La santé, la nutrition et les systèmes alimentaires efficaces

Publié le 15 octobre 2013

Les systèmes alimentaires efficaces permettent d'assurer une bonne nutrition et alimentation pour tous.

Copyright: WFP/Stéphanie Tremblay

Pour la plupart des 842 millions de personnes souffrant de la faim dans le monde, la solution n’est pas une simple distribution de nourriture. Il faut rendre les systèmes alimentaires locaux plus efficaces et durables afin d’assurer que même les plus démunis aient toujours accès aux aliments nutritifs. Mais qu’est-ce qu’un système alimentaire ? Et comment le rendre plus fiable ?

ROME – Dans le monde en développement, les processus de production, de commercialisation et de distribution alimentaire sont parfois assez fragiles. Il y a des fois où les terres sont arides ou peu adaptées à l’agriculture ou bien des instances où les agriculteurs se trouvent confrontés à un manque d’équipements et de techniques. De plus, souvent la capacité de stockage est limitée et les marchés sont très peu accessibles.
L’ensemble de ces facteurs constituent ce qu’on appelle un système alimentaire. Si un incident se produit à n’importe quelle étape de la chaîne, il y a des répercussions sur la capacité des personnes de se nourrir. L’importance de construire des systèmes alimentaires durables capables de nourrir des communautés entières est la thématique retenue pour la Journée mondiale de l’alimentation cette année.
Voici trois exemples de projets que le PAM met en place et qui permettent de créer des systèmes alimentaires efficaces :


Un village au Mali construit un nouveau barrage
Dans un village au Mali, le manque d’eau pendant les mois les plus secs de l’année a fait que les agriculteurs locaux ne pouvaient pas produire la nourriture dont la communauté avait besoin pour être à l’abri de la faim. De plus, cela limitait également le type de produits qu’on pouvait cultiver. Pour résoudre le problème, le PAM a fourni aux agriculteurs des vivres contre leur participation à la construction d’un nouveau barrage leur permettant d’irriguer les terres. Ils peuvent désormais cultiver plus tout en augmentant la diversité des aliments en plantant des légumes etc. Cela leur permet de diversifier leur régime alimentaire et toute la communauté dispose ainsi d’un nouveau bien qui renforce leur système alimentaire.


Une école au Bhoutan cultive son propre potager
Dans une école au Bhoutan, le PAM fournit des vivres pour deux des trois repas servis à l’école tous les jours. Cela apporte un soutien important à l’école alors que les élèves apprennent à cultiver leur propre potager. Le PAM partage également son expertise en production agricole. Actuellement l’école ajoute donc des légumes aux rations distribuées par le PAM mais d’ici quelques années, on n’aura plus besoin du PAM et le programme sera pris en charge par le gouvernement. Ce jour-ci marquera la création d’un système alimentaire efficace qui permettra aux communautés locales de mieux se nourrir pendant des années à venir.


Les agriculteurs au Salvador bénéficient d’un meilleur accès aux marchés
Dans une petite communauté au Salvador, les petits agriculteurs ont été obligés de vendre leurs récoltes de maïs et de haricots à des prix peu élevés pendant des années car ils n’avaient pas d’accès à d’autres marchés. Mais grâce à une initiative menée par le PAM, les agriculteurs ont appris comment améliorer leur rendement et mieux vendre leur production auprès d’importants acheteurs. Par conséquent, les agriculteurs ont désormais une approche plus efficace et la sécurité alimentaire de leur communauté est progressivement renforcée. 

A propos de l'auteur

Martin Penner

Éditeur Web

Martin Penner, ancien journaliste, travaille pour le PAM depuis 2008. Il est basé au siège du PAM à Rome.