Communiqué de presse conjoint : Le Mali se joint à l'appel pour des efforts accrus pour mettre fin au fardeau de la sous-nutrition infantile

Publié le 03 juillet 2018

Bamako, Mali - L'économie du Mali perd 265 milliards de francs CFA (450 millions de dollars américains), soit plus de 4% du PIB annuel, des suites de la sous-alimentation des enfants, selon une étude inter-institutions. L’étude du Coût de la Faim au Mali (COHA), montre que la sous-nutrition infantile engendre des pertes chaque année : augmentation des coûts de santé, charges supplémentaires pour le système éducatif et réduction de la productivité de la main-d'œuvre.

Les nouvelles conclusions de l'étude montrent également que:

• 47% de la population adulte au Mali a souffert de retard de croissance durant l’enfance ;

• 34% des cas de mortalité infantile au Mali sont associés à la sous-nutrition ;

• 21% des cas de redoublement scolaire sont dus à un retard de croissance.

L'étude sur le Coût de la Faim en Afrique (CDFA/COHA) a été menée par le Gouvernement du Mali sous le leadership de la Commission de l'Union africaine (CUA), en collaboration avec le Nouveau partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD), le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM), et la Commission Economique des Nations Unies pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC). Cela a été rendu possible grâce au généreux soutien du gouvernement du Canada. Le Coût de la Faim au Mali appelle à faire de la nutrition une priorité nationale dans les plans nationaux et à assurer une mobilisation accrue des ressources pour la mise en œuvre de ces plans.

A propos des résultats de l’étude, le Ministre de l'Economie et des Finances du Mali a déclaré qu’ils « démontrent l’urgence pour le Mali de mobiliser davantage d’efforts pour réduire de manière significative la malnutrition des enfants dans la perspective d’atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030 ». Il a appelé à plus d’engagement pour atteindre les objectifs nutritionnels contenus dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et l'Agenda 2063.

« La malnutrition est un obstacle pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable », a déclaré Silvia Caruso, Directrice et Représentante du PAM au Mali. « La réduction des taux de la malnutrition en général et celui du retard de croissance en particulier n’est plus un choix mais un impératif pour enfin voir l’Afrique débarrassée de la malnutrition et de tous les fléaux qui y sont associés, en comprenant qu’il est économiquement rentable d’investir pour la combattre », a-t-elle conclu. L’étude sur le Coût de la Faim en Afrique a été menée dans 12 pays à ce jour. Dans les pays analysés, la perte associée à la sous-alimentation infantile représente de 1,9 et 16,5 pourcent du PIB.

Pour toute question ou information complémentaire, veuillez contacter: 

Dembele Diakaridia, Coordinateur technique de l'équipe pays, email: gogoyodiak@yahoo.fr

Margaret Agama-Anyetei, Commision de l’Union Africaine, email: Agama-Anyeteim@africa-union.org

Cecilia Aspe, WFP/Bamako, email: cecilia.aspe@wfp.org; tel: +223 82 00 57 88 Wanja Kaaria, WFP/Addis Ababa, email: wanja.kaaria@wfp.org; tel: +251 911 505 072 Andre Vornic, WFP/Rome, email: andre.vornic@wfp.org; tel: +39 345 8706985