LA REDUCTION DE FINANCEMENT DU PAM EN PALESTINE MENACE L'ASSISTANCE ALIMENTAIRE

Publié le 16 juin 2017

JERUSALEM - À moins qu'un nouveau financement n'arrive rapidement, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) pourrait être obligé de suspendre son aide alimentaire en juillet pour près de 150 000 personnes à Gaza et en Cisjordanie, dont la plupart sont des femmes et des enfants.
Dans le même temps, une crise énergétique majeure affecte la bande de Gaza.

Le PAM a besoin d'urgence de 6,6 millions de dollars américains pour fournir une aide alimentaire par le biais de bons alimentaires pour les trois prochains mois afin de venir en aide aux familles les plus pauvres non réfugiées de Gaza et de Cisjordanie.
"La suspension de notre aide alimentaire aura des conséquences dramatiques sur les personnes les plus pauvres, dont la situation ne s’améliorent pas", a déclaré le représentant et directeur du PAM en Palestine, Daniela Owen. "Chaque dollar compte pour éviter une crise humanitaire profonde avec des effets préjudiciables sur la sécurité et la stabilité".
La crise de l'énergie a érodé le pouvoir d'achat et augmenté les prix des aliments de base. Les familles les plus pauvres, y compris celles aidées par le PAM, sont les plus touchées. Les services essentiels à Gaza, comme la santé, l'eau et l'assainissement, ne sont plus disponibles après l'arrêt de la seule centrale.
Le PAM est sérieusement préoccupé par l'interruption potentielle de son aide alimentaire à 92 000 personnes à Gaza, qui est fournie en partenariat avec le Ministère du développement social et des Communautés mondiales, une organisation internationale non gouvernementale. D’une valeur de 10,30 $ US par personne par mois, les bons du PAM permettent aux familles d'acheter des aliments essentiels nutritifs et produits localement.
Une interruption de l'assistance du PAM compromettrait davantage la sécurité alimentaire et empirerait les conditions de vie des familles les plus pauvres, dont la plupart vivaient avec moins de 3,20 $ US par jour.
En Cisjordanie, où le PAM fournit des bons alimentaires à 57 000 personnes en coopération avec le ministère du Développement social, la lenteur de la croissance économique et les restrictions de mouvement sur les personnes et les biens continuent de limiter les possibilités d'emploi des personnes. Comme les aliments représentent plus de la moitié du budget des personnes vulnérables, l'assistance du PAM est essentielle.
L'insécurité alimentaire en Palestine est due au chômage élevé et le faible pouvoir d’achat. Aujourd'hui, plus d'un quart de la population palestinienne - ou 1,6 million de personnes - nécessitent une aide alimentaire. À Gaza, où le taux de chômage dépasse 40 pour cent, plus de 46 pour cent des personnes ont besoin d'aide alimentaire.
Au cours du premier trimestre de 2017, le PAM a fourni une aide alimentaire avec des bons alimentaires et des distributions directes à près de 480 000 personnes pauvres chaque mois, avec plus de 40 pour cent de bons alimentaires. Les bons du PAM contribuent à l'économie et aux marchés locaux à Gaza, grâce par l'achat et la distribution de produits locaux.
Depuis 2011, le PAM a injecté plus de 146 millions de dollars US dans l'économie palestinienne par le biais des bons alimentaires, dont 63 millions de dollars américains à Gaza. Les bons du PAM ont eu un impact économique positif, ce qui a entraîné une augmentation des ventes et des investissements tout en créant des emplois dans les secteurs de la vente au détail, des produits laitiers et de l'agriculture.

Suivez-nous sur Twitter @WFP_MENA
Pour plus d'informations sur les activités du PAM en Palestine, visitez http://www.wfp.org/countries/palestine
Pour plus d'informations, veuillez contacter (adresse email: firstname.lastname@wfp.org):
Raphaël Duboispean, PAM / Jérusalem, Mob. +972 546773160
Yasmine Abuelassal, WFP / Jerusalem, Mob. +972 546773170