Sud-Soudan: le PAM travaille aux côtés du gouvernement pour nourrir des milliers d’élèves

Publié le 26 mars 2013

Deux élèves aident à servir les repas pendant le pause-déjeuner dans l'école primaire Sainte-Thérèse.

Copyright: WFP/George Fominyen

Les repas scolaires du PAM aident des centaines de milliers d'élèves sud-soudanais à rester scolarisés et à construire un avenir meilleur. Le PAM s'emploie à aider le Ministère de l'Éducation de ce jeune pays à bâtir et à maintenir un système de cantines scolaires au niveau national.

par George Fominyen

JUBA – C’est la rentrée scolaire au Sud-Soudan et des centaines de milliers de jeunes enfants sont impatients de retourner à l’école et recevoir les repas nutritifs fournis par le Programme alimentaire mondial (PAM).

 «Nous savons que la nourriture est une source d'énergie. Si vous venez de la maison le ventre vide, quand l'enseignant essaiera de vous enseigner, vous regarderez la craie, mais une lettre pourrait se diviser en deux ce qui n'est pas bon », indique Bakhita Josephine Sisto, un élève de l'école primaire Sainte-Thérèse à Torit, situé dans l’État oriental de l’Équateur. 
L’école de Sisto fait partie de l'une des milles écoles primaires à travers le Sud-Soudan, où le PAM a fourni des repas chauds quotidiens dans le cadre de son programme de repas scolaires en 2012. Au total, l’année dernière, le PAM a fourni des repas chauds à 488 000 élèves dans les écoles primaires, ainsi qu’une ration mensuelle à emporter de céréales et d'huile végétale à 35 000 filles. La ration à emporter pour les filles est un outil pour encourager les parents à autoriser leurs filles à aller à l'école.
Reconnaissant le rôle positif des repas scolaires pour aider à maintenir la fréquentation et la présence des enfants à l'école, le PAM est déterminé à aider le Sud Soudan, le plus jeune pays du monde, à élaborer un programme national dirigé par le gouvernement soudanais afin de fournir des aliments sains et nutritifs aux enfants scolarisés.
 «Le PAM continue de fournir de la nourriture dans les écoles en direction de centaines de milliers d'enfants au Sud-Soudan -, mais nous ne prévoyons pas de rester  ici  ad vitam eternam, ce qui fait qu'il est important de poser les bases maintenant pour une transition progressive vers un programme national d’assistance alimentaire scolaire dirigé et mené par le gouvernement», explique Kiganzi Nyakato, chef de l'unité de repas scolaires du PAM au Sud-Soudan.
Le PAM travaille avec le Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Général afin d’élaborer une politique qui guidera la façon dont le programme national des cantines scolaires devra être ciblé, financé, mis en œuvre, géré et évalué au Sud-Soudan. En 2012, le PAM a organisé des ateliers pour améliorer les compétences des responsables de l'éducation, des professeurs principaux et des points focaux de la gestion des produits alimentaires qui mènent les activités relatives aux cantines scolaires. Cette année, l'agence travaillera en collaboration avec le Ministère de l'Éducation Général et de l’Enseignement à élaborer des directives et des matériels de formation pour la mise en œuvre du programme des cantines scolaires.
En 2013, le PAM prévoit de fournir des repas scolaires quotidiens à 424 000 élèves et des rations mensuelles à emporter de céréales et d'huile végétale à environ 40 000 filles supplémentaires. Les programmes de repas scolaires ciblent les  zones où les évaluations enregistrent  les plus hauts niveaux d’insécurité alimentaire et les plus faibles taux de scolarisation d'enfants, surtout concernant les filles.