Skip to main content

6,7 millions de Soudanais ont besoin de 800 000 tonnes d’aide alimentaire en 2006 malgré des récoltes satisfaisantes

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT FAO/PAM - Les personnes les plus touchées vivent dans la région du Darfour, située au sud du Soudan, ainsi que dans des zones marginales du centre et de l’est du pays

ROME - L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies ont déclaré aujourd’hui que près de sept millions d’habitants du Soudan auraient encore besoin d’une aide alimentaire l’an prochain, bien qu’en 2005-2006 les récoltes devraient être plutôt satisfaisantes.

Récoltes satisfaisantes

Suite aux combats, la majorité des habitants ayant besoin de cette aide ont dû fuir leurs habitations, ou sont en train d’y retourner conséquemment à l’Accord de Paix signé en 2005. De plus, les prix élevés des céréales rendent les récoltes inaccessibles pour la plupart des foyers fragiles.

La Mission FAO/PAM d’évaluation des récoltes et des disponibilités alimentaires au Soudan, qui s’est déroulée l’an passé, a évalué la production totale de céréales au Soudan à environ 5,3 millions de tonnes en 2005/2006, c’est-à-dire 55% de plus qu’en 2004/2005 où les récoltes étaient très faibles, et 17% de plus que la moyenne des cinq années précédentes. Les surfaces cultivées ont augmenté grâce à une pluviométrie favorable sur la majorité du pays, une baisse des contaminations par les insectes ou les maladies et une amélioration de la sécurité au sud du pays ainsi qu’au Darfour pendant la période des plantations (qui débute en mai). La surface de terres cultivées sur l’ensemble du pays était 57% plus élevée que l’an passé.

L’aide humanitaire reste indispensable

« La situation est rassurante par rapport aux années précédentes. Les Soudanais ont besoin de toute l’aide possible, et surtout de celle de la nature. Cependant, pour beaucoup d’entre eux, l’aide de la communauté internationale est également nécessaire, et plus particulièrement dans la région agitée du Darfour et au sud du pays, une zone qui se remet tout juste de plus de vingt ans de guerre civile », déclare Ramira Lopes de Silva, Directeur Pays du PAM au Soudan.

Bien qu’elle estime que les récoltes seront plus importantes que la moyenne, la mission a conclu que 6,7 millions de personnes auront besoin de 800 000 tonnes d’aide alimentaire ciblée en 2006. On dénombre parmi les bénéficiaires plus de 2 millions de personnes déplacées, environ 900 00 personnes retournant chez elles et près de 3,5 millions de personnes particulièrement vulnérables au Darfour (sud du Soudan) et dans des zones marginales au centre et à l’est du pays.

Insécurité chronique

Une répartition inégale des revenus accompagnée de difficultés physiques ou financières d’accès à l’alimentation dues à la guerre, aux déplacements et au manque d’infrastructures, un système mercatique insuffisant ainsi que l’isolation économique figurent parmi les principaux facteurs d’insécurité alimentaire pour des millions d’habitants déplacés, exposés à la pauvreté extrême, à la faim et à la malnutrition.

D’après les conclusions de la mission en 2005, l’approvisionnement en céréales et en outils adaptés par la FAO ou d’autres agences humanitaires, a été bénéfique pour de nombreux agriculteurs pauvres. Un projet de réhabilitation des routes mené par le PAM a en outre permis de favoriser les échanges, plus particulièrement entre l’Ouganda et l’état d’Equateur central, et entre le Kenya et l’état d’Equateur occidental. Cependant, des attaques menées par l’Armée de Résistance du Seigneur dans le sud et le sud-est du pays constituent un obstacle constant au retour à la vie normale et au commerce à plus grande échelle, car elles bloquent certaines routes majeures.

Aider plus de six millions de personnes en 2006

Le PAM prévoit de mobiliser et de distribuer 731 000 tonnes de produits alimentaires à plus de six millions de personnes au Soudan en 2006. En plus de ces distributions, une assistance sera fournie aux activités de reconstruction grâce à des aides. Des projets d’alimentation thérapeutique et complémentaire viendront assurer que les plus vulnérables seront pris en charge.

Un appel de fonds

Une aide au secteur agricole, et notamment une aide d’urgence aux personnes qui rentrent chez elles ou aux autres familles vulnérables, est nécessaire rapidement et dans les délais, c’est-à-dire avant le début de la prochaine saison agricole, en avril/mai au sud et en juin/juillet au nord du Soudan. Henri Josserand
La FAO a récemment lancé un appel de fonds de 40 millions de dollars pour soutenir ses activités d’aide et de reconstruction sur l’ensemble du pays en 2006. Elles comprennent la distribution de semences et d’outils, d’équipements de pêche et de médicaments pour le bétail à des centaines de milliers de familles vulnérables et plus particulièrement à des personnes déplacées ou retournant chez elles.
« Une aide au secteur agricole, et notamment une aide d’urgence aux personnes qui rentrent chez elles ou aux autres familles vulnérables, est nécessaire rapidement et dans les délais, c’est-à-dire avant le début de la prochaine saison agricole, en avril/mai au sud et en juin/juillet au nord du Soudan. », a annoncé Henri Josserand, responsable du Système Mondial d'Information et d'Alerte Rapide de la FAO.