Skip to main content

La violence accrue dans la capitale chasse des dizaines de milliers d'haïtiens de leurs foyers, les rendant dépendants de l'aide alimentaire

PORT-AU-PRINCE – Une recrudescence de la violence à Port-au-Prince et dans plusieurs quartiers de la capitale depuis la mi-août 2023 a poussé environ 40 000 personnes hors de leurs foyers, exacerbant une crise humanitaire déjà complexe, où près de la moitié du pays est confrontée à des niveaux aigus d'insécurité alimentaire.

Les femmes, les enfants, les personnes âgées et d’autres groupes vulnérables sont victimes d’un conflit brutal dans lequel des dizaines de groupes armés s’affrontent pour le territoire. Rien qu'au cours des deux derniers mois et demi, des centaines de civils ont été tués dans des échanges de tirs et des dizaines de milliers d'autres ont été chassés de chez eux dans les quartiers de Carrefour-Feuilles, Savane Pistache, Mirebalais, Saut d' Eau et Tabarre, fuyant souvent avec les seuls vêtements qu'ils portent.

Ces récents mouvements portent à plus de 200 000 le nombre total de personnes déplacées à travers le pays. De nombreuses personnes touchées rapportent que leurs maisons ont été incendiées et leurs commerces détruits, les laissant avec peu de biens et aucune source de revenus.

Les personnes déplacées ont trouvé refuge dans plus de 90 endroits différents autour de Port-au-Prince, notamment des écoles, des églises et des bâtiments abandonnés. Le PAM et ses partenaires ont aidé le gouvernement à distribuer 550 000 repas chauds aux dernières victimes de la crise en Haïti depuis la mi-août, mais les réductions de financement signifient que le PAM n'est pas en mesure de fournir une assistance continue à tous ceux qui en ont besoin, ne fournissant souvent qu'un seul repas par jour au lieu des deux repas habituels.

"Même avant cette dernière vague de déplacements, Haïti était au milieu de sa pire crise humanitaire depuis le tremblement de terre de 2010. Les difficultés économiques et les facteurs de stress liés au climat sont des moteurs importants de la faim, mais le principal moteur en Haïti est la violence et l'insécurité. En cette période de besoin presque sans précédent, le financement n'a tout simplement pas suivi, et nous avons un besoin urgent de 136 millions de dollars américains pour répondre aux besoins des Haïtiens les plus vulnérables au cours des six prochains mois", a déclaré Jean-Martin Bauer, directeur pays du Programme Alimentaire Mondial en Haïti.

Face à la crise, le PAM a mis en place trois cuisines centrales à Port-au-Prince, où chaque jour jusqu'à 
22 000 repas sont préparés puis transportés vers différents sites où séjournent les personnes déplacées. Les cuisines centrales utilisent les stocks existants du PAM de rations sèches comprenant du riz et des haricots secs, en combinaison avec des légumes frais et de la viande ou du poisson.

Le PAM est en train de passer du service de repas chauds à la fourniture d'une aide en espèces aux personnes déplacées. Cela permet aux familles de choisir les aliments les mieux adaptés à leurs besoins individuels, tout en stimulant l'économie locale.

L'effet des déplacements se fait également ressentir dans les villes et villages du pays, où les écoles signalent une augmentation des inscriptions en raison du fait que les familles fuient la capitale pour une relative sécurité dans les zones rurales. Les enfants récemment déplacés qui fréquentent des écoles faisant partie du programme national d’alimentation scolaire du PAM peuvent également bénéficier de ce soutien. Le programme fournit quotidiennement des repas chauds à 460 000 écoliers à travers Haïti.

La dernière analyse de la sécurité alimentaire de l'IPC indique que 4,35 millions d'Haïtiens sont confrontés à une insécurité alimentaire aiguë entre août 2023 et février 2024. Cela représente 44 pour cent de la population totale.

Jusqu'à présent cette année, le PAM a aidé près de 1,7 million de personnes en Haïti avec plus de 47 millions de dollars de transferts monétaires et 7 500 tonnes de rations alimentaires sèches essentielles pour répondre à leurs besoins alimentaires de base. En plus de l'intervention d'urgence, le PAM s'efforce de s'attaquer aux causes profondes de la faim par plusieurs canaux, notamment en établissant un filet de sécurité sociale en collaboration avec le gouvernement, en aidant les communautés à construire ou à réhabiliter des infrastructures telles que la gestion de l'eau et les systèmes d'irrigation, et en aidant les Haïtiens à atténuer les défis liés au climat grâce à des actions anticipatives. Chaque mois, le PAM achète pour plus d’un million de dollars de produits locaux, responsabilisant ainsi les agriculteurs et soutenant les marchés locaux.

 

#                 #                   #

 

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est le plus grand organisme humanitaire au monde, il sauve des vies en situations d'urgence et utilise l'assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d'un conflit ou d'une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique.

Suivez-nous sur X, anciennement Twitter @wfp_haiti et @wfp_fr
 

Thèmes

Haïti Sécurité alimentaire Urgences Transferts monétaires

Contact

Pour plus d'informations, veuillez contacter (email : prénom.nom@wfp.org):

Tanya Birkbeck, WFP/ Port-au-Prince
+509 3735 4333

Maria Gallar, WFP/ Panama City,
+507 6671 5355

James Belgrave, WFP/ Rome,
Mob. +39 366 529 4297

Nina Valente, WFP/ London,
Mob. +44 (0)796 8008 474

Martin Rentsch, WFP/Berlin,
Mob +49 160 99 26 17 30

Shaza Moghraby, WFP/New York,
Mob. + 1 929 289 9867

Steve Taravella, WFP/ Washington,
Mob.  +1 202 770 5993

Marie Dasylva, WFP/Dakar, 
Mob. +221 77 638 13 00