Le typhon aux Philippines : témoignage de 5 survivants, un mois après la tragédie.

Publié le 11 décembre 2013

Après une journée de travail à ramasser les débris le long de la côte, Procopio reçoit cinq kilos de riz.  Photo: WFP/Angeli Mendoza

Presque un mois après que le typhon Haiyan a détruit les Philipines, Angeli Mendoza du PAM s’est rendu dans les provinces de Leyte auprès des communautés affectées. En se déplaçant lors des distributions alimentaires pour parler aux familles, elle a vu de nombreux cas de résilience, et de détermination pour reconstruire la région. Interrogés sur leurs projets immédiats, les gens ont de réponses très variées. En voici cinq :

"Je ne sais pas encore, c’est encore trop le chaos….  Mais la semaine prochaine je veux rentrer chez nous, recueillir quelques feuilles de fer, du bois, et remettre un toit sur notre maison". Lisez l’histoire de Lilian Florendo, 48 ans, évacuée dans l’école d’art et d’industrie Tanauan.

***

"Je me demande ce que je peux faire pour notre barangay (village), comment je peux aider à surmonter la destruction" - Lisez l’histoire de Salvador T. Fumar, 60 ans, Chef du barangay (chef de village) de Cabuloran dans la municipalité de Dagami.

***

"Je ne partirai jamais, c’est notre maison. Mais je me demande si mes filles doivent trouver un emploi ailleurs, parce qu’en ce moment il n’y a rien ici. J’ai peur qu’une fois que les opérations de secours soient arrêtées nous mourrions de faim". Lisez l’histoire d’Edita Guimoc, 53 ans, vendeuse sur les marchés, qui a 10 bouches à nourrir à la maison.

***

"Je ne sais pas ce qu’il est arrivé à mon école mais je veux y retourner et étudier nouveau. Je préfère l’humour et le rire dans ce genre de situation plutôt que de pleurer sur ma maison détruite". Lisez l’histoire de Manny Cabero, 26 ans, étudiant en informatique à l’Université asiatique de développement à Tacloban.

***

"Je veux juste recommencer à travailler". Lisez l’histoire de Procopio Molina, 54 ans, conducteur de camions et résident du barangay 70 à Rawis, Tacloban, un village côtier qui a été rayé de la carte.