Niger: les causes de la faim

Publié le 22 juillet 2010

Thomas Yanga, Directeur régional du PAM pour l'Afrique de l'Ouest.

Copyright: WFP/Rein Skullerud

La faim est un problème chronique dans des pays pauvres comme le Niger où la situation s’est encore aggravée à cause d’une terrible sécheresse. Dans cet entretien, Thomas Yanga, Directeur régional du PAM pour l’Afrique de l’Ouest, revient sur cette problématique au Niger- pourquoi les gens ont faim et comment les aider ?
Quelle est la cause principale de la faim au Niger cette année ?
La plupart de la population nigérienne dépend de l’agriculture ou du bétail pour se nourrir. Mais l’année dernière, les pluies tardives et rares ont détruit la récolte et les pâturages. En même temps, les prix alimentaires étaient toujours au pic atteint l’an précédent lors de la crise alimentaire, donc les familles ne pouvaient même pas acheter à manger.
Le Niger se situe dans une zone aride. Les populations n’ont pas de méthodes traditionnelles de résister à la sécheresse ?
Si, ils en ont. Les bergers émigrent alors que les agriculteurs ont adapté leurs techniques en fonction du climat. Mais leur capacité à faire face à ces chocs est limitée. Les récoltes de l’année dernière étaient parmi les pires. On a remarqué une hausse des migrations vers les villes et même d’émigration vers des pays voisins dès le début de la crise. Les populations ne peuvent plus s’adapter.
Quel est l’impact de la malnutrition chez les enfants ?
Une étude nationale publiée en juin révèle que le taux de malnutrition a atteint des seuils critiques. Nous craignons un impact sur le taux de mortalité infantile.
Quelles sont les conséquences à long terme de la malnutrition chez les enfants ?
Faute de nutrition adéquate, les enfants sont plus menacés par les maladies et la mort. La malnutrition peut gravement entraver leur développement physique et mental. A court-terme, nous allons observer des taux élevés de mortalité infantile alors qu’à long terme, davantage d’enfants seront touchés par des retards de croissance.
Que fait le PAM pour venir en aide à ces enfants ?
Le PAM renforce ses opérations au Niger pour soutenir les enfants malnutris de moins de deux ans dans les zones les plus affectées par la sécheresse. De plus, nous distribuerons une aide alimentaire aux familles afin qu’elles aient suffisamment de nourriture. Nous fournirons également une aide médicale aux victimes de la malnutrition, notamment les femmes enceintes. En savoir plus
Que faut-il faire dans des pays comme le Niger pour renforcer leur capacité à faire face aux sécheresses ?
Il faut d’abord renforcer les modes de subsistance des communautés. Nous pouvons également mettre en place les filets de sécurité qui protégeront les populations contre les chocs comme la hausse des prix alimentaires ou les mauvaises récoltes. A long terme, il faut augmenter la production agricole et contrôler la croissance démographique pour éviter des crises semblables. Cela implique l’amélioration des infrastructures dans les zones rurales pour favoriser l’accès à l’eau, à l’éducation, au crédit et aux soins aux agriculteurs.