Plus de 1,4 milliards de dollars nécessaires pour les réfugiés du Soudan du Sud en 2017

Publié le 16 mai 2017

Dépistage de la malnutrition chez les enfants au centre de santé de l’installation de réfugiés de Nyumanzi en Ouganda, mai 2017. © UNHCR/Jiro Ose

GENÈVE – Le HCR et ses partenaires ont ce jour exhorté les donateurs à augmenter leurs contributions pour leur permettre d’apporter une aide vitale à des réfugiés désespérés toujours plus nombreux qui fuient les combats et la faim au Soudan du Sud.

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés et le Programme alimentaire mondial exhortent les donateurs à augmenter leur soutien aux réfugiés qui fuient le Soudan du Sud. Les agences humanitaires ont besoin de 1,4 milliards de dollars pour fournir une aide vitale aux réfugiés du Soudan du Sud dans six pays voisins jusqu’à la fin de l’année – selon un plan d’action mis à jour lundi dernier, à Genève. 

Jusqu’à présent le plan d’action pour les réfugiés du Sud Soudan a été financé seulement à hauteur de 14 pourcent.

« Un conflit difficile et des conditions humanitaires qui se détériorent conduisent un nombre record de personnes à quitter leurs foyers au Soudan du Sud », affirme le Haut-Commissaire pour les Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi.

La situation au Soudan du Sud continue de se détériorer – la conjonction d’un conflit, une sécheresse et une famine conduisant à de nouveaux déplacements et à un exode rapide de personnes fuyant une des crises les plus sévères au monde.

« La souffrance des sud-soudanais est inimaginable » a proclamé le Directeur exécutif du PAM, David Beasley. « Ils sont au bord du précipice. La violence est à la racine de cette crise. Les travailleurs humanitaires ne peuvent souvent pas accéder aux personnes les plus vulnérables et affamées. Beaucoup sont en train de mourir de faim et de maladies, et beaucoup d’autres ont fui leur pays à la recherche de sécurité à l’étranger. » .

Aujourd’hui la crise au Soudan du Sud est devenue la crise de réfugiés qui s’est développée le plus rapidement au monde, avec plus de 1,8 million de réfugiés – en incluant un million d’enfants, ayant trouvé refuge en Ouganda, au Soudan, en Ethiopie, au Kenya, en RDC et en RCA.

Le taux actuel de personnes qui fuient le Soudan du Sud dépasse les pessimistes estimations de la communauté humanitaire. Par exemple, le nombre de personnes fuyant le pays en mars dernier a dépassé le chiffre attendu pour toute l'année. L'Ouganda voit également le nombre de réfugiés arrivant sur leur territoire plus élevé que prévu et, à ce rythme, il accueillera probablement plus d'un million de réfugiés sud soudanais.

« Notre situation financière nous a obligé à réduire les rations alimentaires pour de nombreux réfugiés en Ouganda », a déclaré Beasley. « Je trouve cela inacceptable, et j'espère que vous aussi. Ce sont des familles comme la vôtre et la mienne, nos frères et sœurs, et le monde doit les aider maintenant, pas plus tard. Aidez-nous à faire le travail que ces personnes ont besoin que nous faisions pour eux. ».

Le HCR s'est félicité de la générosité exceptionnelle que les réfugiés ont reçu dans les pays voisins du Soudan du Sud, mais il est alarmé par une situation qui est maintenant critique.

« Des pays comme l'Ouganda ont fait tout ce qu’ils ont pu, mais ils ne seront pas en mesure de venir en aide à tous les réfugiés à moins que le reste du monde intensifie ses efforts », a averti Grandi du HCR en présentant les besoins financiers aux donateurs à Genève.

Avec un sous-financement critique, les organismes humanitaires ont du mal à fournir des services alimentaires, de l’eau, une bonne nutrition, un hébergement et une aide sanitaire aux réfugiés.

Les communautés accueillant des réfugiés sont parmi les plus pauvres du monde et sont sous pression.

« Aider les réfugiés ce n’est pas seulement fournir de l’aide d’urgence » déclare Grandi du HCR. « Cela implique aussi soutenir les gouvernements et les communautés dans les pays voisins pour renforcer les services et économies dans les zones qui les accueillent. »

Le HCR coordonne la réponse globale avec les gouvernements, les organismes humanitaires ainsi qu'avec les réfugiés et les communautés d'accueil. Actuellement, l'Ouganda accueille 898 000 réfugiés, dont 375 000 au Soudan, 375 000 en Ethiopie, 97 000 au Kenya, 76 000 en République démocratique du Congo (RDC) et 2 200 en République Centrafricaine (RCA).

Le PAM fourni de la nourriture  et des aides en espèces pour plus de 1,8 millions de réfugiés dans les pays voisins.

Le plan d'intervention mis à jour ne couvre pas les besoins humanitaires d'environ deux millions de personnes déplacées à l'intérieur du Sud-Soudan.

 

#                                #                                #

 

A propos du Programme alimentaire mondial

Le PAM est la plus grande agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde en distribuant une assistance alimentaire dans les situations d'urgence et en travaillant avec les communautés pour améliorer leur état nutritionnel et renforcer leur résilience. Chaque année, le PAM apporte une assistance à quelque 80 millions de personnes dans près de 80 pays.

Suivez-nous sur Twitter : @WFP_FR ; @wfp_media 

 

A propos du UNHCR

L'UNHCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a été créée le 14 décembre 1950 par l'Assemblée générale des Nations Unies. Le HCR garantit les droits et le bien-être des réfugiés et des apatrides. En plus de six décennies, l'agence a aidé des dizaines de millions de personnes à redémarrer leur vie. Le HCR est à l'avant-garde des principales crises humanitaires mondiales, dont la Syrie, l'Irak, la République centrafricaine, l'Afghanistan, le Soudan du Sud, la République démocratique du Congo et d'innombrables autres situations d'urgence.

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

WFP/ PAM

Déborah Nguyen/WFP Paris, Tel: +33 145684925, Mob. +33 652897644. deborah.nguyen@wfp.org

Bettina Luescher, WFP/Geneva, Tel. +41 22 917 8564, Mob. + 41 79 842 8057. bettina.luescher@wfp.org

Gerald Bourke, WFP/New York, Tel. +1 646 5566909, Mob.  +1 646 525 9982. gerald.bourke@wfp.org

George Fominyen, WFP/Juba: +211 922 465 247, george.fominyen@wfp.org

Challiss McDonough, WFP/Nairobi: +254 707 722 104, challiss.mcdonough@wfp.org

 

UNHCR

New York, Ron Redmond, redmond@unhcr.org, +1 347 574 6552

Geneva, Babar Baloch, Baloch@unhcr.org, mobile +41795139549

Uganda, Teresa Ongaro ongaro@unhcr.org, mobile +254 735 337 608

Uganda, Rocco Nuri nuri@unhcr.org, mobile +256 779 663 793

South Sudan, Juliette Stevenson stevenso@unhcr.org, mobile +211 992 700 550

Ethiopia, Kisut Gebre Egziabher gegziabk@unhcr.org, mobile +251 911 208 901

Sudan, Mohamed El-Fatih El-Naiem, elnaiem@unhcr.org, +249 9123 08842 

DRC, Andreas Kirchhof, kirchhof@unhcr.org, +243 817 009 484

Kenya, Yvonne Ndege ndege@unhcr.org, mobile +254 797 735 977