Skip to main content

Communiqué de presse conjoint FAO-PAM-UNICEF : La marge de manœuvre pour prévenir la famine au Yémen se réduit, avertissent les agences de l'ONU

PAM/Issa Al-Raghi
PAM/Issa Al-Raghi
La faim atteint des proportions records, une mobilisation urgente est nécessaire.

SANA'A/ADEN - La marge de manœuvre pour prévenir la famine au Yémen se réduit. L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) ont averti aujourd’hui que les chiffres de l'insécurité alimentaire aiguë dans le pays ont atteint des niveaux records.

Le nouveau rapport du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) pour le Yémen révèle que des foyers de quasi-famine (phase 5 de l’IPC) sont réapparus pour la première fois en deux ans. De plus, le nombre de personnes touchées par ce degré d'insécurité alimentaire catastrophique pourrait presque tripler, passant de 16 500 personnes actuellement à 47 000 entre janvier et juin 2021.

Par ailleurs, cette nouvelle analyse de l'IPC alerte que le nombre de personnes confrontées à une insécurité alimentaire d'urgence (phase 4) devrait passer de 3,6 millions à 5 millions de personnes au cours du premier semestre 2021. Par conséquent, ces populations risqueraient à leur tour de connaître des conditions de faim catastrophiques et, si rien n'est fait, de potentielle famine.

« Ces chiffres préoccupants doivent être un signal d'alarme pour le monde entier. Le Yémen est au bord de la famine. Nous ne devons pas tourner le dos aux millions de familles qui ont désespérément besoin de nous. Ne vous y trompez pas, 2021 sera encore pire que 2020 pour les personnes les plus vulnérables du Yémen. La famine peut encore être évitée, or, cette possibilité s'éloigne de plus en plus », a déclaré David Beasley, Directeur exécutif du PAM.

La phase 4 est un dernier avertissement : à ce stade, les populations souffrent déjà terriblement et certaines parmi les plus vulnérables risquent de mourir de faim. Plus de la moitié de la population (soit 16,2 millions de personnes sur 30 millions) sera en situation d'insécurité alimentaire de crise (phase 3 ou pire de l’IPC) d'ici la mi-2021. Beaucoup de ces personnes sont sur le point de sombrer dans des niveaux de faim aggravés, car ces plus de cinq années de guerre ont épuisé les familles et les ont rendues très vulnérables aux crises.

« Il est impératif de maintenir le flux de nourriture pour continuer à sauver des vies, mais ce cycle ne peut pas durer éternellement. Le Yémen a besoin que le conflit cesse – c’est le principal facteur d'insécurité alimentaire dans le pays. Les familles yéménites ont besoin de stabilité et de sécurité. Elles ont aussi besoin de moyens de subsistance qui les aideront à rétablir une chaîne de production alimentaire normale. C'est la condition nécessaire pour réduire le besoin d'aide extérieure et pour mettre en place des systèmes alimentaires plus résilients et autonomes », a déclaré le Directeur général de la FAO, M. QU Dongyu.

Une réponse humanitaire immédiate et coordonnée est essentielle pour prévenir la famine et sauver des vies dans ce pays qui importe 80% de ses denrées alimentaires et où plus de 70% de la population vit dans des zones rurales et dépend de l'agriculture pour sa subsistance. Pourtant, d'importants déficits de financement menacent de réduire davantage l'assistance alimentaire vitale. Cela comprend les services de traitement de la malnutrition pour les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes ou/et qui allaitent, ainsi que le soutien nécessaire aux ménages pour continuer à se procurer la nourriture et les revenus dont ils ont besoin pour survivre.

« Le monde ne peut pas rester passif et regarder le Yémen sombrer dans la famine et des millions d'enfants et de familles vulnérables souffrir de la faim », a déclaré la Directrice générale de l'UNICEF, Henrietta Fore. « La situation est déjà catastrophique, et sans une action urgente, d'autres enfants vont mourir. Nous avons déjà évité la famine au Yémen par le passé, et nous devrions être en mesure de la prévenir à nouveau avec un soutien accru et un accès sans entrave à chaque enfant et famille dans le besoin. »

La crise croissante est une combinaison de causes complexes : l'intensification du conflit qui a entraîné un effondrement économique, y compris la hausse astronomique du prix des denrées alimentaires dans le sud du Yémen, et un embargo sur les importations de carburant frappant les familles des régions du nord. La pandémie de Covid-19 a aggravé les souffrances car les envois de fonds de l’étranger ont diminué, les possibilités de gagner de l'argent se sont réduites, les services de santé sont à bout et les restrictions de déplacement ont compromis l'accès aux marchés. En outre, une invasion de criquets et des inondations soudaines ont affecté la production alimentaire locale dans certaines régions.

Les réductions de soutien humanitaire cette année, y compris l'assistance alimentaire, ont détruit les progrès réalisés précédemment en matière de sécurité alimentaire. Les familles subissent désormais des pénuries de nourriture de plus en plus importantes. Les réductions de l'année prochaine se poursuivront et pourraient être amplifiées, à moins que des fonds ne soient reçus d'urgence. Cela signifie donc que ces prévisions alarmantes pourraient être une sous-estimation, ont averti les agences.

 

Vidéo de haute qualité 

Photos 

 

                                         #                           #                            #

 

 

À propos du PAM

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est le lauréat du prix Nobel de la paix 2020. Plus grand organisme humanitaire au monde, il sauve des vies en situations d'urgence et utilise l'assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d'un conflit ou d'une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique.

 

À propos de la FAO

La FAO est une institution spécialisée des Nations Unies qui dirige les efforts internationaux pour éradiquer la faim. L’objectif de l’Organisation est de parvenir à la sécurité alimentaire pour tous et de faire en sorte que les populations aient régulièrement accès à une nourriture de qualité suffisante pour mener une vie active et saine.

 

À propos d’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

 

Suivez-nous sur Twitter @WFP_fr@WFP_Media ; @WFPYemen

Contact

Pour en savoir plus, contactez

Annabel Symington, PAM/Yémen, annabel.symington@wfp.org +44 7746397099

Abeer Etefa, PAM/Le Caire, abeer.etefa@wfp.org +20 106 6663 4352

Charles Fromm, FAO/Yemen, charles.fromm@fao.org +962 770 116 667

Kamal Al-Wazizah, UNICEF/Yémen, kalwazizah@unicef.org +967 712223068

Joe English, UNICEF/New York, jenglish@unicef.org +1917 893 0692