Skip to main content

La Directrice exécutive du PAM complète sa tournée en Afrique en demandant d'avantage de sécurité pour renforcer la lutte contre la malnutrition

ROME – Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a fait des progrès considérables dans la réduction de la malnutrition en Ethiopie, au Soudan et au Tchad mais ces avancées pourraient être compromises par des conditions de sécurité aléatoires, a déclaré la Directrice exécutive du PAM Josette Sheeran aujourd’hui.

Mme Sheeran, qui s’est exprimée au terme d’une visite dans ces trois pays, s’est dite encouragée par les progrès qu’elle a pu constater sur le terrain, mais a souligné que des améliorations durables demandaient un investissement à long terme pour amener un pays d’une situation de crise vers la reconstruction progressive.

Il s’agissait de la première visite sur le terrain de Mme Sheeran depuis qu’elle a pris ses fonctions à la tête du PAM le 5 avril dernier. Elle s’est rendue en Ethiopie, au Soudan et finalement au Tchad où elle a rencontré hier le gouvernement et des représentants des pays donateurs pour discuter de l’aide à apporter aux quelques 365 000 réfugiés et personnes déplacées à l’intérieur du pays.

Tchad

« Le Tchad fait face à un triple défi : la faim chronique, une augmentation du nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays et des réfugiés qui fuient le Darfour. Nous devons mobiliser les ressources nécessaires pour répondre à tous ces besoins » a expliqué Mme Sheeran.

Mme Sheeran s’est entretenue avec le Premier ministre Nouradine Delwa Kassire Coumakoye, le Secrétaire d’Etat aux Relations extérieures, Djidda Moussa Outman et le Ministre de l’Agriculture Haroun Kabadi sur l’aide du PAM au Tchad et en particulier aux enfants du pays.

« Nous avons discuté de notre espoir de pouvoir passer de la phase d’urgence vers le développement de programmes d’alimentation scolaire pour que les enfants puissent grandir et obtenir une éducation qui leur donnera davantage d’opportunités dans la vie » a-t-elle ajouté.

Progrès

Mme Sheeran affirme avoir vu « à la fois de bonnes et de mauvaises nouvelles » au cours de sa tournée en Afrique. « Je peux constater que nous faisons de véritables progrès dans Je peux constater que nous faisons de véritables progrès dans la lutte contre la malnutrition aiguë dans la régionJosette Sheeran, Directrice exécutive du PAM
la lutte contre la malnutrition aiguë dans la région. Dans la province du Darfour au Soudan, le taux a baissé de 50%. Mais les attaques et les vols de véhicules compromettent sérieusement les braves efforts de notre personnel » a-t-elle déclaré.

« Le PAM a pu trouver avec succès des moyens innovateurs d’apporter la nourriture aux gens au Darfour et au Tchad, en dépit du banditisme et de la violence. Mais nous pourrions en faire tellement plus si tous s’entendaient pour nous garantir un accès humanitaire sécurisé pour atteindre les populations qui ont besoin de notre aide. »

La plus importante opération d’aide alimentaire du PAM à ce jour est la crise qui se prolonge au Soudan. Vient ensuite le programme de développement à long terme en Ethiopie. Mais Mme Sheeran a tenu à souligner tout au long de sa tournée que la nourriture du PAM joue un rôle tout aussi vital durant qu’après une situation d’urgence.

Stratégie de reconstruction

« Nous devons avoir une transition bien planifiée pour accompagner un pays une fois qu’une crise se termine » a expliqué Mme Sheeran. « Dans le Sud Soudan deux ans après l’accord de paix, notre partenaire gouvernemental souhaite Combiner une nourriture nutritive à une éducation de base pour les enfants est l’un des investissements les plus brillants pour une communauté paralysée par des désastres Josette Sheeran
maintenant une stratégie commune avec nous pour la reconstruction et pour un retour graduel aux conditions telles qu’elles étaient en temps de paix. »

Mme Sheeran a cité le programme de cantines scolaires pour les enfants en situation de crise comme un bon exemple de « transition humanitaire » d’une situation d’urgence vers une vie plus stable. A Juba, elle s’est rendue à l’école élémentaire Kuku où le PAM fournit un repas par jour à près de 900 élèves. Pour la plupart d’entre eux, il s’agit du seul repas qu’ils reçoivent dans la journée.

« Combiner une nourriture nutritive à une éducation de base pour les enfants est l’un des investissements les plus brillants pour une communauté paralysée par des désastres » a affirmé Mme Sheeran. « Les enfants sont l’avenir d’une communauté et l’alimentation scolaire et la façon la plus sure de les préparer pour cet avenir. »

Mme Sheeran a cependant tenu à souligner que malgré ces efforts dans le Sud Soudan, la moitié du territoire est toujours à un niveau urgent de malnutrition.

Achat de nourriture

Durant sa tournée, Mme Sheeran a aussi mis en lumière le rôle que le processus d’achat du PAM peut jouer pour aider les fermiers pauvres. Le PAM, dont les achats de nourriture en argent ont augmenté considérablement au cours des dix dernières années, parvient à « réunir les fermiers aux marchés » en les aidant à atteindre les standards rigoureux du PAM pour l’achat de nourriture.

En Ethiopie la semaine dernière, Mme Sheeran a tenu une table ronde avec des négociants en céréales, des experts du marché et des représentants du gouvernement. Elle en a appelé à tous pour qu’ils soutiennent le PAM dans ses efforts de trouver un « meilleur modèle d’achat d’aide alimentaire » pour aider les fermiers pauvres à résoudre leur problème chronique d’insécurité alimentaire.

« Nous devons adopter une vision stratégique de nos achats pour s’assurer que tout ce que nous faisons entraîne un maximum d’impacts positifs sur le développement » a-t-elle déclaré. Cette approche a été accueillie avec enthousiasme par les gouvernements des trois pays qu’elle a visités.