LE PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL SALUE LA RESOLUTION DU CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS UNIES METTANT EN EVIDENCE LE LIEN ENTRE LES CONFLITS ET LA FAIM

Publié le 31 mai 2018

NEW YORK – Le Directeur Executif du Programme Alimentaire Mondial (WFP) a salué l’adoption par le Conseil de Sécurité des Nations Unies d’une résolution sans précédent portant sur la faim engendrée par les conflits dans le monde.   

« Le vote du Conseil de Sécurité des Nations Unies constitue une avancée majeure pour briser le cycle des conflits et de la faim qui entrave l’accès de millions de personne à la paix et à la prospérité » déclare David Beasley. « Le Conseil de Sécurité reconnaît que la sécurité alimentaire est un facteur clé pour la paix et la sécurité. Nous nous concentrons maintenant sur l’avenir et les opportunités d’aborder, au sein du Conseil de Sécurité, la question de l’insécurité alimentaire en tant que conséquence, mais aussi en tant que cause des conflits dans le monde ».

Aujourd’hui, 60% des 815 millions de personnes souffrant de la faim chronique vivent dans une zone de conflit. Cela signifie que 489 millions de personnes souffrent d’une faim provoquée par l’Homme, et, surtout, évitable. Les enfants paient le prix fort – sur les 155 millions d’enfants souffrant d’un retard de croissance, 122 millions vivent dans des pays touchés par le conflit.  

Au cours des deux dernières années, le nombre de personnes souffrant d’insécurité alimentaire aigüe a augmenté de 55%, passant de 80 millions à 124 millions, selon le dernier Rapport Global sur la Crise Alimentaire, publié en mars. Le conflit et l’insécurité ont constitué les principaux facteurs de la faim pour 74 millions de personnes souffrant d’insécurité alimentaire aigüe – quand la faim est si sévère qu’elle devient une menace immédiate pour la survie et les moyens d’existence.  

« Dans chaque zone de conflit dans laquelle je me suis rendu, les personnes avec lesquelles j’ai parlé demandent la paix aussi souvent qu’elles demandent de l’aide pour avoir de quoi manger » dit David Beasley. « Durant des décennies, nous avons progressé dans notre combat contre la faim. Désormais nous reculons, principalement à cause des conflits actuels. Nos dirigeants doivent se baser sur la résolution du Conseil de Sécurité pour mettre en place des actions qui nous aiderons à vaincre la faim et à restaurer la paix, la stabilité et un développement durable dans les régions où tant de personnes souffrent ».

La résolution #2018-492 traduit « les inquiétudes profondes du Conseil de Sécurité que les conflits armés actuels et la violence aient des conséquences humanitaires désastreuses, fassent obstacle à une réponse humanitaire efficace, et soient donc une cause majeure du risque de famine ».

La résolution exhorte toutes les parties impliquées dans des conflits armés à se conformer à leurs obligations liées au Droit International Humanitaire, y compris d’épargner les ressources matérielles nécessaires à la distribution de nourriture, comme les exploitations, marchés, moulins et systèmes de distribution d’eau. Elle condamne avec vigueur la stratégie qui consiste à utiliser la faim comme instrument de guerre, ce qui est prohibé par le Droit International Humanitaire, et « peut constituer un crime de guerre ».

La résolution demande au Secrétaire Général de continuer à fournir des informations sur les risques de famine et d’insécurité alimentaire dans les pays souffrant de conflits armés, dans le cadre de son rôle de rapporteur sur les situations des différents pays du monde. 

Portée par la Côte d’Ivoire, le Koweït, les Pays-Bas et la Suède, la résolution a été soutenue unanimement par les 15 membres du Conseil de Sécurité. David Beasley tient à remercier tout particulièrement les gouvernements néerlandais et suisse, qui ont tenu, cette année aux Nations Unies, une série de discussions sur cet enjeu.
A des fins de diffusion : vidéo provenant du Soudan du Sud, de la Syrie et du Yémen disponible ici
Contenu photographique sur les opérations du WFP dans les zones de conflits disponible ici
Pour lecture :  Winning the Peace: Hunger and Instability  

                                         #                           #                            #

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies - sauver des vies en situation d’urgence et changer les vies de millions de personnes grâce au développement durable. Le PAM intervient dans plus de 80 pays dans le monde, en nourrissant les populations victimes de conflits et de catastrophes, et en construisant un avenir meilleur pour les générations futures.
Suivez-nous sur Twitter @wfp_media
Pour plus d’informations, contactez

Steve Taravella, WFP/New York, Tel. +1-646-556-6909, Mob.  +1-202-770-5993
Bettina Luescher, WFP/Geneva, Tel +41-22-917-8564, Mob. +41-79-842-8057
Gregory Barrow, WFP/Rome, Tel. +39 06 6513-2150, Mob. +393428079718