Qui sont ceux qui ont faim ?


 

La plupart de ceux qui ont faim vivent dans les pays en développement. Selon les plus récentes statistiques 2015 de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture), il y a 795 millions de personnes qui ont faim dans le monde, dont 98% dans les pays en développement.

 

 

Le risque rural

Les trois quarts de ceux qui ont faim vivent dans des zones rurales, essentiellement dans des villages d’Asie et d’Afrique. Fortement tributaires de l’agriculture pour se nourrir, ces populations n’ont pas d’autre source de revenu ou d’emploi. Ils sont donc particulièrement vulnérables devant les crises. Beaucoup émigrent vers les villes pour chercher un emploi, gonflant le nombre d’habitant des bidonvilles dans les pays en développement. 

 

Les fermiers et la faim

 La FAO a calculé que près de la moitié de ceux qui ont faim dans le monde viennent de petites communautés agricoles, survivant grâce à des petite parcelles de terre. Ils sont particulièrement vulnérables aux catastrophes naturelles comme les sécheresses ou les inondations. 20% de ceux qui souffrent de la faim sont issus de familles sans terre, dépendantes de l’agriculture ; et environ 10% vivent dans des communautés qui dépendent de l’élevage, de la pêche ou des ressources forestières. 

Les 20% restants vivent dans des bidonvilles à la périphérie des plus grandes villes des pays en développement. Le nombre de pauvres et d’affamés dans les villes est en pleine explosion. 

 

Les enfants

Environ 146 millions d’enfants dans les pays en développement souffrent d’insuffisance pondérale – résultat de la faim aigüe ou chronique (Source : La situation des enfants dans le monde, UNICEF, 2013). Bien trop souvent, les enfants héritent de la faim : chaque année, près de 17 millions d’enfants naissent en insuffisance pondérale, conséquence d’une nutrition inadéquate avant et pendant la grossesse. 

 

Les femmes

Les femmes sont les productrices alimentaires originelles au monde, et pourtant les traditions culturelles et les structures sociales font que les femmes sont beaucoup plus affectées par la faim et la pauvreté que les hommes. Une mère en retard de croissance ou en insuffisance pondérale due à une alimentation insuffisante et inadéquate donne souvent naissance à des enfants en insuffisance pondérale.

Environ 50% des femmes enceintes dans les pays en développement présentent une carence en fer (source : Unicef). Une carence en fer tue 315 000 femmes chaque année à cause d’une hémorragie durant l’accouchement. En conséquence les femmes, et en particulier les femmes enceintes et allaitantes, ont souvent besoin d’apports nutritionnels spéciaux et de plus de nourriture.