L'UNHCR, le PAM, l'OIM et la Mauritanie accueillent l'ambassadeur du Japon pour sa première visite du camp MBera et des alentours

Publié le 25 novembre 2016

Photo caption: WFP/staff

L’Ambassadeur du Japon en Mauritanie, S.E.M. Hisatsugu Shimizu, a visité le camp de Mbera du 21 au 23 novembre pour établir un premier compte rendu des interventions d’assistance aux réfugiés maliens en Mauritanie, financées par le Japon et menées par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

L’Ambassadeur a également assisté à la cérémonie d’inauguration du poste frontière mauritanien-malien, récemment construit à Fassala (Néré) par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) avec des fonds du Gouvernement du Japon pour le renforcement de la sécurité dans cette région.

Depuis 2012, l’UNHCR, le PAM et l’OIM travaillent étroitement avec le Japon, le Gouvernement de la Mauritanie et plusieurs organisations non-gouvernementales pour porter assistance à plus de 42 000 réfugiés maliens qui ont fui le conflit au nord du Mali et continuent de dépendre d’un soutien vital externe, ainsi qu’à 20 000 Mauritaniens vulnérables qui vivent aux alentours du camp et qui ont généreusement partagé leurs ressources avec les réfugiés.

« Pendant cette visite, j’ai réalisé à quel point les réfugiés et les résidents du Hodh ech Chargui sont dépendants d’un soutien vital », a dit l’Ambassadeur. « Les installations pour les enfants, comme les postes de soins, les centres d’alimentation thérapeutique et les écoles m’ont laissé une impression indélébile. J’ai également été très impressionné par la coordination dans le camp et la très bonne coopération entre les agences des Nations unies, le Gouvernement de Mauritanie et les ONG, qui travaillent dans des conditions environnementales particulièrement difficiles.  »

Depuis 2013, les contributions du Japon ont permis à l’UNHCR de fournir aux réfugiés un accès aux services essentiels tels que la protection, l’eau et l’assainissement, la santé et l’éducation.

« Durant les dernières années, le Gouvernement du Japon a généreusement financé la fourniture et la distribution de kits d’abri d’urgence et d’autres besoins essentiels, avec une attention particulière aux besoins spécifiques des réfugiés, comme les mineurs non-accompagnés ou les personnes avec un handicap dans le camp. Ce soutien a joué un rôle crucial dans l’amélioration des conditions de vie dans le camp de Mbera », a expliqué Mohamed Alwash, représentant de l’UNHCR en Mauritanie. « Pendant que l’UNHCR et ses partenaires continuent de renforcer l’autonomie des réfugiés et s’orientent progressivement d’une assistance générale à un soutien plus ciblé, le financement japonais est essentiel pour maintenir un accès aux services vitaux » a conclu M. Alwash.

« Le soutien du Gouvernement du Japon a joué un rôle crucial dans l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des réfugiés. Nous avons réussi à réduire le nombre de réfugiés souffrant d’insécurité alimentaire dans le camp », a dit Jean-Noel Gentile, Directeur du PAM en Mauritanie. “Néanmoins, il y a encore beaucoup à faire pour améliorer l’autonomie des réfugiés et s’assurer qu’aucun Malien ou Mauritanien ne va au lit en ayant faim. Nous devons continuer à travailler ensemble pour réussir le défi Faim Zéro.” a ajouté M. Gentile.

Comme la situation sécuritaire au nord du Mali demeure fragile et le nouvel afflux vers la Mauritanie excède largement les retours volontaires, l’inquiétude est grandissante concernant la pression sur les ressources limitées du Hodh ech Chargui. La région semi-aride a été la principale cible de trois projets de coopération technique mis en œuvre par l’OIM – parmi lesquels la construction et l’équipement d’un poste frontière à Fassala (Néré) dans la localité  stratégique du village de Doueinkara.

A l’inauguration du poste frontière – où les autorités locales, les villageois et les représentants de la société civile étaient présents – Anke Strauss, Chef de Mission de l’OIM en Mauritanie, a souligné que les populations mauritaniennes vulnérables ont également bénéficié de deux projets de stabilisation des communautés financés par le Japon. “Ces projets visent à améliorer la résilience et à fournir aux foyers des moyens de subsistance durables et diversifiés » a précisé Mme. Strauss.

Les trois agences des Nations unies se réjouissent de continuer leur collaboration avec le Gouvernement du Japon et d’autres bailleurs afin d’apporter une assistance vitale et durable à travers des programmes d’autonomisation des réfugiés et communautés hôtes en Mauritanie.

#                              #                                 #

L’UNHCR coordonne la réponse humanitaire à la situation des réfugiés pour assurer leur protection et l’accès à l’éducation primaire,  aux services de santé, aux abris d’urgence, à l’eau, l’assainissement et l’hygiène ainsi qu’aux éléments vitaux dans le camp de Mbera. L’organisation travaille pour promouvoir l’autonomie et la coexistence pacifique entre les habitants du camp et des alentours. 

Le PAM fournit des distributions mensuelles et générales de nourriture et travaille pour traiter et prévenir la malnutrition modérée et aigue par la distribution de compléments nutritionnels et fortifiants pour  les enfants en dessous de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes. Les enfants qui vont à l’école dans le camp de Mbera reçoivent également un repas chaud par jour. De plus, le PAM assiste la population mauritanienne avec une assistance alimentaire et nutritionnelle par des filets de sécurité et des programmes de résilience dans les régions où l’insécurité alimentaire est la plus grande.

L’OIM en Mauritanie travaille en étroite collaboration avec le gouvernement et d'autres partenaires pour renforcer la capacité nationale de gestion de la migration et soutenir les migrants dans le pays. Depuis le début du conflit dans le nord du Mali en 2012 et l’afflux de réfugiés en Mauritanie, l’OIM soutient les communautés locales des villages environnant le camp de réfugiés de Mbera.

Suivez le PAM sur Twitter @wfp_fr @wfp_media, @wfp_mena

Pour plus d’information, veuillez contacter:

UNHCR Mauritanie: Helena B. Pes, Associate Public Information Officer, pes@unhcr.org, Tel: +222 22 887 904 Twitter: @helena_pes

UNHCR Afrique de l’Ouest: Senior Regional Public Information Officer, caux@unhcr.org, Tel: + 221 77 333 1291 Twitter: @helenecaux

PAM: Vanessa Rizzi, Reporting and Donor Relations Officer, WFP/Mauritania, vanessa.rizzi@wfp.org; +222 44 40 00 05

Adel Sarkozi, Regional Communications Officer, WFP/Dakar, adel.sarkozi@wfp.org,+ 221 77 637 59 64

OIM: Momme Ducros, Media Focal Point, mducros@iom.int, tel +222 45 24 40 81