Une année après le tsunami, le PAM poursuit ses opérations en Indonésie et au Sri Lanka

Publié le 29 novembre 2005
BANGKOK − Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) va prolonger jusqu’en 2007 ses opérations en Indonésie et au Sri Lanka en faveur de 1,5 million de personnes, victimes du tsunami du 26 décembre 2004. Par contre, le PAM supprimera progressivement ses opérations aux Maldives et en Somalie d’ici la fin de l’année. Quant aux opérations au Myanmar et en Thaïlande, elles ont pris fin au milieu de l’année.

Aider les plus démunis

Initialement, le PAM a fourni de l’aide alimentaire à toutes les victimes du tsunami en Indonésie et au Sri Lanka, mais concentre aujourd’hui ses efforts à répondre aux besoins de celles qui éprouvent encore de la difficulté à reconstruire leur vie.

Nous poursuivrons notre engagement envers les survivants du tsunami en fournissant de l’aide aux communautés qui en ont le plus besoinAnthony Banbury, Directeur régional du PAM pour l’Asie
"Nous poursuivrons notre engagement envers les survivants du tsunami en fournissant de l’aide aux communautés qui en ont le plus besoin », a déclaré Anthony Banbury, Directeur régional du PAM pour l’Asie. "Le PAM concentrera son aide sur les personnes les plus démunies : les enfants, les jeunes mamans, les personnes âgées et déplacées. Nous resterons jusqu’à ce que les gens soient à nouveau autonomes et retrouvent les moyens de subsistance qu’ils ont perdus".

Plus de deux millions de personnes secourues

L’aide sera fournie à environ 1,2 million de personnes en Indonésie et 347,000 au Sri Lanka. En mai 2005, au plus fort de l’opération, le PAM a fourni une aide alimentaire à 2,24 millions de personnes dans les six pays de la région touchée par le tsunami.

Au Sri Lanka, le programme d’assistance aux communautés victimes du tsunami et celui destiné aux personnes se trouvant dans des zones de conflits seront intégrés. Beaucoup de régions côtières du Sri Lanka, touchées par le tsunami étaient déjà le théâtre de conflits civils.

La reconstruction en bonne voie

De nombreuses personnes continuent à souffrir et l’engagement du PAM envers elles reste fermeAnthony Banbury, Directeur régional du PAM pour l’Asie.
« Le redressement est en bonne voie dans certaines communautés et nous sommes en train de supprimer progressivement notre assistance à certains groupes. Cependant de nombreuses personnes continuent à souffrir et l’engagement du PAM envers elles reste ferme, selon Banbury. En fournissant une aide alimentaire, le PAM permet à ces personnes de se concentrer sur la reconstruction des infrastructures, de leur maison et de leurs avoirs, sans devoir penser où trouver leur prochain repas.»

Cibler le long terme

L’aide destinée à l’Indonésie et au Sri Lanka va de plus en plus cibler la reconstruction à long terme plutôt que des distributions de nourriture gratuite à l’ensemble de la population.

Au Sri Lanka, quelques 100,000 enfants âgés de moins de 5 ans ainsi que les femmes enceintes et allaitantes recevront de l’aide alimentaire supplémentaire à travers des programmes de nutrition. A Aceh et à Nias en Indonésie, près d’un demi million d’écoliers recevront des repas ou des collations grâce à de nombreux programmes d’alimentation scolaire. Les opérations dans ces deux pays incluront des projets vivres−contre−travail qui fourniront des rations alimentaires aux travailleurs pour reconstruire les maisons, les biens des ménages et les infrastructures.