UNE ACTION PREVENTIVE COMBINEE A UN INVESTISSEMENT DURABLE POURRAIENT EVITER LES CRISES ALIMENTAIRES ET PERMETTRE D’ECONOMISER DES MILLIARDS DE DOLLARS D’AIDE ALIMENTAIRE

Publié le 14 mai 2018

ROME – La faim chronique est en augmentation à travers le monde et les crises alimentaires s’étendent et s’intensifient. Un nouveau rapport du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (WFP) intitulé Aide Alimentaire Mondial : Prévenir les crises alimentaires, examine ces crises, en analyse les causes et les échelles ainsi que la meilleure manière de les prévenir.

Parmi les conclusions du rapport, il apparaît qu’un montant significatif d’argent pourrait être économisé par la prise de mesures préventives. La fin des conflits violents – une des principales causes de la faim – pourrait réduire les coûts annuels de l’aide alimentaire de moitié.  

Une augmentation d’un point de l’indice de paix et de stabilité de la Banque Mondiale – connu sous le nom d’Indice de Stabilité Politique et d’Absence de Violence – pourrait mener à une économie de 3 milliards de dollars (sur la base des données de 2016). En pratique, cela signifierait que :

  • En Syrie, WFP économiserait 300 millions de dollars par an
  • Au Yémen, WFP économiserait 205 millions de dollars par an
  • En Somalie, WFP économiserait 85 millions de dollars par an

“Mettre fin aux conflits est une priorité” selon Seven Were Omamo, Directeur des Systèmes Alimentaires, auteur principal du rapport. “Cependant, prévenir les crises alimentaires nécessite un investissement de long terme dans les systèmes éducatifs, les infrastructures et la croissance économique. Bien que l’augmentation du revenu par habitant aide les pays à limiter les crises alimentaires, même les pays où le revenu est très bas peuvent prévenir les crises en recourant à ces investissements.”
Si la communauté internationale parvient à court-circuiter les causes des crises alimentaires – pas seulement les conflits mais aussi les chocs climatiques, la famine et la malnutrition, les systèmes alimentaires défaillants, et les structures politiques, sociales et économiques inadaptées – alors la dépense annuelle du WFP en aide alimentaire baisserait de 5 milliards de dollars. En d’autres termes, il n’y aurait presque plus besoin d’aide alimentaire et l’argent économisé pourrait être consacré à des projets de développement sur le long terme destinés à améliorer le quotidien des plus vulnérables. 
Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies - sauver des vies en situation d’urgence et changer les vies de millions de personnes grâce au développement durable. Le PAM intervient dans plus de 80 pays dans le monde, en nourrissant les populations victimes de conflits et de catastrophes, et en construisant un avenir meilleur pour les générations futures.
Suivez nous sur twitter @WFP_FR

Pour plus d'information veuillez contacter : (email address: firstname.lastname@wfp.org):

David Orr, WFP/Rome, mobile + 39 3402466831
Bettina Luescher, WFP/Geneva, mobile + 41 798428057
Francis Mwanza, WFP/London, mobile + 44 7968008474

Steve Taravella, WFP/New York, mobile + 1 2027705993