis 2016, cette école bénéficie de l’appui du Programme Alimentaire Mondial (PAM) en matière d’alimentation scolaire, d’apprentissage de la lecture et de l’écriture, et d’incitation à la scolarisation des filles.

S.E.M Richard Bell s’est exprimé en ces termes : « J’étais enchanté de visiter l’une des écoles financées par le Programme McGovern-Dole du ministère de l’agriculture des Etats Unis, accompagné de la Représentante du Programme Alimentaire Mondial en Côte d’Ivoire, qui coordonne le programme. Le programme semble bien encadré, avec la communauté locale qui contribue avec le don d’aliments produits par les agricultrices. Les enfants, particulièrement les filles, restent à l’école plus longtemps, avec de meilleures performances. J’espère que la Côte d’Ivoire va investir de plus en plus dans cette activité qui a fait ses preuves. »  

S.E.M Richard Bell a ainsi rencontré les 193 enfants de l’école et le corps enseignant, les agricultrices du village qui fournissent une partie de leur production à la cantine, et rencontré les autorités locales. Une visite qui a permis de faire un état des lieux des écoles bénéficiaires du McGovern Dole, à un an de la fin du financement du programme.

Avec l’appui financier du Gouvernement américain à hauteur de 35,7 millions de dollars pour la période de 2016 à 2020, le Programme Alimentaire Mondial, en collaboration avec la Direction des Cantines Scolaires du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, touche plus de 125,000 enfants à travers 613 écoles ciblées. Sept régions ont été identifiées dont le Cavally et le Bafing à l’Ouest, la Bagoué, le Poro et le Tchologo au Nord, et le Gontougo et le Bounkani au Nord-Est. Le choix de ces zones s’explique par les taux combinés d'insécurité alimentaire, de malnutrition, de scolarisation et d’abandon préoccupants.

Le programme McGovern-Dole vient en appui au Programme Intégré de Pérennisation des Cantines Scolaires (PIPCS) de Côte d’Ivoire, qui repose sur la vision : "une école, une cantine, un groupement”. Le PIPCS couvre plus de 5,500 cantines scolaires avec plus de 1,350,000 d’écoliers bénéficiaires et 900 groupements agricoles qui fournissent des denrées aux cantines.

Au-delà des repas nutritifs les jours d’école, le programme McGovern-Dole soutient l’éducation et la scolarisation de 10,400 filles en classe de CM1 et CM2 à travers la distribution de kits alimentaires, ce qui encourage les parents à maintenir les filles à l’école. Une composante d’apprentissage à la lecture et à l’écriture est aussi mise en place afin de booster les performances des enfants, et le volet nutritionnel comprend notamment la sensibilisation nutritionnelle et le déparasitage des enfants contre les vers responsables d’anémie.

Le Programme Alimentaire Mondial accompagne également plus de 4 800 petits producteurs regroupés en 48 coopératives, majoritairement des femmes, au Nord, Nord-Est et à l’Ouest de la Côte d’Ivoire dans la production, la transformation et la commercialisation de produits locaux nutritifs de qualité. Une partie de leur production est mise à la disposition des cantines scolaires de leur village pour assurer la durabilité du programme national d’alimentation scolaire.

La Représentante du Programme Alimentaire Mondial en Côte d’Ivoire, Mme Adeyinka Badejo, s’est exprimée sur la durabilité en particulier : « Il est encourageant de voir l’engagement du gouvernement et la mobilisation de la communauté autour de ce programme. Lier les cantines scolaires aux groupements agricoles est un modèle qui favorise le développement social et économique des zones rurales. Les enfants ont accès à des repas nutritifs et variés, les agricultrices sont soutenues pour accroitre leurs productions et leurs revenus, et plus important encore, les générations futures pourront bénéficier du programme si les investissements sont faits de manière durable ».

Dans son plan stratégique quinquennale pour le pays, adopté en 2019, le Programme Alimentaire Mondial entend aider 125,000 agricultrices, soit 1,250 coopératives, à contribuer à la pérennisation du programme de l’alimentation scolaires et à l'autonomisation des femmes.

                                                            #                                   #                                    #

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies, ce sont des vies sauvées dans l'urgence et des vies transformées par le développement durable. Au Programme Alimentaire Mondial, nous intervenons dans plus de 80 pays pour nourrir les millions d'hommes et de femmes touché(e)s par les conflits et les catastrophes, et pour jeter les bases d'un avenir meilleur.

Suivez-nous sur Twitter @wfp_media @wfp_WAfrica

Thèmes
Cantines scolaires
Contact

Pour en savoir plus, veuillez contacter :

Marie DASYLVA, PAM/Abidjan, +225 55 95 77 79

 marie.dasylva@wfp.org