Le Directeur Régional du PAM préoccupé par la sécurité alimentaire en Haïti

Publié le 14 septembre 2011

Gemmo Lodesani, Directeur régional du PAM pour l'Amérique latine et les Caraïbes, lors de sa récente visite en Haïti.

Copyright: WFP/Stéphanie Tremblay

À la fin d’une visite de 3 jours en Haïti, Gemmo Lodesani, le nouveau Directeur Régional du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) pour l’Amérique latine et les Caraïbes, a exprimé son inquiétude face au niveau d’insécurité alimentaire dans le pays.
«Beaucoup de travail a été accompli depuis le séisme, a-t-il déclaré, mais il y a encore 4,5 millions d’haïtiens qui n’ont pas accès régulièrement à des quantités suffisantes d’aliments nutritifs.» 
 
La plus récente enquête d’évaluation de la sécurité alimentaire, dirigée par la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire et appuyée par le PAM, la FAO et d’autres partenaires, est en train d’être finalisée. Les résultats préliminaires indiquent que plus d’une année et demi après le séisme, la faim demeure un problème pour beaucoup d’haïtiens. 
 
Les prix des denrées alimentaires sont à la hausse dans le pays, ce qui ajoute un fardeau additionnel pour les familles qui tentent de se remettre des conséquences du tremblement de terre. 
 
Cette visite en Haïti était le premier voyage officiel entrepris par M.Lodesani, qui est en poste au Panama. «Je suis venu pour réitérer l’engagement du PAM à soutenir le gouvernement haïtien avec des programmes de cantines scolaires, de nutrition et d’emplois temporaires», a-t-il affirmé. 
 
Durant son séjour, le Directeur Régional du PAM a rencontré des représentants du gouvernement, des Nations Unies ainsi que des bâilleurs de fonds. Il a aussi visité un camp de Port-au-Prince où des milliers de personnes déplacées par le séisme vivent toujours sous des tentes. Il a pu voir comment le PAM travaille avec des organisations locales, dans ce cas-ci la Fondation pour le Développement et l’Encadrement de la Famille haïtienne, pour combattre la malnutrition. Au milieu du camp, des centaines de femmes enceintes ou allaitantes et d’enfants de moins de 5 ans malnutris reçoivent gratuitement de la nourriture fortifiée et des services médicaux.  «C’est important pour le PAM de continuer à appuyer des projets comme celui-ci, a déclaré Gemmo Lodesani. Ces services ont un impact positif et améliorent la santé à long terme de ces enfants.»
 
Les opérations du PAM sont réalisées en collaboration étroite avec le gouvernement et en accord avec les priorités établies pour la reconstruction d’Haïti. Pour être en mesure de continuer ses programmes au niveau planifié jusqu’à la fin de l’année scolaire en juin 2012, l’agence a besoin de 50 millions $US additionnels. Le PAM est reconnaissant de la générosité de ses donateurs et compte sur leur soutien pour continuer à aider les haïtiens à reconstruire leurs vies après le séisme dévastateur de 2010.