Skip to main content

Des projets du PAM visant à lutter contre le changement climatique en Afrique reçoivent l'approbation des principaux fonds pour le climat

climate-impacted Mozambican children
Le Mozambique a subit de plein fouet les effets du changement climatique
ROME-BONN-SONGDO – Trois propositions soutenues par le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies, d'un montant total de près de 30 millions de dollars, ont été approuvées par les fonds internationaux pour le climat, les mécanismes financiers issus de l'Accord de Paris.

Ce financement pluriannuel aidera les pays d'Afrique à renforcer leur résilience, ce dont ils ont grandement besoin après la sécheresse persistante, les cyclones consécutifs et les inondations qui ont dévasté les récoltes dans une région fortement tributaire de l'agriculture pluviale et des petits exploitants.

Lors de la 34ème réunion du Conseil d'administration du Fonds d'adaptation (FA) en octobre, le FA a approuvé six projets totalisant plus de 52 millions de dollars, sur lesquels 20 millions de dollars ont été alloués à des projets d'adaptation climatique menés par le PAM en République du Congo et au Malawi. Un concept de projet de 10 millions de dollars pour la Gambie a également été approuvé pour être davantage développé.

La 24ème réunion du Conseil d'administration du Fonds vert pour le climat (FVC) à la mi-novembre a alloué 408 millions de dollars pour 13 projets, dont 9,3 millions de dollars pour un projet dirigé par le PAM au Mozambique visant à rendre 240 000 personnes mieux à même de faire face aux conséquences des phénomènes météorologiques extrêmes. C'est la première fois que le Mozambique reçoit un financement du FVC, qui fournit une aide indispensable aux petits exploitants agricoles dont les cultures ont été détruites par deux cyclones majeurs au début de l'année.

Aux Philippines, où un projet financé par le FVC doit être mis en œuvre par un organisme national, le PAM supervisera la mise en place d'un système de prévision et d'alerte rapide permettant de prévoir l'impact de multiples aléas météorologiques et de définir les mesures à prendre pour les atténuer.

Le FA et le FVC fournissent chacun un financement aux pays à faible revenu pour mieux gérer et réduire les menaces liées à la crise climatique. Des pluies peu fréquentes, des tempêtes plus fortes et des températures plus élevées endommagent les cultures et le bétail des petits exploitants agricoles vulnérables, ce qui accroît l'insécurité alimentaire et nécessite des investissements importants pour rendre les systèmes alimentaires plus résistants au climat.

"Le changement climatique accroît la fréquence et l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes et l'élévation du niveau de la mer, qui perturbent les moyens d'existence des populations, en particulier des communautés les plus vulnérables et en situation d'insécurité alimentaire", explique Micol Mulon, chef de l'équipe du financement du climat pour le PAM. "L'adaptation aux changements climatiques aide les gens, les gouvernements et les systèmes à trouver des moyens de s'adapter à ces changements."

Ces projets de financement de la lutte contre le changement climatique permettent aux gouvernements de bénéficier de l'appui du PAM pour des activités telles que l'amélioration de l'accès à une assurance indexée qui protège les récoltes et les revenus des agriculteurs des risques climatiques, l'amélioration de la gestion communautaire des bassins versants et le renforcement des services d'information climatique.

"En Afrique centrale, même dans la forêt tropicale humide, nous constatons l'impact du changement climatique sur les communautés vulnérables et leurs moyens d'existence", déclare Jean-Martin Bauer, représentant du PAM au Congo-Brazzaville. "En République du Congo, le PAM collaborera avec ses partenaires et les communautés autochtones pour améliorer leur capacité d'adaptation, leur sécurité alimentaire et leur résistance aux changements climatiques.

Le PAM a aidé 14 pays vulnérables à accéder à un financement de quelque 133 millions de dollars issu du FA et FVC. Cela porte à 246 millions de dollars le montant total des fonds que le PAM a mobilisés auprès de donateurs multilatéraux et bilatéraux pour lutter contre le changement climatique, ce qui aide 31 pays à gérer les risques climatiques pour les systèmes alimentaires.

 

*****************************

 

Le Fonds d'adaptation - Depuis 2010, le Fonds d'adaptation a engagé environ 720 millions de dollars pour des projets et programmes d'adaptation et de résilience aux changements climatiques, dont 100 projets d'adaptation concrets localisés dans les communautés les plus vulnérables des pays en développement du monde entier avec plus de 8,7 millions de bénéficiaires directs. Il a également fait œuvre de pionnier en matière d'accès direct, en donnant aux pays les moyens d'accéder au financement et d'élaborer des projets directement par l'intermédiaire d'entités d’exécution nationales accréditées.

Le Fonds vert pour le climat - Le Fonds vert pour le climat (FVC) est un nouveau fonds mondial créé pour soutenir les efforts des pays en développement afin de relever le défi du changement climatique. Le FVC aide les pays en développement à limiter ou à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à s'adapter au changement climatique. Il vise à promouvoir un changement de paradigme en faveur d'un développement à faibles émissions et résilient au climat, en tenant compte des besoins des pays qui sont particulièrement vulnérables aux effets des changements climatiques.

 

Thèmes
Climat Développement
Contact

Suivez-nous sur Twitter @wfp_media

 

Pour en savoir plus, merci de contacter (email : prenom.nom@wfp.org) :

Frances Kennedy, PAM/Rome, tél. +39 06 6513373725, Mob. +39 3467600806

David Orr, PAM/Rome, tél. +39 06 6513 3179, Mob. +39 34 02 46 68 31

Michael Goode, PAM/Rome, tél. +39 06 65133769, Mob.  +39 348 928 8713

Tiphaine Walton, WFP/Paris, Mob. +33 6 74 15 92 09