Le PAM lance une opération aérienne pour venir en aide aux milliers de personnes au Sud Soudan

Publié le 04 novembre 2009

Le largage aérien permet au PAM d'atteindre des milliers de personnes sans accès routier.

Copyright: WFP/Debbi Morello

JUBA – Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a commencé le largage aérien d’aide alimentaire pour nourrir les 155 600 personnes sans aucun accès routier suite aux pluies dans les zones touchées par des conflits, à la hausse des prix alimentaires et aux mauvaises récoltes en raison de la sécheresse au Sud Soudan.

L’opération de largage aérien, qui a débuté jeudi dernier, se poursuivra pendant deux mois et demi et fournira 4 000 tonnes de nourriture aux trois des dix états du Sud Soudan – Jonglei, Haut-Nil et Warrap.

« Nous ne pouvons pas attendre que les prix alimentaires diminuent ou que les routes soient de nouveau accessibles. Nous avons besoins de sauver des personnes menacées par la faim. Le largage aérien est le seul moyen de les atteindre» indique Amer Daoudi, le directeur pays du PAM au Soudan. Cette opération de largage aérien est la première au Soudan depuis 2007.
 
Le Sud Soudan a une superficie de 650.000 km² dont 5 500 kilomètres de routes et 50 kilomètres de pistes. De nombreuses routes sont en mauvais état et ne sont pas accessibles pendant la saison de pluies, d’avril à décembre. De plus, l’intensification des conflits tribaux a bloqué l’accès routier et fluvial à certaines zones.

Pour assurer le largage aérien, le PAM a affrété un avion « Ilyushin-76 », ayant une capacité de 36 tonnes de vivres par vol. Les vivres sont préparés dans les entrepôts du PAM à El-Obeid et Juba avant d’être larguées sur les 22 différents sites sur les trois états. Sur le terrain, les vivres sont récupérés par des équipes spécialement formées qui organisent les distributions éventuelles.

« Nous faisons deux rotations par jour, l’une au départ de El Obeid et l’autre de Juba », précise Daniel Nowack,  coordinateur logistique du PAM pour le Sud Soudan. « Chaque rotation prend deux à trois heures ».

Cette opération de largage aérien s’ajoute à l’opération aérienne en cours dans l’état de Jonglei. De juin à septembre, 820 tonnes de nourriture ont été larguées aux 40 000 personnes déplacées par le conflit à Akobo, une région de Jonglei.

« Les besoins sont si immenses que nous sommes obligés de mobiliser toutes nos ressources pour nourrir autant de personnes souffrant de la faim, » indique Amer Daoudi. L’ancienne opération aérienne continuera à servir certaines zones identifiées dans l’état de Jonglei.

Le largage aérien coûte plus cher que le transport routier ou fluvial de vivres. Le PAM a lancé un appel de 44 millions de dollars pour acheter et livrer 22.000 tonnes de nourriture aux 300 000 personnes touchées par l’insécurité alimentaire sévère au Sud Soudan. La moitié de cette population recevra des vivres par transport aérien tandis que les autres les recevront par transports routier et fluvial.

Jusqu’à présent, le PAM a reçu 14,5 millions de dollars en contributions– 6 millions de dollars du Fonds humanitaire commun des Nations Unies, 6 millions de dollars du CERF et 2,5 millions de dollars de USAID.