Skip to main content

La faim risque d’augmenter dramatiquement alors que le coronavirus anéantit des vies et des moyens de subsistance

La pandémie COVID-19 a eu un impact énorme sur les écoliers au Nigeria, avec environ 39 millions d'enfants et de jeunes touchés par les fermetures d'écoles. Le PAM aidera le Nigeria à planifier la réouverture des écoles en toute sécurité et à renforcer les programmes d'alimentation scolaire à l'avenir. Nigeria, Makoko, Lagos. Photo : PAM/Damilola Onafuwa.
La pandémie COVID-19 a eu un impact énorme sur les écoliers au Nigeria, avec environ 39 millions d'enfants et de jeunes touchés par les fermetures d'écoles. Le PAM aidera le Nigeria à planifier la réouverture des écoles en toute sécurité et à renforcer les programmes d'alimentation scolaire à l'avenir. Nigeria, Makoko, Lagos. Photo : PAM/Damilola Onafuwa.
ROME – Un nouveau rapport publié aujourd'hui montre que les habitants de quelque 25 pays vont devoir faire face à des niveaux de faim dévastateurs dans les mois à venir en raison des retombées de la pandémie de COVID-19. Bien que la plus grande concentration de besoins se trouve en Afrique, les pays d'Amérique latine et des Caraïbes, du Moyen-Orient et d'Asie –y compris les pays à revenu intermédiaire– sont également ravagés par des niveaux d'insécurité alimentaire très handicapants, selon l'Analyse d'alerte précoce des « points chauds de l'insécurité alimentaire aiguë », compilée par le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

« Il y a trois mois, au Conseil de sécurité de l'ONU, j'ai dit aux dirigeants du monde que nous courions le risque d'une famine aux proportions bibliques », a déclaré le Directeur Exécutif du PAM, David Beasley. « Aujourd'hui, nos dernières données nous apprennent que, depuis lors, des millions de familles parmi les plus pauvres du monde ont été poussées encore plus près du gouffre. Les moyens de subsistance sont détruits à un rythme sans précédent et leurs vies sont maintenant menacées par la faim. Sachez-le bien : si nous n'agissons pas maintenant pour mettre fin à cette pandémie de souffrance humaine, de nombreuses personnes mourront ».  

Pour éviter le pire, le PAM renforce son action en fournissant une aide alimentaire à un nombre sans précédent de 138 millions de personnes qui sont confrontées à des niveaux de faim terribles alors que la pandémie resserre son emprise sur certains des pays les plus fragiles de la planète.  

Le coût de la réponse du PAM à cette insécurité alimentaire croissante est estimé à 4,9 milliards de dollars, avec 500 millions de dollars supplémentaires destinés à prévenir l'apparition de la famine dans les pays les plus menacés. 

Cela représente plus de la moitié du Plan global d'intervention humanitaire COVID-19, le plus grand appel de fonds de l'histoire des Nations unies, lancé aujourd'hui, pour plus de 10 milliards de dollars. Ce plan couvre des besoins humanitaires de grande envergure dans plus de 60 pays, dont beaucoup sont déjà en proie à des conflits, au changement climatique et à la crise économique.  

Le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire aiguë dans ces pays à risque pourrait passer de 149 millions avant la COVID-19 à 270 millions avant la fin de l'année si une aide vitale n'est pas fournie d'urgence. Des estimations récentes suggèrent également que jusqu'à 6 000 enfants pourraient mourir chaque jour de causes évitables au cours des six prochains mois en raison des perturbations des services de santé et de nutrition essentiels liées à la pandémie. 

 

Photos 

Vidéo  

                                         #                           #                            # 

 

A propos du PAM 

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies, ce sont des vies sauvées dans l'urgence et des vies transformées par le développement durable. Au Programme alimentaire mondial, nous intervenons dans plus de 80 pays pour nourrir les millions d'hommes, d’enfants et de femmes touché(e)s par les conflits et les catastrophes, et pour jeter les bases d'un avenir meilleur. 

Suivez-nous sur Twitter @wfp_media @wfp_fr 

Contact

Pour en savoir plus, contactez (email: prenom.nom@wfp.org)

Frances Kennedy, WFP/ Rome, frances.kennedy@wfp.org Mob. +39 346 7600 806 

Bettina Luescher, WFP/ Berlin, bettina.luesher@wfp.org Mob. +49 160. 9926 1730 
Elisabeth Byrs, WFP/ Geneva, elisabeth.byrs@wfp.org Mob. +41 79 842 8057 

Steve Taravella, WFP/ Washington, steve.taravella@wfp.org Mob.  +1 202 770 5993 

Shada Moghraby, WFP/New York, shada.moghraby@wfp.org Mob. +1-929-289-9867  

Tiphaine Walton, WFP/Paris, tiphaine.walton@wfp.org Mob. +33 6 74 15 92 09