Skip to main content

En Amérique centrale les victimes de l’ouragan Stan ont besoin d’aide

GUATEMALA - A l’heure où l’on découvre encore l’ampleur des ravages causés par le cyclone Stan qui vient de traverser l'Amérique centrale, le PAM se mobilise rapidement pour secourir des milliers de familles sinistrées au Guatemala.

Les pluies torrentielles ont provoqué des glissements de terrain qui ont recouvert des villages entiers dans les hauts plateaux. Le bilan matériel et humain est très lourd.

Les conditions de travail étant devenues trop dangereuses, la recherche des corps a dû être abandonnée et deux villages, totalement ensevelis, se sont transformés en un immense cimetière.

La catastrophe a fait 650 victimes, mais ce chiffre n’est hélas que provisoire car certaines zones restent inaccessibles en raison de la destruction des ponts et des routes.

La persistance du mauvais temps ralentit l’acheminement des secours et risque de causer d’autres ravages.

Des biscuits protéïnés

Une première livraison de cinq tonnes de biscuits protéinés a été larguée sur les zones les plus isolées grâce au concours du Comité national de coordination pour la prévention des catastrophes.

Une autre cargaison de trois tonnes - prélevée sur les 53 tonnes du stock du PAM au Honduras - part ce jour même au Guatemala à bord d'un avion fourni par le gouvernement hondurien.

Cette aide alimentaire s’ajoute aux rations familiales de maïs, haricots, mélange maïs-soja et huile végétale déjà distribuées par le PAM.

Les femmes et les enfants

"Des centaines de personnes sont restées coupées du monde pendant parfois quatre jours. Les biscuits protéinés leur permettront de tenir le coup en attendant que nous puissions les ravitailler plus; nous sommes particulièrement inquiets pour les femmes et les enfants," a déclaré Guillermina Segura, administratrice du PAM au Guatemala.

Comme la présence de nuages à très basse altitude empêche les avions de survoler les villages de montagne sinistrés, l’accès aux populations les plus pauvres demeure problématique.

Malnutrition

L’aide alimentaire est primordiale pour éviter une nouvelle dégradation de la situation nutritionnelle de ces familles vulnérablesGuillermina Segura, administratrice du PAM au Guatemala
La population autochtone maya souffre d’un taux de malnutrition chronique supérieur à la moyenne nationale, déjà élevée avec 49,3%, un chiffre qui classe le Guatemala au 6e rang mondial des pays les plus touchés par la faim.

"L’aide alimentaire est primordiale pour éviter une nouvelle dégradation de la situation nutritionnelle de ces familles vulnérables, surtout dans un pays où un enfant sur deux souffre de malnutrition chronique et risque de ce fait de tomber malade ou de mourir," a indiqué Guillermina Segura.

Dans le cadre de son opération de secours d’urgence et d’aide à la reconstruction, le PAM a déjà fourni aux autorités guatémaltèques 1 600 tonnes de nourriture - une quantité suffisante pour nourrir quelque 70 000 familles pendant une semaine.

Cependant les stocks présents dans le pays ne permettront sans doute pas de répondre à tous les besoins.

Appel d’urgence

Ce week-end, l’ONU a lancé un appel d’urgence pour 22 millions de dollars afin de nourrir, loger, soigner et ravitailler en eau potable les victimes du cyclone au Guatemala.

Quelque 6,9 millions de dollars devraient aller au PAM, sous réserve de nouvelles évaluations de la situation alimentaire. Non loin de là, au Salvador, le cyclone a provoqué des inondations qui ont nécessité l'évacuation de 70 000 personnes, déjà éprouvées par l’éruption du volcan Santa Anna, vers plus de 600 baraquements provisoires.

Le bilan officiel est de 74 morts (en comptant les deux victimes de l’éruption volcanique). De nouvelles pluies torrentielles, les précipitations de la semaine dernière ont été 10 fois supérieures à la moyenne mensuelle, ont fait remonter le niveau des eaux.

Glissements de terrain

Les zones côtières d'Ahuachapan, Sonsonate, La Paz, San Vicente et Usulutan sont encore sous les eaux, et les sols sont tellement saturés que des glissements de terrain sont à craindre.

En coordination avec le gouvernement, le PAM a expédié à ce jour 304 tonnes de nourriture à 77 000 sinistrés, prisonniers des eaux ou hébergés dans des centres d’accueil.

La distribution des rations alimentaires - céréales (maïs et riz), légumes secs, mélange maïs-soja hautement nutritif et huile végétale - a commencé.

Coupés du monde

Le PAM a également réussi à se rendre auprès des communautés isolées, notamment sur l’île de San Sebastian et à Usulutan, dans le delta de la Lempa, grâce au concours de la marine salvadorienne, qui a fourni des bateaux pour transporter la cargaison de nourriture.

L’agence suédoise des services de sauvetage, partenaire de longue date du PAM, a donné deux canots pneumatiques qui permettront de ravitailler les sinistrés dans le delta de la Lempa.

Les embarcations ont été larguées cette semaine par TNT, l’une des principales entreprises partenaires du PAM. Elles seront d’un secours immense pour acheminer l’aide jusqu'aux sinistrés salvadoriens qui n'ont plus rien pour se nourrir.