La faim dans les médias


Partenaires
02 août 2010

Pakistan: 980 000 personnes sans toit

Près de 980.000 personnes sont sans abri ou ont été déplacées par les pires inondations qu'ait jamais connues le Pakistan, selon les Nations unies. "Selon une évaluation rapide conduite par le Programme alimentaire mondial de l'ONU dans quatre districts --Nowshera, Charsadda, Mardan et Peshawar-- le nombre de personnes ayant perdu leur domicile ou qui se trouvent temporairement déplacées s'élève à près de 980.000", a indiqué le bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).
Partenaires
30 juillet 2010

Droit humain à l'alimentation

Dans son encyclique Caritas in veritate, Benoît XVI écrivait : « Le problème de l’insécurité alimentaire doit être affronté dans une perspective à long terme, en éliminant les causes structurelles qui en sont à l’origine et en promouvant le développement agricole des pays les plus pauvres à travers des investissements en infrastructures rurales, en système d’irrigation, de transports, d’organisation des marchés, en formation et en diffusion des techniques agricoles appropriées. » Ces lignes, rédigées un an après les émeutes de la faim de 2008, sont toujours actuelles.
La faim dans les médias
29 juillet 2010

Émeutes de la faim:quelles leçons?

Chargé de la malnutrition à l’ONU, Olivier de Schutter prône l’instauration de réserves stratégiques pour prévenir les crises. La communauté internationale doit mettre en place un système plus adapté à l’urgence en constituant des réserves stratégiques. Les évaluations montrent que le PAM a besoin d’un accès sans condition à 300 000 tonnes de céréales pour agir sans tarder dans ce type de situation.
Partenaires
29 juillet 2010

Sahel:prévenir la prochaine crise alimentaire

L’aide d’urgence se déploie au Niger, qui connaît une crise alimentaire. Des responsables associatifs, des économistes et des agriculteurs affinent leur stratégie pour rompre avec le cycle de la malnutrition. Actuellement, environ dix millions de personnes sont exposées à la faim dans la bande sahélienne selon les chiffres des organismes des Nations unies (FAO et Programme alimentaire mondial), en charge de la sécurité alimentaire.
Partenaires
26 juillet 2010

La famine frappe la moitié du Niger

Victime de la sécheresse qui a frappé le Sahel durant l'été 2009, la moitié du Niger n'a plus de réserve alimentaire depuis février. L'absence de pluie a entraîné des récoltes misérables, qui, associées à une hausse des prix, créent une situation proche de la famine.Devant cette catastrophe, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé son intention de doubler son aide alimentaire. 7,9 millions d'habitants, dont 360 000 enfants souffrant de malnutrition, seront pris en charge d'ici à la fin de l'année.
Partenaires
26 juillet 2010

Haïti:après le séisme, la souffrance des enfants

Près de 80 % des quelque 5 000 écoles détruites ou endommagées par le séisme ont repris les cours, souvent sous des tentes et des abris provisoires. Mais de nombreuses familles, ruinées par la catastrophe et sans perspective d'emploi, ne peuvent faire face aux droits d'écolage, dans ce pays où près de 90 % des établissements scolaires sont privés. Le ministre de l'éducation nationale, Joël Desrosiers Jean-Pierre, a demandé l'aide des bailleurs de fonds pour subventionner l'enseignement pour la prochaine rentrée scolaire. Le retour à l'école est aussi l'un des meilleurs moyens de lutter contre la malnutrition. Grâce à l'appui du Programme alimentaire mondial, les cantines scolaires ont fourni 562 000 repas. C'est souvent le seul repas que font les écoliers.
La faim dans les médias
23 juillet 2010

Niger:7 millions de personnes souffrent de la faim

Au Niger, pays au coeur de la bande sahélienne de l'Afrique, encore marqué par la grande famine de 2005, la situation alimentaire n'a cessé de s'aggraver depuis le début de l'année, suscitant des inquiétudes croissantes.Le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) a annoncé, mardi 20 juillet, une augmentation massive de ses opérations d'assistance dans le pays. Début juillet, le PAM avait déjà doublé le nombre de Nigériens (de 2,3 millions à 4,6) à qui il prévoyait de fournir une aide alimentaire vitale en 2010. Désormais, il projette de nourrir 7,9 millions de personnes d'ici à la fin de l'année.
Partenaires
22 juillet 2010

Sahel: les aides se multiplient

L’Union européenne a débloqué huit millions d'euros pour venir en aide au Burkina Faso. En début de semaine le PAM, le Programme alimentaire mondial a annoncé une augmentation massive de l'aide alimentaire au Niger. A cause de la sécheresse, les récoltes de l'année sont très mauvaises. Les prix augmentent alors que les revenus diminuent. Quels sont les pays menacés ?
AFP
22 juillet 2010

RDC: l'aide humanitaire, "une goutte d'eau"

KINSHASA — Le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés a jugé mercredi que l'aide humanitaire était "une goutte d'eau" face aux besoins des habitants de la province de l'Equateur, dans le nord-ouest de la République Démocratique du Congo, dont 210.000 ont fui des violences interethniques, la moitié au Congo voisin.M. Guterres doit rencontrer jeudi les autorités congolaises à Kinshasa, avec la directrice exécutive du PAM, Josette Sheeran.
La faim dans les médias
21 juillet 2010

Corée du Nord:un système de santé en ruines

Un récent rapport d’Amnesty International dresse un tableau très sombre du système hospitalier en Corée du Nord. L’aide humanitaire internationale se tarit, tandis que les risques de détournement découragent les pays donateurs. En 2010, le Programme alimentaire mondial de l’ONU en Corée du Nord a récolté moins de 15 % de ses objectifs de dons.
Partenaires
21 juillet 2010

Niger: course contre la faim

Alors que les ONG s’alarment du manque de fonds, le Programme alimentaire mondial vient de décider d’augmenter massivement son aide au Niger, victime de la sécheresse. Près de 80 millions d’habitants, soit la moitié de la population, sont menacés par la famine. Les enfants font partie des populations les plus vulnérables.
Partenaires
21 juillet 2010

Tchad: Orienter l’aide vers l’ouest

L’est du Tchad est connu comme l’un des environnements humanitaires les plus difficiles dans le monde en raison de l’insécurité qui résulte des débordements du conflit du Darfour, au Soudan, et de tensions internes. Beaucoup moins d’attention est accordée à l’ouest du pays où quelque 1.6 million de personnes risquent pourtant de manquer de nourriture d’ici les récoltes du mois d’octobre, selon le Programme alimentaire mondial (PAM) et le gouvernement.
AFP
19 juillet 2010

Crise alimentaire dans le Sahel: aide du Canada

MONTREAL — Le gouvernement du Canada a annoncé lundi une aide supplémentaire de plus de 6,8 millions de dollars canadiens (6,5 M USD) pour quelque 6 millions de personnes souffrant de la faim au Niger et au Tchad.L'aide sera acheminée via le Programme alimentaire mondial et Aide à l'enfance Canada, une ONG canadienne.
Partenaires
17 juillet 2010

La lutte contre le Sida menacée par la crise

Dans l'histoire déjà longue du sida, jamais les espoirs de vaincre cette maladie n'ont été aussi grands. Et jamais la crainte de voir ces espoirs mis à bas par la crise financière n'a été aussi forte qu'elle le sera lors de la 18e conférence internationale sur le sida, qui rassemblera à Vienne, du 18 au 23 juillet, plus de 20 000 participants.
La faim dans les médias
15 juillet 2010

La famine frappe au Niger

Au Niger, la famine frappe une fois de plus. La population entière est menacée et plus de 100 000 enfants, qui souffrent de malnutrition, se trouvent en danger de mort. La situation ne cesse de s’aggraver. Le PAM a annoncé une aide supplémentaire au pays. Selon Josette Sheeran, Directrice Executive du PAM : « Nous doublons l'envergure de nos opérations déjà très conséquentes. Nous prenons ces mesures afin de protéger les enfants ».
La faim dans les médias
14 juillet 2010

Ethiopie: levée de l'interdiction des exportations

MODJO, 14 juillet 2010 (IRIN) - L’Ethiopie a levé une interdiction de deux ans sur l’exportation de céréales telles que le maïs et le sorgho, à la suite d’une bonne récolte qui a permis de dégager des excédents agricoles, selon un responsable gouvernemental. Mohamed Diab, directeur pays du Programme alimentaire mondial (PAM) en Ethiopie, a dit que le PAM achèterait, via le projet Purchase for progress (P4P), certains des excédents alimentaires à de petits exploitants agricoles.
Partenaires
14 juillet 2010

Sahel: prévenir la prochaine crise alimentaire

Une nouvelle crise alimentaire touche actuellement le Sahel, région aride d’Afrique de l’Ouest, exposant 10 millions de personnes à la faim. Prévenir un tel scénario, ou mieux, l’éviter complètement, serait un objectif notable. « Nous pouvons améliorer les systèmes d’alerte précoce. Au Niger, l’alerte a été déclenchée à temps, mais pas au Tchad, où nous n’avions encore que des données vagues. Il n’y a pas encore de lien avec les décideurs ; nous savions dès septembre [2009] que les récoltes étaient perdues, mais nous n’avons pas réagi immédiatement ». - Naouar Labidi, conseiller régional en sécurité alimentaire, Programme alimentaire mondial (PAM).
Partenaires
13 juillet 2010

Six mois après,«business as usual» en Haïti ?

Six mois après le séisme qui a ravagé Haïti, le 12 janvier 2010, c’est Médecins du monde qui le dit : jamais les Haïtiens n’ont été aussi bien soignés. Les plus démunis sont mieux nourris, le Programme alimentaire mondial (PAM) assure la gratuité des cantines scolaires. Près de 300 000 personnes ont été engagées dans le programme « Cash and food for work », comprenant un travail, l’assurance santé et un repas, le tout pour 200 gourdes par jour (moins de 4 euros), soit le salaire minimum.
Partenaires
12 juillet 2010

Promesses

Dans une tribune du "Monde", le chanteur et producteur Wyclef Jean estime que "Haïti a encore besoin de notre aide, aujourd'hui plus que jamais".
La faim dans les médias
12 juillet 2010

Haïti reste un champ de ruines

Six mois après le tremblement de terre, frustration, désespoir et, parfois, colère dominent dans les quelque 1 300 campements où s'entassent plus de 1,6 million de réfugiés. Les plus démunis y côtoient les sinistrés de la classe moyenne, enseignants, avocats et étudiants, qui ont tout perdu, les plongeant brutalement dans la misère et la promiscuité des camps.