Le WFP met en place une aide alimentaire d’urgence pour les victimes d’Ebola en République Démocratique du Congo

Publié le 30 août 2018

GOMA- En partenariat avec l’agence de secours internationale Caritas, le WFP a commencé à distribuer de la nourriture aux patients et aux personnes directement touchées par l’épidémie du virus Ebola dans la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo.

Avant la déclarationd’épidémie d’Ebola au Nord-Kivu, le 1er aout, le WFP venait déjà en aide à des centaines de personnes déplacéesen raison du conflit armé dans la province. A Beni, l’épicentre de l’épidémie d’Ebola, 12 000 personnes déplacées ont reçu des rations alimentaires mensuelles du WFP depuis juillet. Compte tenu du virus et des besoins humanitaires supplémentaires, le WFP élargit ses opérations pour inclure les personnes touchées par l’épidémie.

WFP fournit de la nourriture aux patients hospitalisés et aux soignants dans les hôpitaux situés dans les villes des Mangina et de Beni. Afin d’atteindre les personnes ayant été en contact avec les personnes affectées et leurs familles, et de limiter les déplacements de populations susceptibles de propager le virus, des vivres sont également distribués dans les villages situés dans les régions touchées par l’épidémie. Quelque 4000 personnes reçoivent un approvisionnement d’un mois en céréales, en haricots, en huile et en sel. Pour mieux répondre aux besoins des personnes gravement malades, le WFP achemine par avion, des biscuits énergétiques à Goma au départ de Dubai. Ces biscuits sont souvent utilisés en cas d’urgence car ils sont légers, faciles à transporter et ne nécessitent pas de cuisine.

Depuis la déclaration du 1er aout de la dixième épidémie d’Ebola en RDC en 40 ans au Nord Kivu, le WFP a joué un rôle actif dans l’intervention médicale menée par le Ministère de la Santé et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), notamment en déployant son expertise en logistique. Cette approche a été adoptée lors de l’épidémie récemment survenue dans la province de l’Equateur dans le nord-ouest du pays en mai.Trois entrepôts mobiles ont été déployés à Beni ; sept camions du WFP transportent des médicaments, de la nourriture, des voitures, des motos, des thermomètres, des réfrigérateurs, des tentes, des kits solaires et des matelas vers les centres de traitement. Les spécialistes en aviation du WFP aident à gérer le trafic aérien à destination et en provenance de Beni.

Le service aérien humanitaire des Nations Unies (UNHAS), géré par le WFP, assure des vols quotidiens entre Goma et Beni. Ils transportent le personnel humanitaire et des cargaisons, y compris des équipements médicaux et de protection ainsi que des unités de télécommunication.

« Cette dixième épidémie d’Ebola se propage dans une zone active de conflit armé et de déplacement. Cela pose un risque d’urgence sanitaire régionale impliquant trois pays -- la RDC, le Rwanda et l’Ouganda » a déclaré Claude Jibidar, Directeur de pays du WFP en RDC. « Par son assistance alimentaire, son appui aérien et logistique, le WFP s’est engagé à faire encore plus pour sauver des vies et empêcher la propagation de l’épidémie. »

Au total, 111 cas de maladie à virus Ebola ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie (83 cas confirmés et 28 cas probables). Plus de 4000 personnes ont été vaccinées jusqu’à présent.

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), ce sont des vies sauvées dans l'urgence et des vies transformées par le développement durable. Au PAM, nous intervenons dans plus de 80 pays pour nourrir les millions d'hommes et de femmes touché(e)s par les conflits et les catastrophes, et pour jeter les bases d'un avenir meilleur.


Photo: WFP/Jean Ben Lambo

Suivez-nous sur Twitter : @WFP_WAfrica, @WFP_FR, @PAM RDC

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Tiphaine Walton WFP/Paris : +33 674159209