Femmes réfugiées: 3 histoires qui illustrent l’importance de l’assistance alimentaire

Publié le 19 juin 2013

En 2012, le PAM a fourni une assistance alimentaire à près de 10 millions de personnes forcées à se déplacer - des réfugiés, des personnes déplacées au sein de leur pays ainsi que ceux qui ont eu la chance de pouvoir retourner chez eux. 

Copyright: WFP/Rose Ogola

La Journée Mondiale des Réfugiés qui a lieu le 20 juin est dédiée à tous les millions de réfugiés aux quatre coins du globe qui ont besoin d’une assistance humanitaire en attendant leur retour chez eux. L’assistance alimentaire du PAM- que ce soit les bons d’achat alimentaire ou bien les rations alimentaires- constitue une partie intégrante de la réponse humanitaire auprès de ces familles.
ROME- L’année dernière, le PAM a fourni une assistance alimentaire à près de 10 millions de personnes qui ont été obligées de quitter leur maison pour trouver refuge dans un autre pays ou même ailleurs au sein de leur propre pays. La plupart de ces personnes sont souvent des femmes qui doivent s’occuper de leurs enfants et leur assurer un accès à la nourriture et à l’abri en sécurité.
 
Journée Mondiale des Réfugiés

A l'occasion de la Journée Mondiale des Réfugiés, Mme Ertharin Cousin, Directrice exécutive du PAM, souligne l'importance de se rappeler des besoins des populations déplacées à travers le monde.

Lire la déclaration 

En 2012, le PAM a fourni une assistance alimentaire à:

-2,4 millions de réfugiés;

-4,5 millions de déplacés internes;

-700 000 retournés et rapatriés.

Pour ce faire, le PAM travaille étroitement avec le HCR et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM)

Voici les histoires de trois femmes réfugiées :
 
Um Raed
Réfugiée syrienne en Jordanie
Um Raed fait partie d’une vague de réfugiés qui ont quitté la Syrie vers la fin de l’année 2012. Elle et sa famille ont survécu à un très rude hiver dans le camp de Zaatari en Jordanie. Certes, c’était difficile mais les rations du PAM ont apporté un grand soulagement. Regardez la vidéo
 
Carmen
Réfugiée colombienne en Equateur
Carmen et sa famille ont fui vers l’Equateur pour échapper aux violences en Colombie, il y a neuf mois. Aujourd’hui, ils vivent dans une ville tout près de la frontière et essaient de joindre les deux bouts en vendant du jus de coco. Les bons d’achat alimentaire du PAM permettent d’alléger un peu le fardeau. Lire article
 
Umjima Yacob
Réfugiée soudanaise au Sud Soudan
Umjima et ses enfants ont quitté leur village l’année dernière lors des premiers tirs et affrontements. Ils vivent actuellement dans un camp au Sud Soudan où ils reçoivent des rations alimentaires du PAM. De plus, les plus petits de ses enfants reçoivent également des produits nutritionnels spécialisés afin de prévenir la malnutrition. Regardez les photos