Skip to main content

La Directrice Exécutive du PAM et le président de la COP28 appellent à une action climatique urgente pour atténuer l’accroissement des besoins humanitaires

ROME – Aujourd'hui, Cindy McCain, directrice exécutive du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), et Dr. Sultan Al Jaber, président de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP28) ont appelé à une action urgente pour renforcer la lutte contre le changement climatique dans les régions fragiles et affectées par des conflits.

Leur appel intervient en amont de la déclaration sur le climat, l'aide d'urgence, le rétablissement et la paix qui vise à soutenir des mesures de transformation pour faire face à la crise climatique, qui sera officiellement présentée lors de la COP28 le 3 décembre.

Le premier bilan mondial de l'Accord de Paris a mis en évidence que la planète se rapproche dangereusement du seuil critique du réchauffement climatique de 1,5°C, avec des conséquences dans toutes les régions du globe, avec les zones les plus vulnérables davantage touchées.

"La plupart des pays les plus fragiles au monde sont ceux touchés par le changement climatique. Déjà affligés par des conflits, l'insécurité et la pauvreté, le changement climatique aggrave encore les besoins humanitaires. Le résultat, c’est encore plus de faim, de misère, d'insécurité et de migration", a affirmé Mme McCain. "La plupart de ces régions ont contribué de manière minime, voire négligeable, au changement climatique, mais elles en subissent les conséquences les plus graves. Le monde doit se rassembler pour soutenir ceux qui se trouvent en première ligne de cette crise – toute autre solution est tout simplement inenvisageable."

Dans les pays fragiles et en proie aux conflits, les phénomènes météorologiques extrêmes touchent chaque année trois fois plus de personnes que dans les autres pays. Néanmoins, les habitants des États extrêmement vulnérables reçoivent seulement une fraction, parfois jusqu'à 80 fois moins, des fonds dédiés au climat par rapport à ceux résidant dans des États plus stables.

S'il est essentiel de sauver des vies à la suite de catastrophes liées au climat, il est tout aussi impératif de se préparer et de renforcer la résilience, afin de sortir du cercle vicieux de la crise et de la réaction. Cela devient particulièrement urgent à un moment où le système humanitaire peine à faire face à la multiplication des crises. Les communautés et les nations doivent recevoir des financements accrus pour des projets tels que la préparation aux catastrophes, les mesures de prévention, le renforcement des capacités locales et le soutien aux petits exploitants agricoles. Cela vise à protéger ceux qui sont les plus vulnérables face aux impacts du changement climatique.

"La présidence de la COP28 s'est fermement engagée à placer la vie et les moyens de subsistance des populations au cœur de ses actions”, a affirmé M. Al Jaber. “Lors de la COP28, nous organiserons la toute première journée dédiée au climat, à l'aide d'urgence, au rétablissement et à la paix. Le changement climatique affecte toute l’humanité, mais pas tout le monde de la même manière." 

"En tant que COP la plus inclusive à ce jour, nous fournirons une plateforme où toutes les voix seront entendues et où personne ne sera laissé pour compte. Nous en faisons une priorité et appelons tous les gouvernements, le secteur privé et les organisations régionales et internationales à soutenir cette cause en approuvant la déclaration et en s'engageant à améliorer le financement, le renforcement des capacités et à établir des partenariats", a ajouté M. Al Jaber.

La déclaration de la COP28 relative au climat, à l'aide d'urgence, au rétablissement et à la paix recueille actuellement l'adhésion de gouvernements, d'organisations internationales et régionales, d'institutions financières internationales, d'entités philanthropiques et d'acteurs du climat, de l'environnement, du développement, de l'aide humanitaire et de la paix. Elle a pour objectif de rassembler un engagement collectif visant à renforcer l'action climatique, les investissements et la capacité d’absorption dans les pays et les communautés affectés par des conflits ou des crises humanitaires prolongées. De plus, elle présente un ensemble de financements, de politiques, de programmes et de pratiques pour concrétiser cet engagement. 

 

#                 #                   #

 

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est le plus grand organisme humanitaire au monde, il sauve des vies en situations d'urgence et utilise l'assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d'un conflit ou d'une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique.

 

Suivez-nous sur X, anciennement Twitter @wfp_media et @wfp_fr 

Thèmes

Climat Directrice exécutif Réduction des risques de catastrophe

Contact

Pour plus d'informations, veuillez contacter (email: prénom.nom@wfp.org):

Jenny Wilson, WFP/ Rome,
Mob. +39 342 123 5169

Zeina Habib, WFP/Dubai,
Mob. +971 52 4724971

Nina Valente, WFP/ London,
Mob. +44 (0)796 8008 474

Martin Rentsch, WFP/Berlin,
Mob +49 160 99 26 17 30

Shaza Moghraby, WFP/New York,
Mob. + 1 929 289 9867

Steve Taravella, WFP/ Washington,
Mob.  +1 202 770 5993

Marie Dasylva, WFP/Dakar (francophone)
Mob. +221 638 13 00