Dernières infos


01 mars 2018

LE PAM DEMANDE AUX GOUVERNEMENTS D'AFRIQUE DE L'OUEST D’INVESTIR PLUS DANS L’ALIMENTATION SCOLAIRE

DAKAR – Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies exhorte les gouvernements d'Afrique de l'Ouest à plus d’investissement dans les programmes d’alimentation scolaires qui peuvent servir de moteur pour une amélioration économique et social dans la région. L'appel a été lancé ce 1 mars à l'occasion de la troisième édition de la Journée africaine de l'alimentation scolaire.

27 février 2018

Près de deux tiers de la population sud-soudanaise risque de connaître de nouvelles souffrances liées à la faim

Il est essentiel d’apporter une aide de manière continue et de garantir un accès durable aux populations afin d’empêcher la faim d’atteindre des niveaux record

16 février 2018

Témoins de l’horreur: le sort des femmes démontre pourquoi la RDC a plus que jamais besoin de soutien

Ici à Kamonia, au cœur de la Région du Kasaï en République Démocratique du Congo (RDC), deux femmes nourries au cours d’une distribution par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) me racontent leurs histoires poignantes de perte, de fuite et d’avenir incertain. Leurs expériences sont le reflet des boulversements causés par le terrible conflit dans la région — et des preuves irréfutables du besoin de poursuivre l’aide humanitaire dans un pays où les financements insuffisants menacent de transformer une situation d’urgence alimentaire en famine.

15 février 2018

Comment un garçon nommé « Cessez-le-Feu » représente un espoir dans la RDC en conflit

Quand Cessez-le-Feu est arrivé au centre de santé Maibano près de la ville de Bunyakiri il y a deux mois, il a été traité pour malnutrition aiguë modérée avec une pâte d’arachide enrichie (Plumpy’Sup) fournie par le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

15 février 2018

LE PAM REITERE SON ENGAGEMENT AUPRES DES REFUGIES ROHINGYAS AU BANGLADESH

ROME - Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), David Beasley, a réitéré l'engagement de l'organisation à fournir une aide alimentaire aux réfugiés rohingyas au Bangladesh.​

14 février 2018

Le PAM, la FAO et l’UNICEF RECOIVENT UNE CONTRIBUTION DE 3 MILLIONS DE CHF DE LA SUISSE POUR COMBATTRE LA MALNUTRITION AU SUD-KIVU

GOMA –Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) bénéficient d’une contribution de trois millions de CHF (3.215.000 USD) de la Coopération suisse en RDC afin de poursuivre et d’étendre leur projet de lutte contre la malnutrition chronique dans les zones de santé de Bunyakiri et de Minova dans la province du Sud-Kivu. 

13 février 2018

Les réfugiés yéménites retrouvent un sentiment de normalité à Djibouti

Une histoire du camp de Markazi à Djibouti

01 février 2018

LE PAM SE FELICITE DE LA CONTRIBUTION CHINOISE DESTINEE A LA REPONSE D’URGENCE EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

BANGUI – Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a aujourd’hui officiellement reçu les produits alimentaires et nutritionnels achetés avec la contribution de 2 millions de dollars américains allouée par la République populaire de Chine pour fournir une assistance alimentaire d’urgence aux personnes déplacées par la violence dans le sud-est du pays. 

31 janvier 2018

L'UE A VERSE UNE AIDE DE PLUS D'1 MILLIARD D’EUROS AU PAM POUR LUTTER CONTRE LA FAIM EN 2017

BRUXELLES – L'année dernière, la Commission européenne a fait une contribution de plus d'un milliard d'euros au Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM), devenant ainsi le deuxième donateur le plus important de l'agence en 2017. Des millions de personnes dans 48 pays ont bénéficié d'un meilleur accès à une alimentation essentielle et nutritive grâce à l'engagement de l'Union européenne (UE) contre la faim dans le monde.

30 janvier 2018

La faim dans les zones de conflit continue de s’intensifier

La FAO et le PAM mettent à jour le Conseil de Sécurité de l’ONU sur les points chauds de l’insécurité alimentaire, et la nécessité d’un soutien humanitaire continu.